Duhaime critique la victime d’une lettre haineuse

Pour son retour de vacances, Éric Duhaime aborde un fait divers: l’histoire du client de la SAQ ayant écrit une lettre de plainte haineuse contre une itinérante.

L’homme propose de se « débarasser des quêteux » au lance-flamme, au napalm ou par une balle dans la nuque. Il a été reconnu coupable le 5 août de « discrimination fondée sur la condition sociale » par le Tribunal des droits de la personne.

Éric Duhaime s’intéresse à l’affaire et… critique la SAQ et l’itinérante. Il dit que la SAQ ne devrait pas avoir la liberté de transmettre le courriel de haine à l’itinérante.

CHOI MTL: attaquons la victime d’une lettre haineuse (00:06:07)
5 aout 2013, le 2 a 4 avec Éric Duhaime
« Y’a pas juste le vin avec lequel on se fait avoir (…) Le gars est tanné, eh! que je le comprends! (…) Il dit des choses qui dépassent probablement sa pensée (…) La SAQ, au lieu de répondre au gars qu’effectivement c’est pas acceptable que nos client se fassent écoeuré par des itinérants (…) il prend la lettre et il va la donner à l’itinérante! (…) Le juge (…) a dit que l’individu a atteint la dignité de cette itinérante, bien voyons donc! (…) Si vous métiez le quart de l’énergie que vous mettez contre ce gars la pour vous trouver une job, vous seriez mauditement riche! (…)


Duhaime_le_midi_05_08_2013-DuhaimeParleDeLaSaqEtLitinrance.mp3

Mme Beaumont, l’itinérante en question, a pris 6 mois pour se remettre de la lecture de la lettre.

CHOI semble avoir des problèmes graves avec ceux qu’ils qualifient d’itinérants. Visiblement, ils y sont considérés comme des sous-humains indignes de toute considération. Le 24 juillet dernier, l’animateur Martin Paquet souhaitait voir deux itinérants se « péter la tête sur le trottoir [pour pouvoir s’en débarasser] ». Pour en savoir plus, nous avons une collection d’articles dédiée aux pauvres.

La SAQ achète de la pub à CHOI. Pourquoi ne pas en profiter pour leur rappeler à <info@saq.com>? Nous vous invitons également à prévenir les organisations de défense des droits des itinérants de ce discours haineux.