Archives mensuelles : octobre 2012

Étonnement suite à la mise à jour des annonceurs

Une nouvelle série d’annonceurs viennent d’être ajoutés à la liste. Profitez-en pour participer à notre campagne de sensibilisation.

On y retrouve des noms assez étonnants: la Commission scolaire des Découvreurs, alors que la radio-poubelle milite activement pour son démantèlement. Également Recyc Québec et Éco Entreprises Québec, alors que les animateurs sont des négationnistes du réchauffement climatique. Reynald Du Berger est allé jusqu’à dire récemment qu’il y a surpopulation chez les ours polaires.

Il y a surement moyen de leur faire entendre que l’argent utilisé pour leur publicité serait mieux utilisé sur d’autres supports, ne trouvez-vous pas?

93,3 
Savini <info@savini.ca>,
Signature Cuisines AC <info@cuisinesac.com>, <serviceclientele@cuisinesac.com>, <mlstp@cuisinesac.com>,
Centre administratif de la Commission scolaire des Découvreurs <dirgen@csdecou.qc.ca>, <claire.savard@csdecou.qc.ca>

Assurance Auto Québec
Pneus Ratté
Investors Group
Cogeco

CHOI Radio X
SSQ <plaintes@ssqauto.com>,
Québec Mistubishi <service@quebecmitsubishi.com>,
Les Constructions CDE <frederic@constructionscde.com>,
Recyc Québec <info@recyc-quebec.gouv.qc.ca>,
Éco Entreprises Québec <service@ecoentreprises.qc.ca>,
Clinique Médicale Lacroix <info@cliniquemedicalelacroix.com>,
Oricom internet <info@oricom.ca>, <ventes@oricom.ca>,
Pneus Paquet à Lévis <info@pneuspaquetlevis.com>,
Le Bugatti <info@restobugatti.com>,
Alexandre Ouellet <ouellet88@videotron.ca>,
Ok pneus <info@oktire.com>,
Marché Jean-Talon <info@marchejeantalon.com>

Scores formulaire
Mondou formulaire

Le conseil de presse invite le CRTC à agir contre CHOI

Le Conseil de presse vient de rendre une décision concernant deux émission à l’antenne de CHOI: le show du matin et Maurais live.

Dominic Maurais, Jean-Claude Ouellet, Denis Gravel et Jérôme Landry sont blamés pour « propos discriminatoires et méprisants, informations inexactes et incomplètes et acharnement. »

La décision du Conseil de presse est disponible sur son site web.

Denis Gravel

Le jugement fait suite aux nombreuses plaintes du Front commun des personnes assistées sociales. La propagation de préjugés au sujet des personnes sur l’aide sociale est l’un des grands thèmes de la radio-poubelle. À preuve, nous possédons plusieurs extraits de la chronique du jeu « The price is right du BS » de l’émission Maurais live.

Il y a quelques jours, les animateurs avaient qualifiés ce que l’on sait aujourd’hui comme étant le jugement du CPQ de « niaiserie ». « J’ai l’impression qu’on entre dans une nouvelle spirale (…) le temps approche peut-être plus vite d’ici la maison au fond du bois sur le bord d’un lac » avait ajouté Denis Gravel. Ils ont rejeté toute culpabilité et même glissé qu’on les brimait de dire des choses importantes. Maurais a tout simplement ignoré la plainte.

Dans sa décision, le CPQ lance un avertissement très clair en faisant référence au CRTC:

Le Conseil croit qu’il est impératif d’intervenir auprès du CRTC pour lui demander de prendre les moyens appropriés pour interrompre dans les plus brefs délais la diffusion de tels propos. La détention d’un permis de radiodiffusion ne constitue pas un droit, mais un privilège conditionné notamment par le respect par le titulaire des droits fondamentaux des personnes.

Ce paragraphe à une importance capitale. Elle rappelle aux propriétaires actuels, Radio-Nord, que c’est le CRTC qui avait suspendu la licence de CHOI en 2004 et repoussé Jeff Fillion et André Arthur vers des canaux plus marginaux, pratiquement aux oubliettes.

