Archives pour la catégorie racisme

« La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça », dit Fillion

D’anciennes élues proposent d’imposer un quota de 40% de candidates féminines aux élections.

Il n’en faut pas plus pour que la radio-poubelle déchire sa chemise. Leur but ? protéger les femmes contre elles-mêmes, bien entendu.

La radio-poubelle est déterminée à ce que les hommes continuent leur domination. Et personne n’a le droit d’ébranler le statu quo.

Dans l’extrait suivant, Jean-François Fillion va plus loin que les autres en affirmant carrément que les femmes n’aiment pas la politique, qu’elles ne sont pas politisées et qu’elles ne peuvent pas endurer une grande quantité de stress. Elles sont donc naturellement inaptes.

Fillion est père de deux jeunes filles. Il devrait pourtant connaitre le stress à travers lequel sa femme a passé pour faire naître et élever ses filles. Juste pour pouvoir endurer Fillion, Marie-Claude Grenier doit avoir une bonne idée de ce que c’est le stress.

En bonus, Fillion et Maurais déplorent qu’ils ne peuvent pas en parler… tout en en parlant. Beau cas de #victimite préventive.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: la politique, les femmes aiment pas ça

6 mars 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jean-François Fillion et Jean-Christophe Ouellet (00:06:21)

8h30 DM- Ça prend une loi pour imposer un minimum de 40% de candidates aux élections générales. Méchante idée de fou, ça! (…)

JF- La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça. Premièrement, les femmes sont pas politisées, elles aiment pas ça (…) C’est un monde avec des horaires de fou. Les femmes aiment pas ça. Parlez-en au monde en médecine, et on voit la différence entre les hommes et les femmes (…) Elles aiment pas le stress, par ailleurs, en milieu hospitalier (…) J’ai un ami qui m’a écrit (…) La moitié de ses amis médecins sont sur les anti-dépresseurs. Beaucoup de femmes médecins sont sur les anti-dépresseurs. L’horaire, le stress, etc.

maurais-live_2017-03-06-8h30-quota-de-femmes-la-politique.mp3

Manif d’extrême-droite: des fleurs pour les xénophobes, le pot pour les antiracistes

Le parti libéral du Canada souhaite adopter la motion M103 contre l’islamophobie. Pour s’y opposer, l’extrême-droite se mobilise dans des manifestations à travers le Canada, le 4 mars. Au Québec, ils marchent à Montréal, Québec, Saguenay, Sherbrooke, Drummondville, entre autres.

Sans surprise, la radio-poubelle prend le parti des islamophobes. Mais ce qui détonne ici, c’est la personne se portant à leur défense: nul autre que le promoteur de la Charte des valeurs lui-même, Bernard Drainville, dans l’extrait audio suivant.

Si on suit la pensée de Drainville et de Duhaime, si des racistes défilent calmement, leur message est plus acceptable que celui des antiracistes.

Mais quelle étrange façon de penser.

En bonus, vous entendrez Drainville déplorer que le Parti libéral du Canada instrumentalise les musulmans à des fins politiques, ce qui est ironique compte tenu de ce que lui-même et son parti ont fait avec la charte, et ce qu’il continue de faire.

En souhaitant que ça mette fin aux illusions de ceux qui gardent encore du respect pour Drainville.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

FM93: Drainville-Duhaime défend l’extrême-droite

6 mars 2017, Drainville-Duhaime, avec Bernard Drainville et Éric Duhaime (00:12:49)

11h05 : BD- « La motion M-103, je ne l’aime pas non plus (…) »

BD- « Ceux qui ont voulu mettre le trouble, (…) les soi-disant antiracistes-antifascistes là, c’étaient les contre-manifestants (…) »

ED- « À Québec, ça a été relativement calme, même s’ils étaient cagoulés, et même s’ils menaçaient (…) À Montréal (…) On les voit carrément arracher le microphone, le détruire, on les voit arracher les pancartes, on les voit jeter des objets dans la rue, notamment des chaises… »

BD- « Eux autres, ils sont pour l’inclusion. Ils sont contre l’intolérance, mais quand il arrive des manifestations comme celle-là, ils sont parmi les plus violents et les plus intolérants qui soient. La gauche violente. La gauche cagoulée (…) »

BD- « Jaggi Singh, il est pour la tolérance, mais il tolère seulement les idées qui sont les siennes. Il est intolérant de toutes les idées avec lesquelles il est pas d’accord (…)  »

ED- « La Meute (…) En fin de semaine, on peut leur lever notre chapeau. Ils ont organisé une manif, puis ils se sont assurés que ça ne déborde pas, en tout cas de leur côté (…) Ils disaient les choses modérément. Ceux qui ont débordé, c’est les contre-manifestants. C’est bizarre, parce que ceux qu’on accuse aujourd’hui d’être fascistes, c’est eux qui se comportaient le mieux. Et les antifascistes avaient l’air d’une gang de totalitaires qui voulaient empêcher du monde d’exprimer leur opinion (…) »

ED- « Des manifestations comme ça, c’est la pointe de l’iceberg. Ça commence. Je pense qu’on assiste à une polarisation sur cet enjeu-là. Les libéraux sont en train de polariser la population sur l’islam (…)  »

BD- « Ils sont en train d’instrumentaliser la communauté musulmane à des fins politiques (…) »

ED- « La majorité des musulmans au Québec, ils sont probablement d’accord avec le discours modéré qu’on a entendu de la Meute (…) »

2017.03.06-11.05-933-des-fleurs-a-la-meute.mp3

Dominic Maurais blâmé pour propos racistes

Le Conseil de presse a rendu publique en décembre 2016 une décision au sujet d’une émission du 7 décembre… 2015.

