La violence conjugale, « c’est également réparti entre les hommes et les femmes »

Cet extrait est un peu troublant parce que Martineau révèle des choses qu’on ne veut pas savoir sur sa sexualité.

Un film québécois contient une scène de baise violente. Une féministe pose la question: « Serait-ce un viol? » Et voilà l’occasion idéale de faire du féminisme-bashing. Cette fois-ci, avec l’aide du « psychologue » masculiniste Gilles Vachon. Et puisqu’on parle de femmes, il faut bien le faire entre hommes, non?

Et ce fameux mythe, souvent énoncé à la radio-poubelle, sur la violence également répartie entre hommes et femmes, est une bêtise dont il est facile de démontrer l’invalidité. Il suffit de regarder les statistiques qui sont très claires.

« Les femmes forment toujours la majorité des victimes »

– Statistiques 2013 sur la criminalité commise dans un contexte conjugal au Québec, Sécurité publique, 2015.

Alors affirmer que la violence c’est 50% l’œuvre de la femme dans un couple, c’est grave, mensonger, faux. Ça a de funestes conséquences, entre autres de banaliser la violence faite aux femmes.

Vous trouvez ça inacceptable? Contactez les annonceurs.

CHOI : féminisme-bashing avec Martineau (00:12:57)
17 aout 2015, Richard Martineau, le « psychologue » Gilles Vachon et Elisa Cloutier
13h08 : Martineau dénonce le « retour d’un féminisme puritain ». « D’ailleurs, autre chose qui choque les féministes, on doit l’admettre mais la violence conjugale c’est également réparti entre les hommes et les femmes. »

Martineau_17_08_2015_13h02_13h24-FeminismeBashingViolenceEgaleHomme-femme.mp3