Archives pour la catégorie femme

« La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça », dit Fillion

D’anciennes élues proposent d’imposer un quota de 40% de candidates féminines aux élections.

Il n’en faut pas plus pour que la radio-poubelle déchire sa chemise. Leur but ? protéger les femmes contre elles-mêmes, bien entendu.

La radio-poubelle est déterminée à ce que les hommes continuent leur domination. Et personne n’a le droit d’ébranler le statu quo.

Dans l’extrait suivant, Jean-François Fillion va plus loin que les autres en affirmant carrément que les femmes n’aiment pas la politique, qu’elles ne sont pas politisées et qu’elles ne peuvent pas endurer une grande quantité de stress. Elles sont donc naturellement inaptes.

Fillion est père de deux jeunes filles. Il devrait pourtant connaitre le stress à travers lequel sa femme a passé pour faire naître et élever ses filles. Juste pour pouvoir endurer Fillion, Marie-Claude Grenier doit avoir une bonne idée de ce que c’est le stress.

En bonus, Fillion et Maurais déplorent qu’ils ne peuvent pas en parler… tout en en parlant. Beau cas de #victimite préventive.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: la politique, les femmes aiment pas ça

6 mars 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jean-François Fillion et Jean-Christophe Ouellet (00:06:21)

8h30 DM- Ça prend une loi pour imposer un minimum de 40% de candidates aux élections générales. Méchante idée de fou, ça! (…)

JF- La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça. Premièrement, les femmes sont pas politisées, elles aiment pas ça (…) C’est un monde avec des horaires de fou. Les femmes aiment pas ça. Parlez-en au monde en médecine, et on voit la différence entre les hommes et les femmes (…) Elles aiment pas le stress, par ailleurs, en milieu hospitalier (…) J’ai un ami qui m’a écrit (…) La moitié de ses amis médecins sont sur les anti-dépresseurs. Beaucoup de femmes médecins sont sur les anti-dépresseurs. L’horaire, le stress, etc.

maurais-live_2017-03-06-8h30-quota-de-femmes-la-politique.mp3

Toilettes transgenres: Drainville et Duhaime font les boss des bécosses

Le duo Duhaime-Drainville embarque dans un débat dont ils ignorent tout: les toilettes transgenres.

Cette discussion vaseuse est propice à augmenter la stigmatisation des personnes transgenres.

Vaseuse, parce qu’elle brandit des préjugés comme des arguments. Parce qu’elle est tenue par deux blancs privilégiés machos qui n’ont aucune empathie. Et parce que les arguments des gens  concernés, les personnes transgenres, sont ignorés, celles-ci étant absentes.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

FM93: débat excité sur les personnes transgenres

23 février 2017, Drainville-Duhaime, avec Bernard Drainville et Éric Duhaime (00:17:03)

11h25 : BD- « Trump a relancé la guerre des toilettes (…)

ED- Il y a plusieurs débats. Il y en a qui disent qu’on devrait avoir une troisième toilette

BD- Ça, ça me fait capoter (…)

ED- Dans une couple d’années, on ne pourra plus demander sur un formulaire si tu es un homme ou une femme, ça va être de la discrimination (…)

BD- Hey, l’Ontario! L’Ontario ont voté une motion en 2015 pour retirer les termes  »mère » et  »père » de 10,000 formulaires différents dans la province. D’ailleurs, c’est un cout débile, tout réimprimer ça c’est bien évident mais là tu pourras plus t’appeler père et mère? Tu vas t’appeler quoi, parent? Un parent, une parente? Éric, dis-moi que je rêve?  C’est quoi, on est dans le Twighlight zone, et on va se réveiller? (…) Tu peux te déclarer transgenre (…) Même si tu as pas changé de sexe!

[Imprimer 10,000 formulaires en noir et blanc, en 2017, c’est épouvantable en effet. Ceci dit, il y a un spécial à 18 sous la feuille chez Bureau en gros]

ED- Donc, tu es un homme pas de pénis ou une femme avec un pénis. Ça marche pas! Pour moi, une femme ça n’a pas de pénis. (…)

BD- Moi je te le dis, Éric, si ces batailles là ne sont pas menées correctement, puis s’ils ne sont pas menées en tenant compte d’une certaine majorité qui est ouverte, mais qui, un moment donné, est un peu tannée là de se faire imposer des accommodements de toutes sortes, un moment donné, ça va leur péter dans la face, à ces groupes là.

