Affirmer que les femmes sont inaptes pour la politique n’est pas discriminatoire selon le Conseil de presse

Le Conseil de presse juge que considérer les femmes comme étant inaptes à faire de la politique parce qu’elles n’aimeraient pas les horaires surchargés et qu’elles sont trop faibles pour supporter la pression n’est pas discriminatoire, selon une décision d’un comité du Conseil de presse constitué à majorité d’hommes (4/6).

Le 6 mars 2017, Jeff Fillion exprime les propos suivants:

« La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça. Premièrement, les femmes sont pas politisées, elles aiment pas ça. »

« C’est un mode avec des horaires de fou. Les femmes aiment pas ça. Parlez-en au monde en médecine, et on voit la différence entre les hommes et les femmes. »

« La moitié de ses amis médecins sont sur les antidépresseurs. Beaucoup de femmes médecins sont sur les antidépresseurs. L’horaire, le stress, etc. »

Après une savante analyse (et peu détaillée malheureusement), le CPQ juge que ces propos ne sont pas disctiminatoires, ne suscitent pas le mépris ni n’entretient des préjugés. Bref, tout est correct!

Un des membres a toutefois exprimé sa dissidence.

d2017-03-035