Dans l’émission, l’animateur Dominic Maurais s’entretient avec Jacques Brassard sur la fusillade de San Bernardino, en Californie.

Au cours de la conversation, Jacques Brassard, ex-ministre péquiste et islamophobe virulent, lance la chose suivante:

« Jacques Brassard : Je redis constamment que si tous les musulmans ne sont pas terroristes, à l’heure actuelle tous les terroristes sont musulmans. Est-ce que c’est vrai ça?

Dominic Maurais : Oui. »

Le CPQ retient la plainte pour propos racistes. Un membre a exprimé sa dissidence.

Radio X n’a pas répondu, mais ce matin Maurais a lancé, sur un autre sujet, que « Ceux qui me traitent de raciste, vous êtes des charognards! ». Voilà donc une forme de réponse.

Trouvez-vous que prendre un an pour arriver à une décision aussi simple est acceptable?

Autre question: pourquoi réserver le blâme à Dominic Maurais, et pas à Jacques Brassard?

La décision d2015-12-076 sur conseildepresse.qc.ca

L’esclavage, « n’est pas un phénomène 100% raciste », selon Sylvain Bouchard

bouchard

L’esclavagisme ne serait pas une pratique si raciste que ça, et les Noirs seraient biologiquement mieux adaptés que les blancs pour résister aux bactéries et aux virus.

Cette affirmation n’est pas tirée d’un manuel obscurantiste du 19e siècle, mais sort de la bouche d’un animateur de radio en 2016. Rien de moins que du Sylvain je-ne-suis-pas-raciste Bouchard.

Quand on est rendu à identifier des composantes biologiques entre «différentes races», c’est qu’on est rendu loin, très loin, dans le racisme.

Selon un consensus scientifique, les humains possèdent 99,9 % de gènes en communs. Les Noirs n’ont pas de gênes spéciaux pour lutter contre les maladies que les blancs n’auraient pas. Si des personnes résistent mieux à la fièvre jaune, par exemple, c’est parce qu’elles sont plus en contact avec cette maladie dans leur région de provenance. Des raisons culturelles ou géographiques plutôt que biologiques sont à explorer. L’article de Wikipédia sur la race est très éclairant à ce sujet.

Dire que le racisme n’a rien à voir avec l’esclavage et que les esclavagistes auraient pu prendre des blancs, est vraiment empreint d’ignorance. Le racisme justifie les châtiments inhumains que les Noirs ont subis. Il dégrade l’humain pour en faire un objet, jetable, vendable et maltraitable à souhait.

Le racisme est au cœur du système d’esclavage et le nier revient à faire du négationnisme.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

93.3: L’esclavagisme n’est pas raciste et il y a des différences biologiques entre les personnes noires et blanches

30 novembre 2016, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard et Jean-Simon Bui (00:05:19)

8h53 : SB-«Les riches avaient des esclaves au Québec (…) Quand on parle de l’esclavage, c’est l’occident, les Américains, qui sont au banc des accusés (…) Les Américains n’étaient pas plus racistes que les autres. Ils avaient besoin des esclaves africains pour travailler dans les champs de coton. Parce que ces gens-là résistaient aux maladies… S’ils avaient pu prendre des esclaves blancs, c’est des esclaves pareil, ils auraient pris des blancs pour faire la job dans les champs de coton. Mais ils ont découvert que les Africains résistaient mieux aux bactéries, les virus, les germes qui se propageaient dans les champs de coton. Donc, ils ont pris des esclaves africains. »

JS- «(…) C’est un phénomène humain, l’esclavage. C’est pas un phénomène occidental et blanc. »

SB- «Non, et c’est pas un phénomène 100% raciste. Ça a pas rapport avec: une race domine l’autre. T’sais, le racisme comme un race domine l’autre, comme on a vu en Europe dans les années 30, 40, quand une race se croit supérieure. (…) Si ça avait été les Européens de l’est qui avaient résisté aux maladies dans les champs de coton, je pense qu’ils auraient été utilisés comme esclaves à ce moment-là, aux États-Unis.»

JS- «Les gens étaient convaincus que les Noirs étaient inférieurs quand même, mais dans un certain sens, tu as raison.»

2016.11.30-08.53-933-esclavage-pas-raciste.mp3