Archives mensuelles : mai 2015

Rôles traditionnels des femmes: « La nature l’a ainsi faite »

macho

La radio-poubelle trouve que les femmes ont atteint l’égalité avec les hommes. Peu importe si leur salaire est plus bas. Peu importe si les sièges des conseils d’administration et des paliers de gouvernement sont en majorité occupés par des hommes.

De plus, les inégalités existeront toujours et il faut les accepter telles quelles. Elles sont « naturelles », des fruits de l’évolution. Les femmes sont meilleures à la maison et les hommes, au travail. Ainsi est la nature.

Certains vont jusqu’à dire que les femmes ont même « dépassé » les hommes.

CHOI: les rôles traditionnels pour les hommes et les femmes (00:06:53)
8 mai 2015, le Show du matin avec Jérôme Landry et Denis Gravel
9h : « Le congé paternel c’est une joke monumentale (…) La job du père c’est d’aller travailler pour s’organiser que les comptes soient payés, s’assurer que le frigidaire soit plein pendant que la mère s’occupe de l’enfant (…) L’avis de la FFQ où on nous dit qu’il faudrait que ce soit partagé 50/50 les congés parentaux entre les mères et les pères. Pouvez-vous vous rouler ça très serré dans le derrière? Vous êtes complètement dans le champ ».

Le_show_du_matin_08_05_2015-9h-LesRolesTraditionnelsPourLesHommesEtLaFemme.mp3

 

93.3 : des tâches pour les hommes et d’autres pour les femmes (00:05:58)
7 mai 2015, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard
8h14 : « On peut-tu être égal et pas pareil? (…) Ça se peut-tu que la nature a fait les hommes et les femmes différents? » Bouchard revient avec ses arguments usés à la corde sur la sélection naturelle depuis la préhistoire.

2015.05.07-08.14-933-HommesEtFemmesPareilsMaisDifferents.mp3

 

CHOI: l’égalité homme-femme atteinte (00:02:13)
28 avril 2015, Monette avec Carl Monette et Richard Décarie
13h13 : « L’égalité on peut-tu régler ça? On s’entend qu’on l’a pas mal atteint au Québec. (…) Les femmes nous ont dépassés. »

Monette_28_04_2015-13h13-EgaliteAtteinte.mp3

Une arrestation musclée? « Moi j’aurais sorti le poivre de Cayenne ou le taser »

Carl Monette adore la violence. Les coups de matraque, les armes à feu (il vient de faire son cours de maniement d’armes), la boxe. Et quand il voit un gars sans défense en train de se faire taper par une police, Carl Monette jouit.

Lors de la manifestation anticapitaliste du 1er mai à Montréal, l’enregistrement vidéo d’une arrestation musclée a fait réagir. On y voit un policier frapper une personne au visage.

Ça n’a pas beaucoup impressionné Monette qui en aurait voulu davantage.

L’extrait commence par du racisme anti-autochtone.

CHOI: les policiers n’ont pas été assez violents (00:12:44)
5 mai 2015, Monette avec Carl Monette et Richard Décarie
13h05 : « On est pas capable de mettre nos culottes devant les minorités (…) C’est de l’anti-culture occidentale, le multiculturalisme (…) La culture autochtone, c’est zéro puis une barre, on se comprend bien. Ils croient que les arbres c’est important, bien oui tout le monde croit ça (…) Dans le cours d’Éthique et culture religieuse, toute la section autochtone c’est de la bouillie pour les chats. (…) As-tu vu l’arrestation hier? (…) C’était pendant la manifestation de la CLAC. D’ailleurs, c’est tout ce qu’il mérite, une claque en arrière de la tête. C’est le gars qui résiste, c’est lui le problème. C’est pas les policiers (…) Trois coups de poings dans la face? J’y aurais mis la bouteille de poivre de Cayenne dans la face (…) C’est drôle, c’est souvent Radio-Canada qui a ces nouvelles-là (…) Radio-Canada est pas mal proche de ces groupes de gauche là. (…) Moi, j’aurais sorti le poivre de Cayenne ou le taser. »

Monette_05_05_2015-13h05-UneArrestationPasMusclee.mp3

La liberté est trop précieuse pour la laisser se faire piétiner

Une autre Journée de la liberté de la presse, une autre occasion ratée d’aborder des enjeux controversés.

