Aidons la SAAQ à changer de support publicitaire

Cycliste

Saviez-vous que la Société de l’assurance automobile du Québec est  cliente de CHOI? Croyez-le ou non, mais leur publicité fait la promotion d’un partage équitable de la route entre automobilistes, cyclistes et piétons.

Le hic c’est que la radio-poubelle fait plutôt la promotion de la loi de la jungle. Selon eux, les routes appartiennent aux plus gros, les voitures, et les plus petits, les cyclistes, doivent libérer la place. Quitte à les intimider, les harceler et les insulter.

C’est un peu comme si Greenpeace faisait la promotion de Pétrolia dans une infolettre.

Pourquoi ne pas aviser la SAAQ de cette incohérence? Pour remplir le formulaire de contact c’est par ici.

« À qui de droit,
Je désapprouve votre choix de support publicitaire. Vous diffusez une publicité concernant le partage de la route à l’antenne de CHOI fm Québec.

Le 6 mai 2013, on y entendait ceci: « La réalité c’est que la route appartient (…) aux automobilistes. Pour eux-autres c’est égal, d’égal à égal! C’est complètement fou (…) Le moustique ce n’est pas l’égal de l’humain ». CHOI est également l’initiatrice de la campagne « honk a cyclist », visant à klaxonner les cyclistes sur la route.

Votre publicité va à l’encontre des idées véhiculées par CHOI. Bien que la SAAQ doivent s’adresser à tous les Québécois, le message de votre publicité est ainsi nullifié. La SAAQ, en tant que société d’État, doit viser les plus hauts standards éthiques face à ceux qu’elle soutient par son budget publicitaire. Il s’agit, à mon avis, d’un non-sens et d’un gaspillage, rien de moins.

Prenez la décision qui s’impose.

Cordialement »

Parmi d’autres annonceurs douteux:

  • La SAQ <info@saq.com>
  • Salle Albert-Rousseau <billetterie@salle-a-rousseau.qc.ca>
  • Éco Entreprises Québec <service@ecoentreprises.qc.ca>
  • Fonds de solidarité FTQ <infoinvestissement@fondsftq.com>,<pmcquilken@fondsftq.com>, <dotation@fondsftq.com>, <formation@fondsftq.com>,

Comment cela est-il possible? Ceux qui décident du média vivent souvent ailleurs qu’à Québec. Ils ne se préocuppent pas d’éthique: ils choisissent un public cible et cherchent le meilleur média pour l’atteindre. Ils peuvent réviser leur position, si l’indignation est présente.

Pour participer à notre campagne de sensibilisation, c’est par ici.