Archives mensuelles : juillet 2012

Terrorisme, islamophobie et clichés cette semaine

Luc Harvey, chef du Parti Conservateur du Québec, est en entrevue avec Dominic Maurais pour parler de leur programme politique.

« Je suis tanné de voir que l’aide sociale puisse être un plan de carrière », affirme-t-il.

Il adopte ensuite un ton terrorisé lorsqu’il évoque ses enfants qui s’en vont.

« J’ai six enfants, j’ai une de mes filles qui a l’âge de Cédrika Provencher. Et puis je peux vous dire qu’à chaque fois que je les perds de vue, mes enfants, je suis pas capable. Je suis nerveux. C’est pas à mes enfants d’être en prison. »

CHOI: le BS comme un plan de carrière (00:02:37)
13 juillet 2012, « Maurais live« , avec Dominic Maurais. Montage.
Entrevue avec le chef du Parti Conservateur du Québec, Luc Harvey qui affirme « Je suis tanné de voir que l’aide sociale puisse être un plan de carrière. » Il enchaine en parlant de pédophilie.
Maurais_live_13_07_2012_11h10_11h26-LucHarveyBs.mp3

CHOI: les musulmans se servent du multiculturalisme pour ne pas s’intégrer (00:04:46)
16 juillet 2012, « Maurais live« , avec Dominic Maurais. Montage.
Dans une chronique intitulée « Vivre ensemble », avec Marc Lebuis, du site islamophobe Point de bascule. « Ils veulent endoctriner ces jeunes-là pour qu’ils aillent attaquer les États-Unis. Est-il totalement déraisonnable d’avoir des soupçons sur Amir Khadir? » Sous-entendus et insinuations douteuses au menu.
Maurais_live_16_07_2012_11h06_11h29-IslamophobieAmirKhadir.mp3

CHOI: ils veulent faire du forcing (00:01:50)
10 juillet 2012, « Maurais live », avec Dominic Maurais.
En entrevue avec un porte-parole de la fédération de soccer, Maurais insinue que les musulmans « font du forcing pour tenter d’avoir un accommodement raisonnable ».
Maurais_live_10_07_2012_10h27_10h43-IlsVeulentFaireDuForcing.mp3

L’égalité homme-femme, « ça marche pas »

Vincent Dessureault

Commentant une manifestation lors d’un évènement retrouvailles de l’émission Testostérone, l’animateur Monette en vient à cette conclusion: l’égalité homme-femme, « ça marche pas ».

La manifestation féministe dénonçait le sexisme rampant de l’émission.

« Dess – Il y avait une cinquantaine de personne dont des gars! Probablement…
Monette – Probablement trainés par leur bonne femme…
Dess – par leur folle, là!
Monette – toé, tu viens, sinon tu vas encore en manger une
Dess – C’est ça. C’est sûr que le gars qui suit sa blonde à la manifestation contre Testostérone…
Monette – Ah ah! il lui en manque un peu
Dess – Ses couilles sont…
Monette – absentes!
Dess – J’suis pas sûr qu’elle peut les sentir dans le sac
Monette – Même un raisin sec est très fier à côté des couilles d’un gars qui se fait trainer par sa femme de même
Dess – Oui mais sont pas là. C’est une poche d’air. »

CHOI: l’égalité homme-femme, « ça marche pas » (00:02:37)
16 juillet 2012, « Dess le midi », avec Vincent Dessureault et Carl Monette. Montage.
Monette et Dess ont une conversation d’une grande virulence sexiste. Ils disent que les manifestants féministes sont des imbéciles, que les hommes sont plus victimes de sexisme que les femmes et que l’égalité homme-femme est atteinte. Ils ajoutent qu’une femme ne peut pas faire le métier de police et concluent en ridiculisant l’égalité homme-femme.
Dupont_le_midi_16_07_2012_12h32_12h47-ManifTestosterone.mp3

La droite, la grève et le fascisme

Normand Lester signe une chronique particulièrement malhonnête au sujet de la CLASSE, la comparant à diverses variantes de fascisme.

Le ton lyrique pépère, la prétention loufoque de représenter le peuple, l’appel à la démocratie directe, le rejet des partis politiques et des institutions parlementaires: tout cela rappelle la naissance du fascisme en Italie dans les années 1920. Mussolini et ses partisans, qui venaient du parti socialiste italien, chantaient, comme la CLASSE, «Nous sommes avenir», «Nous sommes le Peuple.»
Le manifeste de la CLASSE: Mussolini serait fier!

Une fois de plus, la droite qui prétend connaitre l’histoire, étale son indigence intellectuelle.

Il n’est pas le seul. Joseph Facal a imaginé un Québec dominé par le dictateur bolchévique Amir Khadir dans un article intitulé Le maître du monde.

La radio-poubelle n’est pas en reste. Le 14 mai, Martineau compare les piqueteurs de grève au  Ku Klux Klan, en compagnie de Sylvain Bouchard, au 93.3. Dans le même souffle, ils évoquent un possible recours à l’armée.

Et CHOI compare la situation que vit Laurent Proulx à Montréal à celle d’un Juif dans la Pologne sous contrôle des nazis.

Le plus étonnant, c’est que ces mêmes individus s’indignent lorsque la gauche fait des liens, douteux il est vrai, entre Charest et Hitler. Deux poids deux mesures.La différence est que la gauche le fait sur les réseaux sociaux ou dans la rue. Pas dans des médias diffusés à travers le Québec.

Par leur amour de l’autorité, leur capacité de trouver des boucs émissaires pour tous les problèmes imaginés ou réels, leur aptitude à minimiser des déclarations racistes, c’est bien plutôt cette droite-là qui démontre quotidiennement une complaisance coupable à l’égard du fascisme.

D’ailleurs, alors qu’ils répètent de temps à autre que « c’est correct de manifester », la radio-poubelle applaudit à chaque restriction de le faire. La loi 78 et les ajouts anti manifestations au règlement municipal sur « la paix et le bon ordre » ont tous deux été salués comme un grand progrès.

Identifier le discours de la radio-poubelle

Les études ne s’entendent pas sur l’influence des radio-poubelles sur les idées de leurs auditeurs.

Pourtant il existe une façon de « mesurer » l’impact des radio-poubelles en faisant des parallèles entre leur discours et celui de leurs auditeurs. La radio-poubelle écrase la réflexion critique pour matraquer des expressions chocs comme des vérités, sans jamais avoir à les justifier, pour imposer des idées pré-fabriquées.

On retrouve les traces de la radio-poubelle dans les commentaires des journaux, dans les sections opinions et même à l’antenne des radios concurrentes.

Les tournures de phrases et les expressions suivantes sont presque exclusivement utilisées par la radio-poubelle.

La crise économique, c’est à cause des privilèges des syndicats
Les étudiants sont contrôlés par les syndicats
Les casseurs lancent des boules de billard sur les policiers
Ce sont des enfants rois, à qui on n’a jamais dit non, qui font une « danse du bacon »
Le problème, c’est Montréal
Sentence bonbon (Claude Poirier utilise aussi cette expression à LCN)
En rafale: « environnementeur », « enverdeur », « la clique du plateau », « vrai monde », « majorité silencieuse » (cette dernière expression est aussi utilisée par le gouvernement).

Lorsque vous les verrez apparaître à l’avenir, vous saurez d’où ça vient. Elles sont rarement accompagnées d’arguments valables faisant appel à un raisonnement logique. À notre sens, ça aide à identifier l’influence de la radio-poubelle sur les idées de droite dans l’espace public.