Archives mensuelles : décembre 2016

Rétrospective 2016: les femmes, les Autochtones et les minorités mangent la claque

Malgré d’importants bouleversements, la radio-poubelle ressemble toujours autant à celle d’il y a vingt ans. De nouvelles radios, NRJ et BLVD, sont apparues pour adopter le style et les animateurs de Radio X. La radio-poubelle n’a donc jamais été aussi nombreuse, puissante et haineuse tout en restant monolithique dans ses opinions.

Jeff Fillion a commencé sa carrière à Radio X en 1996, le même endroit où il travaille en ce moment même. André Arthur commence en 1970. On le retrouve aujourd’hui à BLVD. En un mot, les choses ne changent pas beaucoup.

On peut quand même saluer le départ, momentané peut-être, du sulfureux Carl les-itinérants-castrés-dans-le-nord Monette.

Voici un résumé des moments saillants de la radio-poubelle en 2016.

Janvier

L’application Uber arrive dans le décor et chamboule l’industrie du taxi. Les chauffeurs de taxi sont furieux et exercent divers moyens de pression pour que le gouvernement règlemente Uber.

Les chantres de la radio-poubelle (sauf Sylvain Bouchard), contents de pouvoir précariser d’avantage les chauffeurs de taxi en agitant le drapeau du libre-marché, se liguent pour appuyer Uber.

André Arthur blâme l’appartenance ethnique des chauffeurs de taxi. Il affirme que « certains groupes ethniques », sont des vandales « détestables », ont une « culture de voyous » et qu’ils n’ont pas les « mêmes valeurs » [que lui].

Fidèle à la tradition de la radio-poubelle, André Arthur n’a pas appris grand chose, alors qu’il avait été poursuivi pour des propos contre les chauffeurs de taxis arabes et haïtiens en 1998. À quoi bon, puisque, même si le juge avait déclaré ses propos racistes, il avait jugé qu’ils n’étaient pas diffamatoires.

Février

Affaire Jian Ghomeshi: trois femmes accusent un animateur de radio de CBC de les avoir agressées sexuellement.

André Arthur, loin d’éprouver de la sympathie pour les présumées victimes, se met à faire circuler de grossières rumeurs à leur sujet. Il dit qu’elles sont juste frustrées d’avoir été larguées par leur agresseur.

Ainsi, ces femmes auraient porté plainte, non pour la violence qu’elles auraient subie, mais parce qu’elles auraient aimé en avoir encore plus!

Mars

La visite de Marine Le Pen, leader du parti d’extrême-droite français le Front National, est l’occasion pour la radio-poubelle de dévoiler son vrai visage.

À NRJ, Jeff Fillion qualifie Le Pen « d’intéressante », « d’audacieuse », et de « spectaculaire ». Il affirme être fier de porter l’étiquette d’extrême-droite.

Richard Martineau joue de confusionnisme en affirmant que le FN est un parti d’extrême… gauche.

Denise Bombardier affirme que «la démocratie nous rend impuissants», tout en réclamant l’arrivée d’un leader fort pour fermer les frontières à l’immigration.

Mais c’est Gilles Proulx qui va le plus loin en disant qu’on devrait avoir le droit de fusiller les terroristes présumés sans procès et il réclame une dictature cubaine pour le Québec.

Tout ce qu’il y a d’intéressant à dire sur le sujet a été consigné dans l’article Le Pen: le succès dont personne ne parle. La visite de Marine Le Pen a galvanisé l’extrême-droite québécoise. Quelques-uns sont ainsi sortis du placard.

Avril

André Arthur continue dans la veine raciste. Fantasmant de devenir ministre des Affaires autochtones, il propose sa solution raciste et paternaliste : ignorer les «Indiens» pendant 10 ans, ajoutant: «Marche ou crève. Un peu, dans le tough love, ce qu’on devrait faire avec des enfants mal élevés à la maison».

Petite variation sur le même thème, au sujet d’Haïti, Arthur propose aussi «d’arrêter de se préoccuper d’Haïti», tout en disant qu’il faut mettre l’île sous tutelle, en s’interrogeant à haute-voix: «En quoi la communauté haïtienne a participé à la construction du Québec

Dany Laferrière, auteur québécois d’origine haïtienne, deuxième membre non-français élu à l’Académie française depuis 1634, n’a pas jugé bon de répliquer à André Arthur.

