3e lien: le maire cède devant les radios-poubelles

Concept of controlled businessman

Régis Labeaume change de position sur le 3e lien. Il était contre la semaine dernière et hier il s’est dit ouvert à l’idée. Selon Le Soleil, il aurait été « très affecté » par deux sondages publiés cette semaine. Ce projet de pont ou de tunnel entre Québec et Lévis devient ainsi un nouvel épisode dans la longue liste des démonstrations d’influence politique de la radio-poubelle.

Voici un petit historique de comment la radio-poubelle s’y prend pour faire changer un politicien d’idée.

  • Dès 2010, la radio-poubelle exige qu’il n’y ait pas de voie réservée sur l’autoroute Robert-Bourassa.
  • Le 28 novembre 2013, le ministre des Transports Sylvain Gaudreault du gouvernement  PQ accuse Éric Caire de la CAQ et Sam Hamad du PLQ de « jouer aux chroniqueurs de Radio X ».
  • Le 29 novembre 2013, Sylvain Bouchard propose de bloquer les autobus du RTC sur la voie réservée de Robert-Bourassa. Des auditeurs appellent pour se vanter d’avoir fait des fingers aux chauffeurs d’autobus.
  • Le 4 décembre 2013, Éric Caire parraine une pétition contre les voies réservées sur Henri IV. Caire est aussi chroniqueur à Radio X. Il récolte plus de 23,000 signatures.
  • La CAQ et le PLQ tentent de se faire du capital politique avec l’affaire. Sam Hamad et Éric Caire vont souvent à la radio-poubelle pour dénoncer le ministre Gaudreault.
  • Mars-avril 2014: Élections provinciales. Le PLQ promet des études sur le 3e lien et propose d’autres solutions que les voies réservées au transport en commun.
  • Mars 2014, Sylvain Bouchard réclame un 3e lien. Il se dit déçu que son enjeu de tunnel ne soit pas appuyé par le maire Labeaume.
  • Avril 2014, le parti libéral est élu. La voie réservée sur Robert-Bourassa est désormais ouverte aux automobilistes.
  • Mai 2016, selon le chroniqueur Michel Hébert, la radio de Québec aurait une « grande influence » sur les élus libéraux de la région de Québec. Le caucus est notamment composé de Sam Hamad, Dominique Vien et François Blais.
  • Du 5 septembre au 30 octobre 2016, c’est une période de sondages Numéris.
  • Le 7 septembre, Labeaume lance une « consultation citoyenne ». Il « invite les citoyens de Québec à lui faire part des projets « fous », « dingues » ou « pratiques » qu’ils aimeraient voir se réaliser au cours des prochaines années ». Les radios-poubelles invitent leurs auditeurs à demander un 3e lien. En un rien de temps, le mur Facebook du maire se remplit de revendications en ce sens.
  • Le 13 septembre, la sortie du rapport sur le tunnel de 4 milliards. La ministre Dominique Vien affirme le jour même à Radio X qu’il faut tout de suite lancer de nouvelles études sur d’autres options. Elle ajoute « Votre agenda et le mien est le même », en entrevue avec Dominic Maurais.
  • Le 20 septembre, le président de la chambre de commerce dénonce le 3e lien comme un projet des radios de Québec.
  • Le 21 septembre, Radio X commence à distribuer ses autocollants revendiquant un 3e lien. Le 23 septembre, Jeff Fillion affirme que 4000 autocollants ont été distribués. Radio X dispose de 20,000 de ces stickers.
  • Le 22 septembre, la CAQ lance une pétition pour un 3e lien. Elle est parrainée par François Paradis. Le 93,3 appuie l’initiative.
  • Le 26 septembre, le 93,3 et le Journal de Québec dévoilent chacun un sondage révélant, ô surprise, qu’un 3e lien est réclamé par la population.
  • Le 27 septembre, Labeaume affirme avoir été affecté par les sondages. Il appuie l’idée d’un troisième lien. Il est accompagné de François Blais et de Sam Hamad.
  • Le 28 septembre, le premier ministre Philippe Couillard rejoint la chorale.

La radio-poubelle doit tout à la voiture. Les salaires de ses employés sont payés en grande partie par le lobby de la voiture: les concessionnaires, les assureurs, les garages, les chaines de restauration rapide, etc. Les animateurs sont même porte-paroles de marques de voiture. Les auditeurs écoutent la radio dans leur voiture. La radio-poubelle est donc complètement intégrée au lobby automobile. Sur la question du 3e lien, il y a vraisemblablement conflit d’intérêt.

Il n’est donc pas étonnant que la radio-poubelle soit partisane d’un 3e lien. Il est par contre surprenant que des élus se laissent ainsi berner.

La partie sur les voies réservées a déjà été le sujet d’une vidéo sur l’influence de la radio-poubelle.