Détroit mis en faillite par l’État et les races

La faillite de Détroit fournit une bonne occasion à nos libertariens de CHOI Radio X pour étayer leurs thèses ésotériques sur le libre marché.

Juste aujourd’hui, 22 juillet, trois idéologues de droite abordent la question. Germain Besisle de l’IEDM, à l’émission du matin, Jacques Brassard, ex-ministre péquiste et Vincent Geloso, de l’IEDM, à Maurais live.

Leurs arguments sur les causes de la faillite de Détroit sont les mêmes:

  • Pensions de retraite avantageuses (ce qui permet de faire le lien avec celles de nos villes)
  • Déclin de l’industrie automobile
  • Manque de concurrence
  • Gourmandise des syndicats de l’automobile (Brassard parle de mafia syndicale)
  • Corruption des élus municipaux
  • Désertion de la ville par les blancs suite aux émeutes raciales de 1967
  • Une ville très largement noire (Mais Bill Cosby l’a dit alors c’est correct de le dire selon Maurais)
  • Trop d’intervention de l’État (Réglementation, discrimination positive, taxes)

Il y a un passage très révélateur dans ces discussions. Lorsque Geloso parle de ceux qui ont toujours la même solution à tout.

« Je crois pas qu’il y ait de solution universelle (…) Je pense que je suis fondamentalement un imbécile (…) Y’a plein de solutions privées qui apparaissent pour produire des biens publics. (…) La meilleure façon de relancer la ville c’est de pas avoir de plan. »

Autrement dit, rejetant les critiques dénonçant ses positions dogmatiques, Geloso propose exactement la même solution dogmatique que d’habitude.

Critique du discours

Selon cet article du Guardian, le soulèvement de 1967 était le résultat de la brutalité d’une police raciste, la discrimination dans le travail et le logement et le désenchantement de la population noire.

Alors la ville de Détroit est peut-être largement noire. Mais ce sont les tensions raciales, causées par un système raciste, qui a conduit les blancs à quitter la ville. Les noirs sont les premières victimes des problèmes de la ville. Ils n’en sont pas la cause, comme le laisse entendre la radio-poubelle.

Il est aussi bizarre de blamer le manque de compétition dans l’industrie de l’automobile. Le même article évoque pourtant la concurrence dans l’industrie automobile avec le Japon comme cause du déclin économique. Comment est-ce que plus de compétition aurait pu aider?

CHOI: Détroit, une ville largement noire (00:12:44)
Maurais live avec Dominic Maurais et Vincent Geloso
11h10

Maurais_live_22_07_2013_11h07_11h24-VincentGeloso.mp3

CHOI: la faillite de Détroit (00:17:42)
Le show du matin, avec Mario et Germain Belsisle
7h00

Le_show_du_matin_22_07_2013_6h58_7h24-FailliteDeDtroit.mp3

La radio-poubelle ne fait que nous démontrer, une fois de plus, qu’elle ne cherche pas à informer autant qu’à convaincre.