Archives mensuelles : juin 2013

Ce samedi, soutenons les éboueurs!

Vous êtes scandalisés par les poursuites-baillon contre les éboueurs de la radio-poubelle? Vous souhaitez contribuer au fonds de défense des accusés?

Participez à la soirée Sortons les vidanges. Le groupe punk-trash-anarchiste Mise en demeure sera de la partie.

Quand: samedi 29 juin 2013, 19h
Où: Studio-P, 280 Saint-Joseph Est

Les billets au coût de 25$ sont disponibles à la porte ou via Paypal:

Non aux poursuites-baillons!

La liberté inc.

Je disais que le sujet me répugne, parce que je n’en peux plus de l’hypocrisie de ces radios, que j’ai dénoncée mille fois du temps où je sévissais à Voir. Parce que j’en ai plus qu’assez de répéter les mêmes choses : que la liberté d’expression, à CHOI, n’est pas une valeur. Mais que pour eux, elle en a une. Et que c’est de là que provient mon dégoût.
La liberté inc. par David Desjardins sur leDevoir.com

Travailleur, évite le terrain de l’ennemi

La radio-poubelle n’a pas tardé à prendre son parti dans le conflit de la construction. Dès le 11 juin, avant le commencement de la grève, CHOI tournait en dérision une publicité de l’Alliance syndicale (payée à leur antenne!), qualifiant les travailleurs de « bébés braillards qui se plaignent le ventre plein ».

Depuis, les qualificatifs se sont multipliés: « goons, gorilles, baveux, intimidateurs, bâtards » etc. Dominic Maurais va plus loin en invitant les gens à filmer les travailleurs et à faire de la délation.

Les tentatives d’intervention des travailleurs à l’antenne de CHOI se sont révélées désastreuses.

Nombreux sont les travailleurs syndiqués écoutant la radio-poubelle. Les ambulanciers et les chauffeurs du RTC sont les plus connus.

Tout ça malgré qu’elle s’attaque quotidiennement à leurs propres droits.

Soyons réalistes. La radio-poubelle est un ennemi de classe. Malgré son discours anti-élite, elle appuie systématiquement les commerçants, les patrons et les riches. Elle agit comme l’organe de propagande de la chambre de commerce.

En novembre 2012, Sylvain Bouchard était à l’avant-garde d’une fronde contre la CSN. Cette radio s’attaque à la solidarité entre les travailleurs avec son discours raciste et sexiste.

Il est temps que les syndicats agissent dans les milieux de travail pour lutter contre la radio-poubelle.

  1. Par une formation auprès des travailleurs. C’est en étant au courant de ses dangers qu’on réalise son caractère toxique.
  2. Par le boycott. Il faut refuser toutes les entrevues et chasser tous les pseudos journalistes.
  3. Par tous les autres moyens légaux et extra-légaux.

Le stratège Sun Tzu insiste sur la notion de terrain à la guerre: « Il faut affronter l’ennemi sur son propre terrain. Il faut éviter de se battre sur celui choisi par l’ennemi » dit-il, en somme.

Travailleur, si tu crois avoir un traitement juste et équitable à la radio-poubelle, tu te trompes. Tu n’es pas en terrain allié. Tu n’as pas le contrôle du volume, les animateurs sont des experts de l’art oratoire et il est difficile de répliquer à des arguments irrationnels. C’est comme partir à la chasse le pied dans ton propre piège!

Qui comptes-tu convaincre? Son auditoire est largement composé de droitistes frustrés ne souhaitant rien d’autre que de faire reculer les droits des travailleurs. Pourquoi tentes-tu d’attiser des cendres mortes?

Il n’y a rien à gagner à l’antenne de la radio-poubelle. Au mieux, ce sera match nul. Épargne donc ta salive.

La présidente de la CSN réplique à Desjardins

Le mur Facebook de Desjardins a été assaili par des centaines d’individus ces derniers jours. Ils souhaitent dénoncer le congédiement abusif de Jean-François Jacob.