ED- Il va y avoir un backlash [définition de backlash: voir CrucifixGate], c’est sûr qu’il y a un effet boomerang (…) Là, on est rendu qu’on prend la marge de la marge et on voudrait que l’ensemble des citoyens paient pour ça. Y en a combien au Québec (…) Y a bien des écoles, y en a zéro (…)

BD- Justin nous écrit: il faut être ouvert à ce qui est marginal, mais la gauche diversitaire là, qui veut une société sans genres, et qui veut redéfinir la norme pour tout le monde, elle risque de subir un backlash si elle continue de pousser trop loin, assez c’est assez (…)

[Bernard aime bien lire un auditeur faisant juste répéter ce qu’il vient de dire]

ED- Là, quand y a des batailles comme celle-là, ça fait monter la transphobie. C’est tellement rendu ridicule comme débat, je décroche (…)

ED- Tu peux pas te dire femme si tu as un pénis (…)

BD- Ça prend-tu une troisième toilette pour les transgenres? On dit non, joualvert, non! (…) Les transgenres c’est rendu la cause « in » (…)

BD- Est-ce que le droit des minorités d’imposer l’allure et la direction du débat public est infini ?

ED- On va-tu changer les lois pour une personne?

BD- La tyrannie de la minorité! (…) Si tu oses poser cette question-là, tu es dans le trouble, là (…)

[Bernard se posant préventivement en victime à la fin. Courageux.]

2017.02.23-11.15.00-933-hysterie-transgenre.mp3

Maurais s’attaque à Alice Paquet

Le 15 février 2017, a lieu un rassemblement dénonçant la culture du viol en face de l’Assemblée Nationale. Alice Paquet y encourage les femmes à dénoncer leur agresseur. Elle est soutenue par plusieurs survivantes.

Quelle belle occasion pour la radio-poubelle de sortir son discours paternaliste, de faire du  mansplaining et d’insulter les survivantes.

Dès le lendemain, Dominic Maurais présente Alice comme une hystérique, une « perdue » manipulée, frivole et incohérente. Tout en enrobant son discours de faux « bons sentiments ».

Sachant que Maurais est lui-même une victime de viol, c’est assez consternant de constater son absence totale d’empathie. En fait, c’est le contraire, il est plein de haine envers les victimes quand ce sont des femmes.

Pour résumer le discours de Maurais…

  • Alice est fragile, frivole, manipulable et incohérente.
  • Les féministes sont des hystériques manipulant Alice. Leur but n’est pas d’aider Alice.
  • Lui, il sait ce qui est bon pour Alice.
  • Il n’y a pas de culture du viol (sans le démontrer).

Suite aux agressions sexuelles à l’Université Laval, Maurais démontrait le même mépris, en octobre 2016.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: Maurais s’attaque à Alice Paquet

16 février 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jean-Christophe Ouellet et Dany Gravel (00:09:37)

6h30 : MB- « Une cinquantaine de personnes, qui se sont présentées… »

DM- « …Des tuques à pompon là, qui sont allées crier devant un chantier de construction (…) Pour ceux qui connaissent pas le secteur, c’est un chantier de construction. Quand même tu crierais avec une tuque à pompon, il n’y a personne qui va t’entendre en-dedans (…) »

JCO- « Voilà un extrait de son discours devant les 50,000, pardon, les 50 personnes. »

L’équipe diffuse le discours d’Alice.

DM- « Reste chez-vous! (pendant le discours d’Alice) »

DM- « Il veut arrêter de boire, déclare-t-il, à la SAQ  (…)

Je veux vraiment me retirer de ce dossier là, dit-elle devant les micros, entourée d’une gang de tuques en acrylique, devant le parlement, pour tenter d’impressionner qui au juste? Tsé, la culture du viol, il n’y en a pas (…) Où sont les manifs maintenant à l’Université Laval concernant les deux seules personnes accusées d’agression sexuelle (…) « 

JCO- « Alice voulait tellement pas être là qu’elle est allée donner une entrevue à RDI (…) »

DM- « Allez manifester pour exiger que ces gens-là quittent le pays. Peut-être. Ça serait bon. M. Baris là, 19 ans, originaire de la Guinée. »

JCO- « Ses amis ont besoin de lui dire d’arrêter ça (…) Les journalistes aussi, lâchez-la (…) La fille est fragile, lâchez-la »