Avec l’ouverture récente de Radio X Montréal, dont le succès est loin d’être assuré, les propriétaires prendront-ils le risque de continuer la spirale ordurière?

La radio-poubelle attise la haine dans un but politique et commercial. Mais, au delà de l’idéologie, ce qui compte avant tout, c’est de conserver son emploi. Il ne faudrait pas se surprendre si le ton prenait une tournure plus tranquille dans les prochains jours.

Le Front commun des personnes assistées sociales nous prouve qu’il est possible de brasser la poubelle. Suivons leur exemple. La Coalition enjoint tous ceux qui se sentent brimés à déposer une plainte. C’est à la portée de tous et on fait déjà une grande partie du travail pour vous en publiant les extraits à dénoncer.

MAJ 31 octobre 2012: Le communiqué du FCPASQ
MAJ 1 novembre 2012: CHOI FM blâmée par le Conseil de presse, Québec Hebdo, consulté le 1 décembre 2015.

La langue de l’extrême-droite dans la bouche de l’égout

Après Dominic Maurais, c’est au tour de Sylvain Bouchard d’embarquer sur un thème apprécié par l’extrême-droite: le racisme anti-blanc.

L’animateur Sylvain Bouchard

93,3: on en entend parler parce que c’est des noirs (00:01:36)
26 octobre 2012, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard
Bouchard suggère que l’histoire de l’exclusion de noirs à Gatineau n’est pas une question de racisme mais une question de gang de rues. Il ajoute qu' »il y a plein de bar dans le monde ou les blancs sont interdits de rentrer. Mais on en parle jamais (…) Les victimes sont les blancs (…) Dans certains pays d’Afrique et au Moyen-Orient, les chrétiens sont actuellement persécutés comme jamais. Mais ça fera pas le tour du web. » Notons l’amalgame entre « blanc » et « chrétien ».
2012.10.26-09.00.00-racismeAnti-blanc.mp3

Sans remettre en cause l’existence de ce racisme, des associations et personnalités politiques discutent l’utilisation de l’expression « racisme antiblanc », celle-ci ayant d’abord été introduite par le FN et favorisant, selon eux, un antagonisme communautaire en faisant des distinctions entre les types de racismes.
(…)
Selon plusieurs chercheurs et journalistes, l’expression racisme anti-blancs provient à l’origine du lexique politique de l’extrême-droite française. Le quotidien de droite Le Figaro note à ce propos: « L’idée d’un «racisme inversé» a été théorisée depuis plus de vingt ans par le Front national, en opposition aux mouvements antiracistes ».
(…)
Selon le Dictionnaire de l’extrême droite du psychosociologue Dr Erwan Lecoeur, la notion de « racisme antiblanc » aurait été également introduite par l’association d’extrême-droite, l’AGRIF au côté de termes comme « racisme antifrançais » et « racisme antichrétien ». Cette affirmation est également soutenue et appuyée par le journal Le Figaro. D’après le dictionnaire de Lecoeur, l’emploi de ces notions s’inscrit dans une stratégie de « retournement victimaire » contre l’antiracisme pour « sortir du piège de l’accusation récurrente de racisme » et « la retourner par tous les moyens possibles ». La notion a été largement propagée et instrumentalisée par l’extrême droite. (notamment dans le sillage de la nouvelle droite), en réponse à l’émergence du thème de l’antiracisme.
Le Racisme antiblanc sur Wikipedia

Selon ces sources, la radio-poubelle utilise le vocabulaire de l’extrême-droite.

Puisque Bouchard indique que « je reçois des infos, j’ai des auditeurs qui sont allumés, ils m’en envoient », nous soulevons l’hypothèse que des sympathisants d’extrême-droite se trouvent parmi son auditoire. Ils trouvent en Bouchard une oreille attentive à leurs idées.

Cette proximité entre des sources d’extrême-droite et la radio-poubelle rappelle les liens qu’entretient le militant d’extrême-droite Martin Venne avec l’animateur Simon Tremblay de KYK Radio X, au Saguenay. Cela avait conduit à des dérapages majeurs en terme de qualité d’information, conduisant le Conseil de presse à se prononcer. Des militants de gauche et une journaliste avaient également été intimidé par des individus « prônant la pureté de la race blanche ». Dominic Maurais avait également collaboré avec Martin Venne pour le Journal de Québec.