Ann Gingras, présidente du Comité exécutif du syndicat CSN dans la région de Québec, joint sa voix aux indignés.

Notons que Desjardins assurances diffuse de la publicité à l’antenne de CHOI. Cela expliquerait-il pourquoi ils ont tendu une oreille aussi attentive aux pressions de Patrice Demers?

Voici la lettre de Mme Gingras.

Québec, le 19 juin 2013

Madame Monique Leroux
Présidente-directrice générale
Mouvement Desjardins
100, avenue des Commandeurs
Lévis (Québec) G6V 7N5

Objet : Congédiement de Jean-François Jacob

Madame,

C’est avec stupéfaction et indignation que nous avons appris le congédiement de Monsieur Jean-François Jacob, employé par Assurance Desjardins, pour avoir dénoncé via une page Facebook le style et les propos irrespectueux et dénigrants que tiennent en onde certaines radios d’opinion de la région de Québec.

De nombreuses personnes et des groupes s’élèvent contre ce genre de radio qui bénéficie des ondes publiques pour défendre la liberté d’expression qui ne semble qu’être la leur allant même jusqu’à s’en prendre juridiquement à des individus qui les dénoncent légitimement et sont par la suite victime de vendetta haineuse et violente comme a subi Monsieur Jacob.

Pourquoi le Mouvement Desjardins en a-t-il ajouté en le congédiant ? Il nous apparaît que c’est un déni de justice et surtout un geste pleutre et inconsidéré pour du pur opportunisme mercantile au détriment des valeurs citoyennes de coopération et de solidarité sur lesquelles s’est érigé le Mouvement Desjardins.

Par ce geste, vous contribuez à un environnement hautement malsain qui règne depuis trop longtemps dans la région de Québec. De plus, le Mouvement Desjardins vient sanctifier la suprématie du pouvoir économique au détriment des valeurs qui ont largement contribué à sa création et son édification.

Ann Gingras, présidente au nom du Comité exécutif
Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CSN)

Soyons solidaire envers les victimes de la radio-poubelle. Participons à la soirée Sortons les vidanges. Le groupe punk-trash-anarchiste Mise en demeure sera de la partie.

Quand: 29 juin 2013, 19h
Où: Studio-P, 280 Saint-Joseph Est

Les billets au cout de 25$ sont disponibles à la porte ou via Paypal:

Non aux poursuites-baillons!

L’évènement Facebook.

Le Huff Post rejoint la mêlée

Huff post

Deux blogueurs du Huffington Post rejoignent l’indignation collective suite aux poursuites-baillon de Radio X.

Karel Mayrand fait remarquer que la radio-poubelle pratique couramment l’intimidation (qu’elle dénonce, par ailleurs, quand il s’agit des autres).

Depuis des années, les radios parlées de Québec et d’ailleurs pratiquent l’intimidation à grande échelle. Comme dans les cours d’école, elles s’en prennent aux plus marginaux et aux plus faibles d’entre nous. Les propos xénophobes, homophobes, racistes, sexistes, les attaques contre les étudiants, les assistés sociaux, les écologistes, les cyclistes, les femmes, les immigrants, les syndicats, font le pain et le beurre de ces corporate bullies, à grand renfort de publicités de bars de danseuses. La liste est longue des victimes qui se sont fait salir publiquement. Comme les intimidateurs des cours d’école, jamais les radios ne s’en prennent aux plus forts qu’elles.
Radio-intimidation sur le Huffington Post

Yanick Barrette poursuit la réflexion et s’interroge sur l’éthique de la caisse Desjardins

Dans toute cette histoire, ce que je ne comprends pas c’est la réaction du Mouvement Desjardins, une coopérative respectée pour ses principes et ses valeurs. Coopération, entraide, tolérance, égalité et intégrité, voilà les supposés principes véhiculés et embrassés par Desjardins.
Radio X, Desjardins et une situation outrageuse sur le Huffington Post

Suite à la publication de ces articles, leurs auteurs seront-ils également victime d’intimidation?