DM- « Ça serait peut-être bon d’avertir aussi Québec Solidaire. Pas obligé de lui demander de se présenter aux élections (…) message à Manon Massé, il ne faut pas qu’elle se présente en politique. C’est pas bon pour elle. Elle sera manipulée (…) Elle a un carré rouge après le foulard . C’est la marque du foulard (…) J’ai peur qu’elle tombe dans le panneau et qu’elle soit manipulée comme une catin avec sa face sur les poteaux (…) »

maurais-live_2017-02-16-6h30-insultes-Alice-Paquet.mp3

Se «faire tapocher» peut «rapporter gros aux femmes», selon le Doc Mailloux

Selon Doc Mailloux, certaines «femmes astucieuses» peuvent tirer des «bénéfices importants» de la violence conjugale, a-t-il déclaré mardi sur les ondes du FM93.

(…)

«Il y a des femmes qui sont astucieuses, qui découvrent que de se faire tapocher de temps en temps peut leur rapporter gros, bénéfices secondaires, de l’argent, des bijoux, des cadeaux, des fleurs et même du sexe endiablé», dit-il.

Le Journal de Montréal

Manifs contre la culture du viol: les hommes sont les vraies victimes, selon Radio X

maurais

Au lendemain des manifestations contre la culture du viol à travers le Québec, la radio-poubelle mettra-t-elle en veilleuse son discours antiféministe, par respect pour les victimes?

Not. Au contraire, les propos sont encore plus agressifs et haineux.

Que Maurais soit lui-même survivant d’une agression sexuelle dans son enfance n’est pas une excuse. Ça ne fait, au contraire, que nous questionner davantage sur son manque d’empathie envers les survivantes lorsqu’elles sont des femmes.

Maurais ne fait que répéter les tactiques de diversions utilisées par Fillion pour nier la culture du viol: détourner, banaliser, aveugler, ralentir, attaquer.

La culture du viol est un concept établissant des liens entre le viol et la culture de la société où ces faits ont lieu, et dans laquelle prévalent des attitudes et des pratiques tendant à tolérer, excuser, voire approuver le viol.

Wikipédia

Après des heures de discussion, il est frappant de constater que Maurais et son équipe sont incapables de montrer une once de sympathie, d’empathie et de solidarité envers les survivantes.

Vous trouvez les propos de Dominic Maurais inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

CHOI : les survivantes exagèrent un peu

27 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jonathan Trudeau et Jean-Christophe Ouellet, (00:21:27).

6h20 : « DM- La manif pour dénoncer les garçons agressés par des pédophiles a été reportée (…) Celle devant l’ambassade de l’Inde aussi (…) »

Maurais fait jouer des extraits visant à ridiculiser une féministe. Le but étant de faire passer les féministes pour des hystériques.

« Dès la naissance, un petit bébé gars c’est un violeur potentiel (…) En écoutant les explications des féministes enragées, c’est ça pareil (…) »

L’équipe fait jouer un extrait où Anne-France Goldwater se moque des hommes.

C’est suivi d’une discussion sur la manifestation #StopCultureDuViol : JT- « Beaucoup de pancartes avec des slogans très durs sur les hommes. C’est ça qu’on dénonce, c’est qu’on généralise beaucoup (…)

DM- Déjà qu’il n’y a plus de garçons qui enseignent au primaire, déjà qu’il n’y a que des éducatrices dans les CPE, vous voulez quoi au juste là? On va faire de la sélection naturelle. Quand une femme s’aperçoit qu’elle est enceinte d’un homme, on avorte, c’est ça? Dites-le. Votre agenda c’est quoi? (…) La culture du viol, il n’y en a pas au Québec, il y en a dans d’autres cultures, par exemple. En Inde, il y en a, mais au sein de certaines communautés culturelles au Québec, il y a un débalancement dans la perception qu’on a de la femme (…) Arrêtez-moi ça à matin, cette espèce de blâme collectif-là. L’hyper culpabilisation mur-à-mur, que l’homme est coupable de tout et de rien à la fois [*bruits de bouche*] un moment donné on peut-tu se parler intelligemment, on est du monde intelligent autour de la table, il n’y a pas de culture du viol (…) On est en train de consacrer une expression qui est complètement sotte, la culture du viol au Québec ça n’existe pas (…) Il y en aura toujours des agressions sexuelles. »

2016-10-27-RadioX-6h20-montee-de-lait-de-dom-les-carres-rouges-devenus-descarres-roses.mp3