Mai

Jérôme Landry rejoint la radio NRJ. Sa femme, Josée Morissette, retrouve un job à la radio comme co-animatrice.

Pour stopper les viols, Josée donne ses conseils: les filles, ne soyez pas agaces, assumez les risques et soyez claires avec votre partenaire. Encore mieux: «Ayez donc des sexualités plates et dull. Vous en n’aurez pas des problèmes!»

Les gars, bien,…continuez votre bon travail.

Josée Morissette avait mérité un rare blâme du Conseil de presse pour des propos homophobes en 2013.

Juin

La haine contre la communauté musulmane atteint son paroxysme alors qu’une tête de porc ensanglantée est déposée en face de l’entrée de la Mosquée de la capitale.

Les musulmans ne mangent pas de porc. C’est contre les principes de leur religion. C’est pareil pour les juifs.

Éric Duhaime trouve ça plutôt drôle, et il compare cet acte haineux à une bonne blague: ça lui fait penser à lorsqu’il était petit et qu’il faisait livrer de la pizza chez son voisin! Duhaime ajoute: «mon coup était pas mal plus pendable que de donner une tête de cochon, une tête de cochon y a jamais un livreur qui est arrivé là pour leur demander qu’ils paient pour.»

Puis, Duhaime, secondant la lettre d’un auditeur, affirme que les musulmans de Québec peuvent se compter chanceux puisque:  «Quand un imbécile brule le Coran, les islamistes ne brulent pas une bible, mais assassinent les chrétiens», ce qui est une comparaison incroyablement boiteuse.

Juillet

Tensions raciales aux États-Unis, Roby Moreault appelle un Québécois qui vit là-bas pour qu’il dise en ondes que les Noirs sont responsables de la violence qu’ils subissent, après tout.

Aout

Le psychiatre Pierre Doc Mailloux explique la différence entre les hommes et les femmes par des raisons biologiques.

Les femmes seraient «naturellement» meilleures que les hommes pour se charger des enfants. Mailloux utilise les termes « intrinsèque », « naturel » et « instinct ». Aussi bien dire que les femmes sont meilleures que les hommes pour laver les bébés dès leur naissance.

L’autre versant de cette affirmation est bien sûr que les hommes ne sont pas «équipés naturellement» pour s’occuper des bambins.

Puisque c’est un psychiatre qui le dit, l’affirmation, farfelue, devient crédible. Sauf que ça justifie drôlement bien les inégalités entre les hommes et les femmes en ce qui a trait aux tâches ménagères. Les femmes font aussi bien de revenir aux fourneaux, tant qu’à ça.

Septembre

Après Gilles Proulx, voilà Jeff Fillion qui se dit bien d’accord pour prendre une dictature comme modèle. Singapour, dans ce cas-ci.

Fillion trouve qu’une dictature est plus efficace qu’une démocratie: «eux autres ont actuellement le vent dans les voiles, et nous autres, on roule dans’ gravelle», résume-t-il.

Comment quelqu’un se prétendant défenseur de la liberté d’expression peut-il, en même temps, réclamer une dictature pour le Canada, applaudir la torture envers Raïf Badawi, souhaiter des coups de pied pour José Bové, proposer l’interdiction des syndicats dans la fonction publique et espérer une réduction du nombre d’élus?

C’est peut-être que dans toute la crise libârté en 2004, Jeff Fillion ne se battait pas tant pour la liberté d’expression que pour conserver son propre job. Qu’en pensez-vous?

Octobre

Agressions à l’Université Laval: des femmes se plaignent d’avoir été agressées sexuellement dans les résidences étudiantes. L’affaire prendra rapidement une ampleur imprévue, culminant en des manifestations à travers la province ayant pour thème #StopCultureDuViol.

Comme chaque fois qu’un mouvement social prend de l’ampleur, la radio-poubelle se range du côté de la réaction: le maintien du statu quo ou le retour à un état antérieur. Elle devient alors extrêmement violente.

Avant même les événements, la radio-poubelle montre ses couleurs. Prémonitoire, Pierre Mailloux assure qu’en cas de viol, « il y a des non qui sont des oui » et que « les hommes ont le droit de s’essayer ». Cette déclaration va à l’opposé exact de ce qui se dit sur le sujet depuis 30 ans.

