La radio-poubelle pointée du doigt pour l’attentat à une mosquée de Sainte-Foy: revue de presse

Un nombre impressionnant d’articles ont été écrits sur le rôle de la radio-poubelle dans les attentats. Voici un inventaire qui sera mis à jour au fur et à mesure.:

Discours haineux et radios: des «coûts sociaux très élevés» dénoncés dès 2004

Mme Vincent associe aussi les propos violents tenus dans certaines radios d’opinion à un discours de peur et aux «faits alternatifs».

La Presse. 5 février 2017.

Le monde, vu à travers les médias

Affirmer qu’un animateur radio est responsable de la tuerie de Québec est certainement exagéré. Cependant, les médias doivent être bien conscients des effets qu’ils engendrent

La Presse. 5 février 2017.

Une semaine après l’attentat : Québec en pleine introspection

Une semaine après l’attentat contre le Centre culturel islamique de Québec, les citoyens sont encore sous le choc. Ceux de confession musulmane, en particulier, s’interrogent : comment en est-on arrivé là?

Radio-Canada. 5 février 2017.

La «radio de Québec» pointée du doigt à Tout le monde en parle

«Même avant que tout ça arrive, on sentait que c’était pertinent de tenir un festival contre le racisme, a dit le rappeur de Limoilou Webster. Pas que Québec est raciste, mais il y a du racisme à Québec. […] Les radios ont joué un rôle là-dedans, mais il n’y a pas juste ça.» -Webster

La Presse. 5 février 2017.

The Quebec City attack exposes Canada’s dangerous right-wing fringe

Extreme right-wing views seem to be especially common in Quebec, Canada’s French-speaking province. Radio poubelle (“rubbish-bin radio”), as Quebeckers call shock radio, spreads the notion that the province is overrun with Muslims (they account for 3% of the population).

The Economist, 4 février 2017.

L’auteur de l’attentat de Québec diffusait des textes d’extrême droite

M. Deparice-Okomba (directeur au Centre québécois de prévention de la radicalisation menant à la violence) pointe, lui, les discours populistes et démagogiques qui abondent sur certaines radios privées de Québec et les groupes d’extrême droite y gagnent en visibilité dans la capitale québécoise.

Le Monde, 4 février 2017.

«Il y a des choses qui ne pourront plus être dites» – Régis Labeaume

Même s’il annonce que certaines « choses ne pourront plus être dites », Régis Labeaume se défend de chercher à s’en prendre à la liberté d’expression.

Huffington Post, 3 février 2017.

Après l’attentat, « il est temps de faire un examen de conscience »

Toutefois, l’intellectuel réserve ses commentaires les plus durs au contexte médiatique qui prévaut à Québec depuis plusieurs années. La force et l’influence des radios d’opinion et les déclarations dégradantes à l’égard de sa communauté l’ont souvent mis en colère.

Radio-Canada, 3 février 2017.

‘Trash radio’ creates culture of intolerance in Quebec

“The problem here in Quebec is the trash radio. I think they are accomplices,” he said, referring to Quebec City’s flourishing community of talk radio and shock jocks who kick off controversy while attracting criticism and lawsuits with their on-air commentary.

The Star, 3 février 2017.

‘Trash radio’ creates culture of intolerance in Quebec

“The problem here in Quebec is the trash radio. I think they are accomplices,” he said, referring to Quebec City’s flourishing community of talk radio and shock jocks who kick off controversy while attracting criticism and lawsuits with their on-air commentary.

Toronto Star, 3 février 2017.

After mosque attack, calls to clean up Quebec City’s radio waves

« You can’t listen to it, » said Mohamed Bouharras, who prays at the Quebec City Islamic Cultural Centre, the mosque that was attacked Sunday. « They don’t have information about real Muslims. They don’t ask Muslims about the real Islam. »

CBC, 3 février 2017.

Trudeau tells funeral service that mosque victims won’t be forgotten

« It’s high time those behind these messages — whether they are politicians, radio or TV hosts or other public personalities — realize the harm their words can cause, » Justin Trudeau said, prompting a wave of applause.