À ce sujet, Patrick Lagacé signe un texte le 5 mai intitulé « Je suis Jérôme ». Il y parle de sa chicane avec Jérôme Landry de Radio X. Dans une vieille chronique, Lagacé avait demandé au boss de Radio X, Raynald Brière, de punir Jérôme. Et Patrick de s’excuser.

C’est larmoyant. Deux ennemis se réconciliant. Deux mâles blancs privilégiés, la confrérie des fabricants du prêt-à-penser, se serrant la main. Tout le monde est beau, tout le monde est gentil.

Mais une question nous taraude: Comment peut-on sincèrement croire qu’en défendant Radio X on aide la liberté de presse?

D’ailleurs, qui s’y oppose? Nous sommes tous Charlie! On l’a compris lors de la marche républicaine en France, où les pires ennemis de la liberté d’expression ont scandé en chœur « Je suis Charlie », prouvant cette importante leçon: la liberté est une valeur si incontestable que même ses pires ennemis s’en réclament.

Oui, la liberté de presse est un droit fondamental, surtout lorsqu’elle heurte nos propres opinions. La Coalition ne remet pas ça en question. Ça n’a même jamais fait partie du débat.

La Coalition s’intéresse au sexisme, au racisme, à l’islamophobie, à la haine et à la désinformation. Pas aux opinions contraires aux nôtres, quoiqu’en dise Jérôme Landry, champion du sophisme de l’homme de paille, inventant les arguments de ses adversaires pour pouvoir les démolir aussitôt.

Les ennemis de la liberté

En terme de liberté d’expression, la radio-poubelle est un bien mauvais disciple, bafouant tous les postulats de base:

  • Accepter d’être contredit: Radio X a poursuivi Jean-François Jacob et Éric Beaudry, accusés d’avoir lancé des pages Facebook les critiquant. Jacob a perdu son emploi et a dû quitter la ville de Québec.
  • Respecter les opinions contraires: Gabriel Nadeau-Dubois affirme que le mouvement étudiant est victime de brutalité médiatique? C’est un « enfant-roi », un « enfant gâté », qui « lave le cerveau » des étudiants sur qui on devrait « basher« . Aussi, Dominic Maurais applaudit le maire de Trois-Pistoles qui souhaite empêcher GND de prendre la parole lors d’un festival. Sylvain Bouchard propose de bruler le livre de Gabriel Nadeau-Dubois.
  • Encourager les débats: La période de questions à l’hôtel de Ville? Landry et Gravel trouvent ça inutile. Les éducatrices en CPE veulent discuter de leur emploi? Duhaime leur propose de se taire.
  • Protéger les réputations: Amir Khadir propose une réflexion collective sur la radio-poubelle? Il est aussitôt comparé au tyran sanguinaire Staline.

La démocratie? Les animateurs admirent la Chine, la Jordanie et souhaitent une dictature pour Haïti. La liberté de circuler? Pourquoi pas « Honk a cyclist« ? La liberté de confession? La religion catholique est meilleure que les autres et « il n’y a pas de bon musulman ». La liberté de l’art? Les animateurs ont invité un festival à annuler le spectacle du groupe Mise en demeure.

Et le journalisme? La dernière fois que le plus anti-journalistique des premiers ministres du Canada, Stephen Harper, est allé à la radio-poubelle, c’était pour dénigrer Radio-Canada. La radiopou a applaudi à tout rompre. Elle adore les gens qui pensent comme eux.

Comment peut-on défendre la radio-poubelle au nom de la liberté alors que celle-ci en piétine chaque jour les bases mêmes?

Tous ces exemples le démontrent, la radiopou s’oppose à la liberté et au journalisme. Lutter contre elle, c’est défendre cette noble profession. C’est aussi comprendre que la liberté est trop précieuse pour être bafouée en son nom.

Chers journalistes

Journalistes, voulez-vous faire œuvre utile? La prochaine fois que vous écrivez sur la radio-poubelle, allez donc rencontrer des familles sur l’aide sociale, des musulmans pratiquants ou des étudiants. Demandez-leur donc si leur liberté d’expression est respectée quand on les traite de voleurs, de parasites et de terroristes à l’antenne des radios les plus écoutées de la Capitale. Possible que votre définition de la liberté d’expression, ils se la mettent au cul profond.

