Archives pour la catégorie racisme

« Les immigrants illégaux affluent aux frontières » : Éric Duhaime tient une ligne ouverte raciste

Des centaines de personnes traversent la frontière canadienne suite aux menaces du président des États-Unis, Donald Trump.

Éric Duhaime n’est pas content et ouvre ses lignes après avoir bien crinqué son auditoire avec un discours catastrophiste. Comme de bien entendu, les racistes répondent en grand nombre à l’appel de leur gourou.

Au fait, Éric Duhaime répète abondamment que ces migrations sont illégales, ce qui est faux. Il se demande aussi pourquoi ces gens ne passent pas par les douanes. C’est très simple: parce qu’ils seraient automatiquement refoulés au pays d’où ils viennent.

Il s’agit donc de propos erronés et racistes. Vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou au CPQ, et écrire une lettre aux annonceurs.

FM93: ligne ouverte fanatisée sur les immigrants

7 août 2017, avec Éric Duhaime, et des auditeurs anonymes (00:51:31)

11h37 : ED- « Les immigrants illégaux continuent à affluer aux frontières (…) »

AA- « C’est plus une frontière, c’est une passoire (…) »

ED- « Trump a dit que (…) ceux qu’il veut pas, c’est ceux et celles qui ont un casier judiciaire. C’est-tu eux autres qu’on est en train d’accueillir? (…) »

AA- « Je pensais pas connaitre une calamité au Québec, au Canada avant de mourir. (…) Si on disait qu’on n’est pas raciste, bien on va le devenir (…) À part ça, pourquoi tant d’Haïtiens? On sait comment ils sont tellement travaillants! (…) Il s’en viennent ici se faire vivre pour rien (…) »

AA- « Ça là, le problème c’est l’immigration. Mais le problème, c’est la gogauche qui gouverne toute la machine, que ce soit au provincial ou au fédéral (…) »

AA- « Ça va prendre quelqu’un de responsable pour rassurer la population parce que c’est une forme d’invasion. Écoutez c’est grave, et je ne comprends pas qu’il n’y ait pas des gens qui agissent avec une main de fer (…) »

ED- « Parce que là, ça rentre par centaines, puis si on continue à être une passoire, il va y en avoir des milliers, et si ça continue ça va être 10,000, et si on continue ça va être 100,000! Ça finira jamais là (…) »

AA- « Les politiciens, c’est des traitres à la nation (…) »

AA- « Combien qu’il y en a qui vont s’infiltrer? (…) Ils viennent du Tchad, ils viennent du Nigéria. C’est quoi la religion qu’ils pratiquent là-bas? (…) »

ED- « C’est ça qui me fait peur, on risque de se ramasser avec les immigrants les moins désirables (…) On s’occupe pas de notre monde, mais on s’occupe des gens qui entrent ici comme les criminels (…) Il y en a combien des gens qui sont des criminels? (…) »

AA- « Si on les garde pas là, faut-tu les renvoyer jusqu’en Haïti et en Afrique, ou on les retourne aux États-Unis? (…) Moi je leur mettrais des micropuces (…) »

AA- « Écoute Éric, toi tu m’as pompé tantôt là! (…) »

AA- « Pourquoi eux-autres, les immigrants, sont capables d’avoir de l’aide sociale quand moi ça fait 15 ans je travaille dans la construction et j’ai jamais eu de l’aide sociale (…) Eux-autres ont-ils déjà travaillé? (…) »

ED- « On met des grillages! (…) Avec des barbelés au-dessus (…) Des clôtures Frost ça coute vraiment pas cher (…) »

AA- « Je suis en beau tabarnac! (…) »

ED- « On est une des plus grandes terre d’accueil. Alors ceux qui disent qu’on fait du racisme systémique là, un instant! (…) Le gouvernement est en train de faire une commission sur le racisme systémique, j’ai l’impression qu’il est en train de s’assurer qu’il y ait des racistes au Québec. Parce que de la manière qu’il agit là, il joue avec les braises de l’intolérance (…) »