La première réaction de la radio-poubelle suite aux agressions est de nier la culture du viol. «La culture du viol, ça n’existe pas (…) C’est des histoires de bébés gâtés», déclare Fillion dès le 18 octobre, insultant en plus les survivantes.

Puis, deux jours plus tard, Maurais décide que toute l’affaire est récupérée par des «extrémistes féministes gauchistes anti-homme».  Sa position vise à attaquer les féministes en affirmant qu’elles ne sont pas «égalitaristes», mais qu’elles visent plutôt à nuire à tous les hommes.

Lui-même victime d’un pédophile dans son enfance, fait qu’il utilisera pour justifier ses élucubrations, Maurais cherche à déplacer le projecteur de la douleur des femmes vers celle des hommes. Il ira même jusqu’à bouger le projecteur encore plus loin, affirmant que les féministes devraient en fait dénoncer «les pays de culs» et «l’islam radical».

Dominic Maurais répètera les mêmes affaires le 27 octobre, ajoutant que le l’expression «culture du viol» est non seulement «sotte», mais réfère à une chose inexistante. Selon Maurais, les «féministes enragées» voudraient «avorter tous les hommes».

Les femmes ont beau crier qu’elles ont subi des agressions sexuelles, ce serait quand même les hommes les vraies victimes, selon Dominic Maurais.

Le 21 octobre, Jeff Fillion, père de trois jeunes filles, déplore la « prise de contrôle des femmes dans la société », les médias « haineux » et les gars « plus filles que les filles » (chose qui semble à ses yeux terriblement dégradant).

Le 25 octobre, Pierre Mailloux reprend la tête du peloton masculiniste en affirmant qu’il est impossible d’arrêter un homme sur le point de commettre un viol. L’homme serait un animal et à moins de le castrer, une femme ne peut l’empêcher de la violer quand il en a envie. Toute tentative d’enseigner aux hommes le respect des femmes est une perte de temps: «Vous rêvez en couleur», dit-il. Même que tout ce que disent les féministes depuis 35 ans sur le sujet serait, selon lui, des «niaiseries».

Jamais n’aura-t-on entendu un discours prônant aussi ouvertement le viol que ça. Dix jours après la série d’agressions sexuelles à l’Université Laval, ce qui n’est pas anodin.

Les animateurs sont enragés. Ils justifient le viol, insultent et dénigrent les victimes, remettent en question la gravité des actes et surtout, ils le font en toute impunité puisque, hormis la Coalition, personne ne l’a relevé.

Novembre

Poursuivant dans le chemin tracé par André Arthur, Jeff Fillion donne son appréciation de l’Enquête de Radio-Canada à Val d’Or qui démontre que des femmes autochtones auraient été agressées et violées par des policiers.

Fillion affirme que les policiers ne peuvent pas avoir violé d’Autochtones parce qu’ils sont jeunes et beaux et que les Autochtones sont «déboitées», «maganées», ont les «dents pourries» et seraient porteuses de maladies. Il en serait venu à cette conclusion après avoir discuté avec un policier anonyme.

Malgré qu’aucun média d’envergure n’ait relayé cette affaire, l’article circulera énormément en ligne. Il s’agit de l’article le plus lu et partagé depuis le lancement du site web de la Coalition.

Décembre

Toujours dans le domaine de la logique boiteuse, Sylvain Bouchard fait des affirmations bizarres au sujet de l’esclavage. Premièrement, l’esclavagisme aux États-Unis n’était «pas un phénomène 100% raciste». Des blancs auraient pu être mis à cette tâche. Deuxièmement, la raison pour laquelle ce sont des Noirs qui sont dans les champs de coton, c’est à cause d’une constitution différente: «les Africains résistaient mieux aux bactéries», justifie Bouchard.

Ces divagations sont très racistes. Les Noirs ne sont pas comme du maïs OGM: ils ne sécrètent pas un insecticide naturel permettant de chasser les moustiques. Les corps noirs et blancs sont en tous points semblables. Les différences relèvent plutôt d’une construction sociale.