Nouveaux extraits: la fin de la radio-poubelle

La radio-poubelle est restée relativement discrète suite à l’affaire du groupe Facebook « Toutes des folles« . Néanmoins, Dominic Maurais y est allé de sa propre interprétation que l’on pourrait décrire ainsi: le sexisme, c’est pas grave. Dans le même souffle, il va jusqu’à remettre en question le financement du Conseil du statut de la femme.

CHOI: « Toutes des folles », c’est insignifiant (00:04:16)
22 octobre 2012, Maurais live avec Dominic Maurais et Jean-Claude Ouellet
« C’est insignifiant » (…) « On donne 4 millions au Conseil du statut de la femme. (…) Y’on tu d’autres dossiers? (…) D’après moi on peut couper un million » (…) « Ça vient de Bob Bisonnette. C’est juste une niaiserie (…) C’est pas grave »
Maurais_Live_22_10_2012-toutes-des-folles.mp3

On rappelle que le groupe faisait l’apologie de la violence domestique, du meurtre et du viol.

CHOI: le règne achève (00:06:53)
25 octobre 2012, le Show du matin avec Jérôme Landry et Denis Gravel
Les animateurs évoquent la fin de leur emploi. L’idée c’est de « nous faire fermer pis de perdre nos jobs », « A matin j’suis découragé, (…) un matin comme a matin, quand t’arrive sur ton bureau pis que t’a deux trois enveloppes et c’est toujours les mêmes niaiseries encore », « on tente de nous museler » (…) Parce que les dirigeants et le CRTC sont souvent à l’écoute des groupes de pression. Ils sont en train de nous avoir à l’usure. Ils vont essayer d’avoir nos têtes si ça continue », « J’ai l’impression qu’on entre dans une nouvelle spirale (…) le temps approche peut-être plus vite d’ici la maison au fond du bois sur le bord d’un lac »
Le_show_du_matin_25_10_2012-on-va-perdre-nos-jobs.mp3

Le calendrier du Dream team est maintenant disponible. Le lancement a été fait au bar Dagobert hier soir.

Toutes des folles et la radio-poubelle

Un groupe Facebook intitulé « Toutes des folles » a attiré l’attention cette semaine. La page fait la promotion d’un machisme décomplexé, de la violence conjugale et pire encore.

Parmi les membres du groupe se trouve l’animateur de radio X Marto Napoli.

Le nom du groupe suggère un lien avec la chanson masculiniste de Bob Bissonnette. La pièce s’intitule « Y sont toutes folles ».

Deux figures bien connues de Québec sont présentes dans le clip: Jean-François Fillion de Radio Pirate et Stéphane Dupont, animateur à Radio X. CHOI est bien connu pour son calendrier de femmes dévêtues. Il est habituellement accompagné d’un questionnaire servant à dénigrer les participantes et à les faire paraitre idiotes.

Nous savons également qu’un des membres du groupe Facebook qui vend des autocollants misogynes, Pierre-Olivier Cloutier, est passé en entrevue à CHOI en janvier 2010.

Inutile de chercher plus loin pour savoir quelle est l’inspiration des créateurs du groupe Facebook. Nous estimons qu’il s’agit de la radio-poubelle.

L’écoute attentive de nos extraits permet de constater qu’elle adopte quotidiennement une attitude machiste décomplexé.

La radio-poubelle n’a pas inventé le sexisme. Par contre, un discours qui resterait autrement dans un sous-sol de taverne est pris en charge par des communicateurs professionnels et prend une place énorme dans l’espace public. Elle banalise le dénigrement et le harcèlement dont les femmes sont l’objet et conforte ses auditeurs dans un comportement rabaissant les femmes.

La radio-poubelle agit comme un étendard puissant à tous les réactionnaires de la région de Québec. C’est le point de ralliement d’une droite sexiste militante en marche. À travers elle, leur discours prend de la vigueur, se précise et s’uniformise. Elle propose une régression sociale, et le droit des femmes est un de ses angles d’attaque.