AA- « On est rendu à presque 4% de Noirs au Québec, là. Et 4% de musulmans (…) »

AA- « Le désastre européen, c’est une question de temps avant que ça arrive ici (…) »

ED- « Ça me fait peur, j’espère qu’on ira pas jusque là, mais… À écouter nos dirigeants, j’ai l’impression que c’est vers là qu’ils souhaitent qu’on aille (…) »

AA- « Les assistés sociaux, ils ont pas de coupons pour aller manger 3 fois par jour là (…) »

ED- « Comment ça qu’on leur donne des coupons pour aller manger au restaurant? »

AA- « Pourquoi il y a pas un pot de beurre de pinottes et un pain, là, sur le bord de la table? (…) »

ED- « J’ai reçu plus de 100 courriels, j’ai reçu 22 appels, il n’y en a pas un qui est d’accord (…) »

AA- « Moi si j’étais le gouvernement haïtien, je ferais venir un gros gros bateau, vide les prisons, ça leur coute cher garder ça, et toute la gang de pourris qui sont là-bas, t’es embarque dans le bateau et tu les envoies à Québec (…) »

AA- « Pourquoi on prend pas tous ces immigrés là illégaux, on les embarque (…) et on les retourne tous dans leur pays? (…) »

ED- « C’est sûr que votre solution c’est meilleur que le statu quo! (…) »

2017.08.07-11-933-crise-migrants.mp3

Ironique de voir la quantité de gens qui évoquent l’aide sociale pour dénigrer les migrants soi-disant privilégiés. Radio X fait pourtant la guerre aux pauvres depuis des années.

Fillion blamé pour propos racistes, sexistes, dégradants, haineux, préjugés et atteinte à la dignité

Fillion est blamé pour « propos racistes, sexistes, dégradants et haineux entretenant les préjugés et portant atteinte à la dignité des personnes » par le Conseil de presse du Québec. La décision fait suite à des propos éructés en novembre 2016. Fillion y affirmait que Les flics de Val d’Or ne peuvent pas avoir violé les Autochtones, elles sont laides et ils sont beaux.

Fillion ajoutait que les femmes autochtones auraient «des problèmes d’hépatite» et des «dents pourries», seraient «déboitées» et «vraiment maganées».

Les propos d’un des plaignants: Facebook.com

Revue de presse

Radio-Canada

La Presse

« La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça », dit Fillion

D’anciennes élues proposent d’imposer un quota de 40% de candidates féminines aux élections.

Il n’en faut pas plus pour que la radio-poubelle déchire sa chemise. Leur but ? protéger les femmes contre elles-mêmes, bien entendu.

La radio-poubelle est déterminée à ce que les hommes continuent leur domination. Et personne n’a le droit d’ébranler le statu quo.

Dans l’extrait suivant, Jean-François Fillion va plus loin que les autres en affirmant carrément que les femmes n’aiment pas la politique, qu’elles ne sont pas politisées et qu’elles ne peuvent pas endurer une grande quantité de stress. Elles sont donc naturellement inaptes.

Fillion est père de deux jeunes filles. Il devrait pourtant connaitre le stress à travers lequel sa femme a passé pour faire naître et élever ses filles. Juste pour pouvoir endurer Fillion, Marie-Claude Grenier doit avoir une bonne idée de ce que c’est le stress.

