Le CCIQ joue la victime pour inciter au terrorisme, selon André Arthur

Le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) trouve injuste que l’auteur présumé de la tuerie ne soit pas accusé de terrorisme. Ses dirigeants dénotent un deux poids, deux mesures: Les tueurs supposés musulmans étant traités différemment des autres. Ils réclament une modification à la loi.

Pour André Arthur, si le CCIQ souhaite se protéger après avoir été victime de l’un des attentats les plus importants perpétré au Canada, c’est avec une intention malfaisante. En « jouant la victime », cela inciterait le terrorisme (!), suggère carrément André Arthur. Il ajoute encore, sans le démontrer, que le CCIQ est lié à l’organisation des Frères musulmans.

Ces propos sont islamophobes et parsemés de désinformation. Porte plainte au CCNR ou au CPQ, et écrit une lettre aux annonceurs.

BLVD: le CCIQ joue à la victime pour inciter au terrorisme

12 octobre 2017, Arthur le midi, avec André Arthur (00:05:00)

12h30 : AA- « C’est la raison pour laquelle je me méfie à l’extrême des dirigeants de la mosquée de Québec qui remontent aux barricades avec un show de boucane infernal cette semaine pour nous expliquer qu’ils sont victimes des lois canadiennes et qu’il faut les changer. Tiens! On va changer les lois du Canada. Comment c’était dans ton pays avant que tu t’en viennes? T’es venu ici pour la liberté qu’on a mais t’en veux pu là, hein? Parce que, monsieur chose là, j’oublie son nom, c’est pas important. »

Faire-valoir: « Benabdallah » [La tactique est aussi utilisée par Fillion. La radio-poubelle « oublie » les noms des gens qu’elle méprise.]

AA- « [Arthur dénigre les propos de Boufeldja Benabdallah affirmant que la loi devrait être changée pour que Bissonnette soit accusé de terrorisme] Que je sache, Bissonnette faisait pas partie d’une organisation (…) du terrorisme ça? Êtes-vous fou? (…) Le même maudit message qui est toujours utilisé, consciemment ou non, par les gens qui veulent de la violence: la victimisation amène la radicalisation qui permet la violence à l’intérieur d’organisations terroristes. Je vous dis, les Frères musulmans ça existe, et au Canada c’est très influent (…) »

Puis Arthur revient sur l’incendie de la voiture du président du Centre. Remarquez qu’il avait suggéré que c’est le président lui-même qui avait mis le feu à sa voiture.

AA- « Il fallait dire que c’était haineux, terroriste, il fallait dire qu’on était des victimes… Pourquoi vous dites ça, monsieur? Est-ce que vous le faites consciemment pour exciter vos jeunes? Ou si vous le faites inconsciemment parce que vous êtes juste un chialeux? »

12Octobre-AndrArthur-ChialeContreLeCciqQuiJoueLaVictime.mp3