C’est la position scientifique depuis la Seconde Guerre mondiale. Auparavant, le racisme dit scientifique utilisait le concept de race et justifiait les pires atrocités par des différences biologiques intrinsèques. Depuis, la notion de race est tombée en désuétude, mais certains obscurantistes aimeraient bien la ressusciter.

*****

La Coalition est apparue en 2012 et poursuit son observation de la haine ordinaire, du sexisme, du racisme, de l’islamophobie et de l’homophobie. Vous trouvez les propos entendus sur les ondes de ces radios inacceptables? Vous pouvez signer la déclaration pour des ondes saines.

Voir la rétrospective de 2015.

Gravel propose d’interdire les vélos

Denis Gravel

Puisque les vélos courrent le danger d’être frappés par des voitures sur la route, spécialement en période de tempête, Gravel propose d’interdire leur déplacement.

Mais vu que ce sont les autos qui causent les blessures, ne vaudrait-il pas mieux discipliner les automobilistes? Agir contre les agresseurs plutôt qu’envers les victimes?

Mais si ce n’était que ça, on n’en parlerait même pas. Gravel se sent aussi obligé d’insulter les cyclistes: « stupide », « pas de jugement », « ils se prennent pour Lance Armstrong » etc.

Les cyclistes se demandent pourquoi les chauffeurs sont aussi agressifs à Québec envers eux. Beaucoup plus qu’ailleurs. Ne cherchez pas plus loin.

De plus, Gravel a déjà été condamné par le CCNR en 2015 pour avoir émis des grossièretés envers les cyclistes.

Radio X: interdire les vélos

13 décembre 2016, Gravel dans le retour, avec Denis Gravel et Vincent Cauchon, montage. (00:02:27)

15h20: DG- « Les bycicles, pouvez-vous prendre une journée de congé? (…) Vous êtes meilleurs que les autres, les autres, c’est de la marde. »

15h30: DG- « Moi je pense qu’on devrait interdire les déplacements à vélo en journée de tempête (…) Si quelqu’un est assez stupide, une journée comme aujourd’hui, de se promener en bicycle, c’est bien de valeur, mais il mérite un ticket. Il est bien beau être en forme, il a beau se prendre pour Lance Armstrong (…) Tu as pas de jugement (…)

VC- Faut être égoïste pas pire, pour te promener à vélo comme ça, et te foutre de ton environnement. »

Gravel-dans-le-retour_2016-12-13-15h30-interdireLesVelos.mp3

« La prostitution sous toutes ses formes, c’est pas si grave que ça », selon Jeff Fillion

Jeff Fillion

Fillion parle beaucoup de Zone grise, un salon de massage louche. Zone grise est un bordel, un endroit où l’on trouve des femmes exploitées pour assouvir les bas instincts des hommes et pour remplir les poches de la mafia qui les exploite.

Dans l’extrait suivant, Jeff Fillion en parle avec légèreté, avec humour. Il trouve ça « sain » et « pas si grave que ça ».

Ce père de trois filles évite ainsi de parler de l’essentiel: la violence et l’exploitation que subissent les femmes qui, dans ce cas-ci, trop souvent, ne sont… que des jeunes filles.

Après avoir autant parlé de Zone grise, gageons que Fillion l’aura bien mérité, son « petit dessert ».

Radio X: La prostitution, c’est pas grave

13 décembre 2016, Fillion, avec Jean-François Fillion (00:07:34)

11h45 : « Ça coûte le 2/3 du prix d’un bar de danseuses et tu as un beau massage avec une belle fille propre puis, en plus, elle te donne un petit dessert. Un genre de petit happy ending sympathique (…) J’ai rien contre ça, je trouve ça très sain (…) S’il y a des filles mineures je vais vous dire ça, ça pas rapport (…) La prostitution sous toutes ses formes, c’est pas si grave que ça. »

fillion-13-12-2016-salons-de-massage-erotique.mp3

Gravel se réjouit d’avoir imposé le troisième lien à l’ordre du jour de la mairie

Denis Gravel

Quand on dit que la radio-poubelle a de l’influence sur les politiciens, personne ne nous croit. Mais quand la radio-poubelle l’avoue elle-même, c’est bien mieux.