CTV news, 3 février 2017.

Tearful Canadian Prime Minister Trudeau vows solidarity with Muslims during funeral for three of the six victims slain in Quebec mosque massacre

‘It’s high time those behind these messages – whether they are politicians, radio or TV hosts or other public personalities – realize the harm their words can cause,’ Trudeau said.

DailyMail, 2 février 2017.

Au delà des radios et de l’islamophobie

Mais au-delà des radios de Québec et des discours sans aucun doute islamophobes et racistes que certains animateurs ont tenus, il n’y a pas que ce racisme et ces animateurs. C’est trop facile de ne pointer que ça. Ce sont des évidences.

Voir, 2 février 2017.

L’extrême droite de Québec sort de l’ombre

« À Québec, il y a un contexte qu’on ne peut pas nier qui est entre autres entretenu par les médias que certains appellent les radios-poubelles. Je ne suis pas en train de dire que c’est ce qui propulse ces groupes-là, mais, quelque part, ça aide aussi à les banaliser. »

Le Devoir, 2 février 2017.

Tuerie islamophobe à Québec : les « radios-poubelles » en cause?

Accusées d’attiser les tensions sociales et la haine des musulmans, certaines radios privées de Québec, affectueusement appelées « radios-poubelles » pour leur goût pour le langage ordurier et les propos incendiaires, sont appelées à faire leur examen de conscience, après la tuerie qui a fait six morts dimanche dernier dans la Vieille Capitale.

RCInet,. 2 février 2017.

Lise Ravary: It took a massacre in a mosque, but Quebecers now see the darkest side of their identity crisis

Strangely, fancy Québec City likes Howard Stern-style, testosterone fuelled, rant-filled radio. Most of it is pretty innocuous these days but some celebrity hosts are obsessed with immigration.

National Post, 1 février 2017.

Des animateurs de radio refusent d’aller à Tout le monde en parle

Invités à Tout le monde en parle, les animateurs Gilles Parent et Dominic Maurais ont refusé de participer à l’émission pilotée par Guy A. Lepage le dimanche à Radio-Canada.

Journal de Montréal. 1 février 2017.

Quebec ‘Trash Radio’ Hosts Singled Out For Spreading Hate

« Radio poubelle » or « trash radio » hosts have been singled out by some critics for their provocative speech.

Huffington Post, 1 février 2017.

Canada ‘trash radio’ under fire after Quebec mosque attack

These « trash radio » stations, as they have become known locally, « contribute to legitimize increasingly adversarial discourse against minorities in general and Muslims in particular, » he told AFP.

Yahoo!, 1 février 2017.

Quebec mosque attack: Canadian Muslims point to anti-immigrant ‘trash radio’

« The real danger of this kind of radio is that they play with the line between news, opinion and demagoguery, » said Louis-Philippe Lampron, who teaches human rights law at Laval University.

The Sidney Morning Herald. 1 février 2017

Monsieur Azzedine et les fleurs du Coran

Abdel Faidi avoue éprouver «un problème avec certaines radios» de la capitale qui font des amalgames avec l’islam et l’islamisme. «On tape sur les musulmans. Ce qui se passe en Irak et en Syrie, je n’y suis pour rien. Pourquoi devrais-je toujours m’excuser pour des actes que je n’ai pas commis?

La Presse. 1 février 2017.

Webster appelle à un examen de conscience

« Est-ce que le jeune [l’auteur présumé de l’attentat] était influencé par ces discours ou pas? Je ne sais pas, mais je pense que cette radio a un examen de conscience à faire par rapport au type de propos qu’ils tiennent en ondes, qui influencent leurs auditeurs par rapport à la perspective qu’ils peuvent avoir de l’immigration, de l’islam. »

Radio-Canada. 1 février 2017.

L’Europe et Washington s’intéressent à l’influence des radios de Québec

«Peu importe quand on écoute ces radios-poubelles, on y entend des propos xénophobes. Ce que je leur reproche le plus, c’est d’importer des problèmes d’ailleurs. Ce n’est pas la France, le Québec. Nous ne vivons pas dans des ghettos»

Journal de Montréal. 1 février 2017.

