Archives mensuelles : mars 2015

Bouchard et Bombardier parlent d’immigration: ouch!

93.3 : restreindre l’immigration du Maghreb (00:04:45)

17 mars 2015, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard

9h15 : « On peut-tu mettre des normes sur le pays? (…) les intégristes, ils viennent pas mal tout’ du même coin. Est-ce qu’on pourrait resserrer les critères de façon géographique? (…) Pourquoi on parle pas de valeurs occidentales? (…) Respect de la vie, égalité hommes-femmes, la liberté d’expression. La démocratie est une grande valeur occidentale. »

2015.03.17-09.15-933-RestreindreImmigrationMaghreb.mp3

CHOI: Denise Bombardier défend les propos de PKP sur l’immigration (00:08:51)

19 mars 2015, Maurais live avec Dominic Maurais et Denise Bombardier

10h15 : « La loi du nombre est incontournable. » Bombardier fait référence à l’Europe « là-bas, ça parle d’immigration (…) Tout ce qu’ils apportent, ce n’est pas chez-nous par rapport à notre histoire (…) C’est pas pour rien que l’Occident est en train de régresser. C’est vrai que c’est un recul de la société occidentale. C’est vrai que c’est un recul de la civilisation judéo-chrétienne. »

Suivi de chialage paternaliste et condescendant sur les étudiants.

« Ces gentils garçons, ces gentilles filles, ils pensent que la révolution mondiale va commencer au Québec. Parce qu’on sait très bien qu’ils ont aucun objectif précis. » Elle chiale sur les profs et l’enseignement dans les écoles. « On paie le prix de la perte de repères (…) Ils ont pas beaucoup de références intellectuelles. Ils ont oublié ça, ce qui s’est passé en Chine, avec les centaines de millions de mort. Et maintenant ils veulent la révolution au Québec. »

Maurais_live_19_03_2015-10h15-BombardierDefendPkpImmigration.mp3

Le tapis rouge pour les carrés verts

La radio-poubelle fourbit ses insultes, sa provocation, sa haine et ses provocations contre le printemps qui vient. Gros défoulement anti-grève.

93.3 : la police, la sécurité et l’armée contre les grévistes (00:20:52)

17 mars 2015, Normandeau-Duhaime avec Éric Duhaime, Nathalie Normandeau et Miguael Bergeron

12h05 : Ça chiale contre la grève étudiante. Miguael Bergeron, de la Fondation 1625, dit que GARDA et la police doivent intervenir. Puis, on ouvre les lignes. À 17 minutes: « Quand on regarde la société où elle est rendue, puis Ottawa, puis l’État Islamique, avec tous les étudiants, ce qu’ils ont fait, avec Pauline Marois qui se promène en Ferrari, avec les jeunes sur des casseroles, moi je pense où on est rendu, là le gouvernement du Québec demande l’application des mesures de guerre puis l’armée rentre au Québec (…) Oui on est rendu là, actuellement y a du danger partout, un moment donné ça va sauter quelque part parce qu’il n’y a plus de loi et d’ordre dans cette province-là ».

17-03-2015-93.3-12h05-Miguael-bergeron-la-fondation-1625Arme.mp3

CHOI : les féministes tournées en dérision (00:10:08)

16 mars 2015, Maurais live avec Dominic Maurais

10h08 : Ça me fait bien rire le camp de formation féministe de l’ASSÉ. (…) Un peu de victimite, de complot. (…) « Nos blondes sont féministes, c’est-à-dire fières d’être femmes, mères de famille (…) et de performer au travail. » La définition du féminisme détournée par Maurais. « LGBTQ, c’est quoi? Gai lesbienne trans… du Québec (…) Le féminisme lesbien! Il y a comme une obsession. N’y a-t-il pas un lesbianisme obsessionnel? »

Maurais_live_16_03_2015-10h08-CampFormationFeministeAsse.mp3

Johanne Marcotte propose l’intervention de la police dans la grève étudiante. La soi-disante « libertarienne » se range derrière le gouvernement et la police pour nuire à la grève.

CHOI : Marcotte se range derrière le gouvernement contre les étudiants (00:01:52)

16 mars 2015, Maurais live avec Dominic Maurais et Johanne Marcotte

11h45 : « Pour moi, le concept de grève étudiante n’est pas compatible avec l’accessibilité aux études. (…) Blais a besoin de se réunir avec les recteurs et dire là là, si vous avez besoin de la police, bien faites-le. Refaites-moi pas le scénario de 2012, ou vous avez baissé les bras en lâche. »

Maurais_live_16_03_2015-11h45-MarcotteProposeALaPoliceDintervenir.mp3

Les étudiants: « On va tirer à vue s’il le faut »

93.3 : les étudiants, on va les tirer à vue (00:01:04)
24 février 2015, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard et Christian (un auditeur)
7h53 : »Le gouvernement devrait passer une loi spéciale à l’avance. Avertir les gens que s’il y a des casseurs, on va les clencher tu suite. On va tirer à vue s’il le faut. J’veux pas dire tirer à vue mais on sort les matraques tout de suite. On interdit les manifestations illégales et on applique la loi à la lettre. »

 

2015.02.24-07.53-TirerAVueSurLesEtudiants.mp3

Méfiez-vous de ces « journalistes » jaunes

Après Martin Busutil et Laurent Gaulin, voici d’autres soi-disant « journalistes » que les grévistes risquent de croiser dans les manifs et sur le campus dans les prochaines semaines.

Jean-Simon Bui du 93.3

 

Diplômé de l’ATM en 2014. Il a 26 ans. Contrairement à d’autres, lui s’affirme clairement du côté des carrés verts. Malgré tout, il s’étonne d’être accueilli avec agressivité par les étudiants.

Il était sur le campus aujourd’hui, il y retourne demain.

@JS_Bui_FM93

Yannick “Pee Wee” Tremblay de Radio X

Fier douchebag. Recherchiste à RadioX dans l’émission du récipiendaire de la poubelle d’or, Carl Monette, diplômé du Collège radio télévision de Québec et ex-lutteur.

@PeeWeeRadioX

 

Patrick Bégin du 93.3

 

« Directeur adjoint programmation-information FM93 » selon son Twitter.

Présent ce matin sur le campus de l’Université Laval, il aurait été aspergé de café… Bon, arrangez-vous pas non plus pour vous faire accuser de voies de fait.

@patrickbegin1

Alors on réitère que nous conseillons de ne pas répondre à ces journalistes. Nous vous invitons à ne pas les toucher pour ne pas avoir d’ennuis.

Nous n’avons aucun problème avec les journalistes. Mais ces gens-là sont plus près des provocateurs qu’autre chose. Ils ne sont pas là pour informer mais bien pour désinformer et pour tourner en dérision les étudiants. Ils ne méritent pas le titre de journalistes.

Un journaliste qui informe et qui met en lumière les enjeux mérite tout notre respect. Même s’il est personnellement contre la grève.

Si vous jugez que le comportement de ces personnes brime le code de déontologie des journalistes, (par exemple lorsque Bui insulte les étudiants) il est facile de faire une bonne plainte au Conseil de presse du Québec.