José Bové: « on aurait dû lui donner un grand coup de pied dans le derrière », selon Fillion

Jeff Fillion

Visite du militant écologiste José Bové au Québec. Bloqué par des douaniers inquiets du passé mouvementé de ce vieux routier contestataire, il sera enfin autorisé à passer quelques jours ici.

Mais si Jeff libârté Fillion avait été dictateur du Québec, José Bové aurait été expulsé manu militari. C’est ce qu’il affirme dans l’extrait suivant.

Ce qui est intéressant, c’est de constater une fois de plus la liberté d’expression à deux vitesses, un phénomène bien documenté. Pour l’extrême-droite, c’est oui, pour la gauche, c’est non.

Pour Jeff, l’humoriste antisémite Dieudonné poursuivi pour toutes sortes d’affaires aurait pu entrer au Canada. Le militant écologiste et député européen José Bové, non.

CHOI : Bové aurait mérité un coup de pied dans le derrière (00:10:45)

13 octobre 2016, Fillion, avec Jean-François Fillion et son équipe

12h02 : « José Bové st’un faiseux de marde. Lui, il a scrappé un Mc Do, parce que lui est en guerre contre les OGM, c’est un altermondialiste, c’est la grande gauche contre le capitalisme, etc. (…) On aurait dû lui donner un grand coup de pied dans le derrière, qu’il retourne chez eux, de toute manière on n’a pas besoin de lui (…) Il sert à quoi, lui? Absolument à rien (…) Dieudonné a-t-il séquestré quelqu’un, lui? (…) C’est un faiseux de merde. »

2016-10-13-RadioX-on-laisse-entrer-au-canada-un-gars-qui-a-pris-des-gens-en-otage-serieux.mp3