Le terreau fertile d’une extrême droite bien de chez nous

À Québec, cette droite tient le micro chaque jour sur les ondes d’obscures stations de radio inondant son auditoire des pires préjugés et de propos haineux destinés à polariser les opinions et à cristalliser les réflexes de rejet.

Le Devoir. 1 février 2017.

Désintoxiquer le débat

Cette boucle tourne en rond jusqu’à virer en tornade. Il y a déjà eu des signaux d’alarme. En juin dernier, une tête de porc a été déposée devant le Centre culturel islamique de Québec. Réaction entendue dans une populaire radio de Québec : « En quoi c’est de la haine ? »

La Presse. 1 février 2017.

Le débat sur les radios devra avoir lieu, dit Labeaume

«Il y aura un moment donné où il faudra interpeler les dirigeants, les propriétaires, les familles propriétaires et surtout les actionnaires des entreprises qui créent et vendent des produits haineux.» – Régis Labeaume

La Presse. 1 février 2017.

Le fiel des radios poubelles

Bissonnette est « un ti-cail de Cap-Rouge », le drame de la mosquée « est un carnage atroce », a convenu Fillion, avant de s’en prendre « aux prima donna », les journalistes qui sont accourus pour couvrir l’événement dimanche et qui, par leur insistance, ont « contaminé » une scène de crime. Un évident règlement de comptes avec un chef d’antenne de Québec, qui aurait « essayé de jouer au king ! »

La Presse. 1 février 2017.

Le rappeur qui a tenu tête à Jeff Fillion

« Du sang sur les mains, c’est rough. Trop, répond-il. En même temps, je ne suis pas prêt à désengager ces animateurs de radio de leurs responsabilités. À force de taper sur tout ce qui bouge, les femmes, les trans, les immigrants, les Arabes et les musulmans, ils finissent par avoir une influence très négative sur les gens qui les écoutent et par pourrir le climat. »

La Presse. 1 février 2017.

Quebec media, politicians express regret over Islam rhetoric in wake of mosque attack

“Trash radio constantly wants to talk about Islam and it does us immense harm. We are a small community here and huge numbers of people listen to that radio. They see us, they don’t talk to us, they think we’re monsters,” said Yassin Boulnemour

The Globe and mail. 31 janvier 2017

Chronique d’une mort annoncée

Les radios-poubelles de Québec qui ont déversé leur fiel pendant 15 ans contre des personnes qu’ils ne connaissent qu’à travers leurs préjugés, leur ignorance et leurs peurs irrationnelles.

La Presse. 31 janvier 2017.

À Québec, ces radios qui attisent la haine

Ces stations de radios locales, ultra populaires, laissent certains animateurs se livrer à de nombreux débats xénophobes et populistes. Cela aurait contribué à une montée des tensions islamophobes.

RTS, 31 janvier 2017.

As Canada Transforms, an Anti-Immigrant Fringe Stirs

That conversation among largely anonymous anti-immigration extremists exists in the broader context of a right-leaning talk radio culture in Quebec that has been critical of Muslim immigration and what it sees as a failure by Muslims to assimilate into Canadian culture.

The New York Times. 31 janvier 2017.

Intolerance, xenophobia have permeated political rhetoric in Quebec

Muslim leaders have complained that city bus drivers often play those radio programs at high volume as they drive around town.

CBC news. 31 janvier 2017.

Les largesses de la liberté d’expression

Qu’est-ce qui est protégé par la liberté d’expression et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Deux avocats commentent des extraits.

La Presse. 1 février 2017.

Après la fusillade à Québec, des médias populistes en accusation

Ces radios « contribuent à légitimer un discours de plus en plus accusatoire face aux minorités en général, aux musulmans en particulier » -Stéphane Léman-Langlois, criminologue à l’Université Laval.

L’Express, 1 février 2017.

Lettre personnelle aux intolérants et aux gens de bonne volonté

Puis, on a appris que le suspect principal est, entre autres, une personne qui a une haine des musulmans et des féministes et qu’il utilise l’expression « féminazie », rendue populaire par certains animateurs de radio-poubelle, reprise par des vlogueurs et maintenant abondante sur les médias sociaux.

