22 personnes transgenres voudraient imposer leur réalité à la terre entière, selon Alex Leblond

On pourrait résumer l’extrait suivant par « Moi, les transgenres, ça me dérange pas, sauf que… »

Le club-école de Radio X a bien appris la leçon sur les personnes transgenres. Pour résumer quinze  minutes de radotage inepte: les personnes transgenres, c’est une minorité qui veut imposer son respect au monde entier et puisqu’elles ne sont pas nombreuses il faut juste les ignorer et continuer de les dénigrer.

Alex est le fils de Stéphane Leblond, du syndic LeBlond et Associés, celui qui achète plein de pubs à Radio X et qui répond des insultes à ceux qui dénoncent l’homophobie de la radio-poubelle.

En passant, Alex, si on étendait la même chose aux personnes handicapées, il faudrait retirer toutes les rampes d’accès, les ascenseurs et tous les aménagements installés pour les accommoder. Puisqu’elles sont une minorité. Et on pourrait étendre cette idée à toutes les minorités, les enfants autistes, les immigrants et les gais, entre autres, tant qu’à ça.

C’est de la discrimination pure et simple en raison du genre et vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou au CPQ et écrire une lettre aux annonceurs.

Radio X: les transgenres veulent imposer leur mode de vie au monde entier

14 mai 2017, Le show du weekend, Alexandre Leblond, Raphaëlle Beaupré, un auditeur
(00:15:39)

Entre 6h30 et 9h : AL- « Là où j’ai un problème, c’est quand ces gens-là qui représentent une infime minorité veulent que leur réalité s’adapte à la majorité (…) Y en a qui vont être contre le fait que ces gens-là aient des enfants. on s’entend que l’enfant aura pas l’ambiance la plus normale comparativement à ses camarades de classe (…) Quand tu représentes une minorité… tu fais ce que tu veux, mais… tu restes une minorité. C’est pas à la majorité à s’adapter à toi. C’est à toi de t’adapter un minimum à la majorité (…) »

AL- « C’est pas vrai que les médecins, qui ont fait des années d’études, doivent tout renier ça pour s’adapter à ta situation à toi (…) C’est un pattern qui semble se dessiner chez ces gens-là. On dirait qu’ils ont tellement une vision unilatérale de la société dans laquelle ils vivent. Parce que, quand une réalité s’applique à eux, elle devrait s’appliquer à tout le monde. (…)

AL- « Est-ce qu’on va changer de A à Z les pratiques médicales des 100 dernières années à cause de 22 personnes? Qui… je comprend qu’ils se sentent persécutés, mais c’est pas 22 personnes qui devraient déterminer le vocabulaire de 8 milliards de personnes et la manière dont 8 milliards de personnes vivent la maternité (…)

AL- « C’est complètement débile. On dirait qu’ils font pas la distinction. On dirait que, quand quelqu’un veut pas s’adapter à la réalité, il voit tout de suite ça comme de la persécution, alors que tout le monde t’accepte. Tout le monde s’en sacre carrément. Tout le monde se sacre de toi (…) Personne t’impose leur réalité à eux autres, pourquoi t’imposerais ta réalité aux autres (…) Aussitôt que tu fais une joke sur un transgenre tu es considéré comme transphobe (…) Je sais pas dans quelle réalité ces gens-là vivent, la grande majorité sont bien corrects, c’est toujours la minorité qui fait passer la majorité pour des cristies de débiles, c’est la minorité qui se retrouvent dans les journaux, c’est la minorité qui est assez imbécile pour appeler un journaliste, parce que normalement la majorité ont d’autres choses à faire. Autre chose à faire que des études sur 22 personnes à travers le monde, sur des hommes qui accouchent. »

A: « Peut-être qu’il y a un trouble d’évaluation psychiatrique de ces gens-là (…)  »

2017-05-14-981-des-hommes-enceinte-reclament-justice-on-derape-sur-la-liste-des-120-genres.mp3