Commencez déjà par reconnaitre le phénomène anti-journalistique qu’est la radio-poubelle. Vous serez peut-être plus crédibles la prochaine fois que vous défendrez la valeur de votre travail. Nier le problème vous rend complice de la radio-poubelle. En les défendant sans nuances, de façon dogmatique, vous faites d’eux un média comme les autres.

S’il y a une question, une seule, sur laquelle vous devez vous concentrer est celle-ci: Doit-on laisser s’exprimer un discours macho, raciste et haineux chaque jour dans un large public?

Là est la question jamais posée.

La radiopou, plus que de la simple diffamation

En entrevue avec Landry, Lagacé explique ce qu’est selon lui la radio-poubelle: « Ce sont les attaques sur les personnes ». De la diffamation.

Si ce n’était que ça, il n’y aurait même pas de Coalition. La radiopou s’est beaucoup calmée depuis l’épisode Sophie Chiasson. N’empêche, GND et Khadir sont encore souvent insultés et dénigrés.

Qu’est-ce que la radio-poubelle selon la Coalition? Très simple. C’est de l’anti-journalisme: Lisez le code de la déontologie et faites tout à l’envers. Ajoutez-y du racisme, du sexisme, de la haine et de la désinformation. C’est un discours qui enferme plutôt qu’émancipe. Qui obscurcit plutôt qu’il éclaire.

Pour être diffamé, il faut déjà être « fameux », c’est-à-dire avoir une réputation à protéger. Appartenir à une élite.

Ce que nous défendons, ce sont ceux qui n’ont rien d’autre que leur dignité d’être humain. C’est pour les déshérités que nous luttons contre la radio-poubelle. Les immigrants, les pauvres, les LGBT et les femmes.

Top 10 2013: L’islamophobie (7/10)

En période de crise, on cherche des boucs-émissaires. Pendant longtemps, ce fut les juifs. De nos jours, ce sont les musulmans.

Les musulmans deviennent les responsables de tous les problèmes. Les musulmans « extrémistes », prennent soin d’ajouter les islamophobes. Sauf que tout ce qui vient de la culture arabo-musulmane est perçu systématiquement de façon négative, comme étant extrémiste.

Ainsi, pour prévenir le « terrorisme islamiste », il faut réduire l’immigration du Maghreb. En mentant sur les chiffres d’immigration. En affirmant que tous les Arabes sont des extrémistes. En laissant planer des idées de craintes, des soupçons de menaces, des relents de dangers, qui salissent la communauté musulmane.

Ce discours de haine est largement diffusé à la radio. Il pénètre les esprits des auditeurs crédules. Et les Arabes – de même que les Berbères, les Amazighs, les Iraniens, etc. – sont victimes de plus en plus de stigmatisation et d’attaques racistes. Et les islamophobes les plus radicaux se sentent légitimés, appuyés, dans leurs actions.

Et tout ça, dans la plus complète impunité.

Ceci est la 7e d’une série de 10 vidéos sur des extraits de la radio-poubelle en 2013.

Merci de nous aider à diffuser ce vidéo largement, dans un esprit pédagogique, militant et ludique, pour faire comprendre la radio-poubelle à votre entourage.

La Coalition essaie le nouvel outil de la FPJQ pour dénoncer les entraves à la liberté de presse

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) vient de publier une « plateforme web » pour dénoncer les atteintes à la liberté de presse.

Nous avons quand même souhaité participer à l’inauguration de cet outil. Ne serait-ce que pour mettre la FPJQ face à ses contradictions.

Bonjour,
j’aimerais dénoncer une situation bafouant la liberté de presse.

Le 30 janvier 2014, Sylvain Bouchard, animateur du 93.3, invite ses auditeurs à bruler le livre de Gabriel Nadeau-Dubois, Tenir tête.

Ce faisant, il banalise un acte haineux de sinistre mémoire. Rappelons que le livre de GND a remporté de nombreux prix.
Il s’agit d’une inacceptable contrainte à la liberté de presse. Bouchard n’a pas été blâmé, d’aucune façon, pour cette déclaration.

En espérant que vous sévirez sévèrement.