Huffintong Post. 1 février 2017.

L’heure est à la prudence

En ondes, les animateurs, eux, ont commenté abondamment l’affaire. « Il y a un responsable et il est en dedans », a dit Jeff Fillion, exhortant les critiques à cesser de « faire la morale » aux radios de Québec. L’animateur Dominic Maurais a confronté Michel Juneau-Katsuya, ancien cadre du Service canadien du renseignement de sécurité, qui a affirmé à RDI que « certains animateurs » de Québec avaient « du sang sur les mains ».

La Presse. 1 février 2017.

After mosque attack in Canada, critics point to anti-immigrant ‘trash radio’

“Whenever you happen to listen to this trash radio, you hear clearly xenophobic language,” said Mohammed Ali Saidane, who has lived in Quebec for 30 years.

Washington Post. 31 janvier 2017.

La suite logique des choses?

Ne devrait-il pas y avoir certains animateurs de radio et chroniqueurs avec lui afin de répondre de leur complaisance, voire de leurs propos abjects?

Huffington Post. 31 janvier 2017.

L’analyse-poubelle

Tous autant que nous sommes : radio, télé, chroniqueurs, public, utilisateurs de médias sociaux. Quelle est notre part dans la propagation de la haine, de la colère?

Journal de Québec. 31 janvier 2017.

Lettre ouverte à l’industrie publicitaire

Faisons de la pub responsable, du placement responsable. Demandons aux réseaux sociaux de revoir leurs algorithmes.

Infopresse. 31 janvier 2017.

Le Détesteur: le monde est un endroit hostile où les idées de meurtre sont banalisées

Quand on tient pour responsables la radio-poubelle et les chroniqueurs islamophobes, on ne joue pas les smartass atterrés qui se cherchent absolument un coupable de dernière minute. No-non. Le « coupable », on le prévient depuis des mois, des années. On savait depuis longtemps. Chaque appel à la résistance anti-islamisation nous faisait appréhender le pire.

Nighlife.ca. 31 janvier 2017.

Sacrez-nous la paix

Je ne sais pas s’il écoute les radios-poubelles de Québec ; s’il apprécie le discours antiprogressiste de Jeff Fillion et de ses valets. Je ne sais pas ce qu’il pense du fait que le président Trump se serve de ses présumées victimes pour justifier, par une contorsion dont il est seul capable, son décret antimusulman. Il en est peut-être fier. Je n’en sais rien.

La Presse. 31 janvier 2017.

Islamophobie: «Il y a une ambiance sournoise à Québec»

«Chaque fois que je monte dans l’autobus, le chauffeur écoute ces radios, j’entends des propos qui méprisent ma communauté. Comment voulez-vous que je me sente, cela me chagrine, me frustre», a observé M. Saidane

La Presse. 31 janvier 2017.

Acte terroriste à Sainte-Foy: un témoin dénonce les radios-poubelles

«La haine, que chaque jour les radios-poubelles de cette ville, contre les musulmans, les amalgames qu’ils font et tous les stéréotypes qu’ils [entretiennent] dans leur radio ou dans certains journaux. Il faut que ça arrête. Il y a des vies humaines derrière cela.»

Métro, 30 janvier 2017.

Les barbares de salon

Grâce au fumier que répandent les stations de radio, les chroniqueurs et les politiciens (!) qui ont fait de la provocation leur fonds de commerce, nous assistons à la prolifération d’une espèce répugnante: les barbares de salon.

L’Actualité. 30 janvier 2017.

Fusillade à Québec

Très vite en effet, les radios de Québec sont montrées du doigt sur les réseaux sociaux. Les internautes fustigent leurs propos racistes et xénophobes susceptibles de banaliser la violence envers les communautés.

Projet J, 30 janvier 2017.

Radio-Haine

Voir aussi

Attentat à la mosquée de Sainte-Foy: la revue de presse semaine 2

Attentat à la mosquée de Sainte-Foy: la revue de presse semaine 3