Dans l’extrait suivant, Denis Gravel se réjouit d’avoir imposé le débat sur un troisième lien aux politiciens. En effet, imprimer 20,000 autocollants, lancer une pétition, harceler le maire sur les réseaux sociaux, c’est le genre de choses qui peuvent avoir du poids sur les politiciens.

On est juste content que Gravel soit candide à ce sujet.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

CHOI : les radios ont imposé le débat sur le troisième lien

30 novembre 2016, Gravel dans le retour avec Denis Gravel (00:12:51)

15h17 : «La radio c’est pas important, c’est futile (…) On est les seuls qui sommes condamnés à prendre la parole pour la majorité. On n’est pas des politiciens, mais on est obligés de faire de la politique par la bande. Une fois de temps en temps, on est capable de réorienter le débat à l’hôtel de Ville. Je pense que la réussite du troisième lien, de voir qu’on a forcé ça à l’ordre du jour, est une réussite.»

Et de poursuivre en prenant comme exemple les food-trucks, une autre campagne politique de nos radios-poubelles.

gravel-dans-le-retour_2016-11-30-15h11-reorienter-le-debat-3elien.mp3

L’esclavage, « n’est pas un phénomène 100% raciste », selon Sylvain Bouchard

bouchard

L’esclavagisme ne serait pas une pratique si raciste que ça, et les Noirs seraient biologiquement mieux adaptés que les blancs pour résister aux bactéries et aux virus.

Cette affirmation n’est pas tirée d’un manuel obscurantiste du 19e siècle, mais sort de la bouche d’un animateur de radio en 2016. Rien de moins que du Sylvain je-ne-suis-pas-raciste Bouchard.

Quand on est rendu à identifier des composantes biologiques entre «différentes races», c’est qu’on est rendu loin, très loin, dans le racisme.

Selon un consensus scientifique, les humains possèdent 99,9 % de gènes en communs. Les Noirs n’ont pas de gênes spéciaux pour lutter contre les maladies que les blancs n’auraient pas. Si des personnes résistent mieux à la fièvre jaune, par exemple, c’est parce qu’elles sont plus en contact avec cette maladie dans leur région de provenance. Des raisons culturelles ou géographiques plutôt que biologiques sont à explorer. L’article de Wikipédia sur la race est très éclairant à ce sujet.

Dire que le racisme n’a rien à voir avec l’esclavage et que les esclavagistes auraient pu prendre des blancs, est vraiment empreint d’ignorance. Le racisme justifie les châtiments inhumains que les Noirs ont subis. Il dégrade l’humain pour en faire un objet, jetable, vendable et maltraitable à souhait.

Le racisme est au cœur du système d’esclavage et le nier revient à faire du négationnisme.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

93.3: L’esclavagisme n’est pas raciste et il y a des différences biologiques entre les personnes noires et blanches

30 novembre 2016, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard et Jean-Simon Bui (00:05:19)

8h53 : SB-«Les riches avaient des esclaves au Québec (…) Quand on parle de l’esclavage, c’est l’occident, les Américains, qui sont au banc des accusés (…) Les Américains n’étaient pas plus racistes que les autres. Ils avaient besoin des esclaves africains pour travailler dans les champs de coton. Parce que ces gens-là résistaient aux maladies… S’ils avaient pu prendre des esclaves blancs, c’est des esclaves pareil, ils auraient pris des blancs pour faire la job dans les champs de coton. Mais ils ont découvert que les Africains résistaient mieux aux bactéries, les virus, les germes qui se propageaient dans les champs de coton. Donc, ils ont pris des esclaves africains. »

JS- «(…) C’est un phénomène humain, l’esclavage. C’est pas un phénomène occidental et blanc. »

SB- «Non, et c’est pas un phénomène 100% raciste. Ça a pas rapport avec: une race domine l’autre. T’sais, le racisme comme un race domine l’autre, comme on a vu en Europe dans les années 30, 40, quand une race se croit supérieure. (…) Si ça avait été les Européens de l’est qui avaient résisté aux maladies dans les champs de coton, je pense qu’ils auraient été utilisés comme esclaves à ce moment-là, aux États-Unis.»

JS- «Les gens étaient convaincus que les Noirs étaient inférieurs quand même, mais dans un certain sens, tu as raison.»

2016.11.30-08.53-933-esclavage-pas-raciste.mp3