En bonus, Fillion et Maurais déplorent qu’ils ne peuvent pas en parler… tout en en parlant. Beau cas de #victimite préventive.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: la politique, les femmes aiment pas ça

6 mars 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jean-François Fillion et Jean-Christophe Ouellet (00:06:21)

8h30 DM- Ça prend une loi pour imposer un minimum de 40% de candidates aux élections générales. Méchante idée de fou, ça! (…)

JF- La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça. Premièrement, les femmes sont pas politisées, elles aiment pas ça (…) C’est un monde avec des horaires de fou. Les femmes aiment pas ça. Parlez-en au monde en médecine, et on voit la différence entre les hommes et les femmes (…) Elles aiment pas le stress, par ailleurs, en milieu hospitalier (…) J’ai un ami qui m’a écrit (…) La moitié de ses amis médecins sont sur les anti-dépresseurs. Beaucoup de femmes médecins sont sur les anti-dépresseurs. L’horaire, le stress, etc.

maurais-live_2017-03-06-8h30-quota-de-femmes-la-politique.mp3

Manif d’extrême-droite: des fleurs pour les xénophobes, le pot pour les antiracistes

Le parti libéral du Canada souhaite adopter la motion M103 contre l’islamophobie. Pour s’y opposer, l’extrême-droite se mobilise dans des manifestations à travers le Canada, le 4 mars. Au Québec, ils marchent à Montréal, Québec, Saguenay, Sherbrooke, Drummondville, entre autres.

Sans surprise, la radio-poubelle prend le parti des islamophobes. Mais ce qui détonne ici, c’est la personne se portant à leur défense: nul autre que le promoteur de la Charte des valeurs lui-même, Bernard Drainville, dans l’extrait audio suivant.

Si on suit la pensée de Drainville et de Duhaime, si des racistes défilent calmement, leur message est plus acceptable que celui des antiracistes.

Mais quelle étrange façon de penser.

En bonus, vous entendrez Drainville déplorer que le Parti libéral du Canada instrumentalise les musulmans à des fins politiques, ce qui est ironique compte tenu de ce que lui-même et son parti ont fait avec la charte, et ce qu’il continue de faire.

En souhaitant que ça mette fin aux illusions de ceux qui gardent encore du respect pour Drainville.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

FM93: Drainville-Duhaime défend l’extrême-droite

6 mars 2017, Drainville-Duhaime, avec Bernard Drainville et Éric Duhaime (00:12:49)

11h05 : BD- « La motion M-103, je ne l’aime pas non plus (…) »

BD- « Ceux qui ont voulu mettre le trouble, (…) les soi-disant antiracistes-antifascistes là, c’étaient les contre-manifestants (…) »

ED- « À Québec, ça a été relativement calme, même s’ils étaient cagoulés, et même s’ils menaçaient (…) À Montréal (…) On les voit carrément arracher le microphone, le détruire, on les voit arracher les pancartes, on les voit jeter des objets dans la rue, notamment des chaises… »

BD- « Eux autres, ils sont pour l’inclusion. Ils sont contre l’intolérance, mais quand il arrive des manifestations comme celle-là, ils sont parmi les plus violents et les plus intolérants qui soient. La gauche violente. La gauche cagoulée (…) »

BD- « Jaggi Singh, il est pour la tolérance, mais il tolère seulement les idées qui sont les siennes. Il est intolérant de toutes les idées avec lesquelles il est pas d’accord (…)  »

ED- « La Meute (…) En fin de semaine, on peut leur lever notre chapeau. Ils ont organisé une manif, puis ils se sont assurés que ça ne déborde pas, en tout cas de leur côté (…) Ils disaient les choses modérément. Ceux qui ont débordé, c’est les contre-manifestants. C’est bizarre, parce que ceux qu’on accuse aujourd’hui d’être fascistes, c’est eux qui se comportaient le mieux. Et les antifascistes avaient l’air d’une gang de totalitaires qui voulaient empêcher du monde d’exprimer leur opinion (…) »

ED- « Des manifestations comme ça, c’est la pointe de l’iceberg. Ça commence. Je pense qu’on assiste à une polarisation sur cet enjeu-là. Les libéraux sont en train de polariser la population sur l’islam (…)  »

BD- « Ils sont en train d’instrumentaliser la communauté musulmane à des fins politiques (…) »

ED- « La majorité des musulmans au Québec, ils sont probablement d’accord avec le discours modéré qu’on a entendu de la Meute (…) »

2017.03.06-11.05-933-des-fleurs-a-la-meute.mp3