Les amis des intégristes et des fascistes

Le hasard réserve de drôles de surprises. Cette semaine, deux événements, très différents, retiennent notre attention. Ils mettent en relief l’éclatante hypocrisie de la radio-poubelle et, plus largement, notre aveuglement collectif.

Le premier événement concerne la commémoration des 70 ans d’Auschwitz. Le second, le refus re la Ville de Montréal d’accorder un permis à Hamza Chaoui pour sa mosquée.

Voyons comment la radio-poubelle peut tenir un discours similaire aux intégristes et des fascistes et, en même temps, dénoncer les intégristes et les fascistes. Sauf eux-mêmes et leurs amis, évidemment.

Les amis des intégristes

On sait déjà ce que la radio-poubelle dira d’Hamza Chaoui. « C’est un méchant islamiste et Denis Coderre à mis ses culottes devant les intégristes musulmans ». On accuse l’imam controversé d’avoir un discours rétrograde.

Pourtant, est-ce que le discours de la radio-poubelle est si différent de celui de Chaoui?

Au sujet des femmes, Sylvain Bouchard répète à qui veut l’entendre que les femmes ne devraient pas conduire de voiture. Oui oui, comme en Arabie Saoudite. Monette dit que le ménage est une affaire de femme. Dominic Maurais et Martineau trouvent que de sortir des clichés homme-femme « c’est freak ».

Ce qui n’empêche pas la radio-poubelle de condamner Chaouli pour s’opposer à l’égalité homme-femme.

Au sujet des gais? Jeff Fillion affirme qu’une parade gaie peut « fucker les enfants ». Josée Morissette compare deux gais qui s’embrassent à « deux chiens ». Jérôme Landry a horreur du lesbianisme dans la série Unité 9 et affirme que les écoles « sont trop féminisées ».

Et qui soutient le maire Jean Tremblay dans sa croisade pour conserver la prière à l’hôtel de ville? Radio X Saguenay, KYK, bien entendu!

Et les châtiments corporels, comme le fouet? La radio-poubelle adore ça! La torture, pas de problème. Pour les enfants, le serrage de bras et des ouïes est tout indiqué. Les décapitations? La radio-poubelle est pro-peine de mort.

Le discours de la radio-poubelle est bien pire que celui de l’imam Chaoui.

  1. Ils font des prêches chaque jour
  2. Ils ont un plus grand nombre de fidèles
  3. lls font de l’incitation à la violence

Rappelons que la résidence d’un opposant à la radio-poubelle a déjà été attaquée pour avoir critiqué la radio-poubelle.

Les amis des fascistes

Il était fascinant d’entendre cette semaine Carl Monette en entrevue avec Marguerite Elias Quddus. Mme Quddus, survivante d’Auschwitz et sympathisante communiste, a touché le coeur de Monette avec son poignant témoignage. Monette n’a pas tari d’insultes pour fustiger les méchants fascistes qui l’ont tant fait souffrir.

Pourtant il s’agit du même gars qui affirme qu’on devait envoyer les itinérants, castrés, travailler dans un camp dans le Nord. Il a même affirmé, il y a quelques jours, qu’on devait « gazer » les prisonniers ou leur « tirer une balle dans la tête », une technique qu’auraient appréciés les nazis.

Sylvain Bouchard à déjà applaudit aux écrits d’un fasciste. Le fonctionnaire Bernard Guay affirmait dans la section opinion du Soleil qu’on devait réserver aux « carrés rouge » la même médecine que celle des chemises brunes dans les années 30. C’est d’ailleurs en partie ce qui a causé la création de la Coalition sortons les radios-poubelles.

La fasciste Bernard Guay avait décrit la radio-poubelle comme un modèle à suivre…

Les gens qui s’opposent aux points de vue véhiculés par les médias contrôlés par la gauche doivent se doter de leurs propres médias. On en retrouve une ébauche dans certaines radios populaires de la région de Québec et cela inquiète tellement nos gauchistes qu’ils essaient constamment de les discréditer en les qualifiant de radios-poubelles.
-Bernard Guay

Et a-t-on déjà oublié que Sylvain Bouchard a déjà proposé de faire une crémation collective du livre de Gabriel Nadeau-Dubois?

Même si on ne peut pas affirmer que la radio-poubelle soit un organe de propagande fasciste, on peut affirmer sans crainte que la radio-poubelle est appréciée des fascistes. Comme ce membre de la Fédération des Québécois de Souche qui affirmait en entrevue adorer le discours de Maurais sur le « racisme anti-blanc ». Et quel média a obtenu le plus d’entrevues avec la FQS? Nul autre que Radio X.

Et que dire de cette fameuse entrevue complaisante des ados du matin avec le groupe de musique d’extrême-droite « Légitime Violence ». Ce groupe, en plus de chanter vouloir poignarder les « gauchistes efféminés », reprenait des pièces d’Evil Skins. « Déroulons les barbelés, préparons le Zyklon B » scande une de leurs chansons sur les camps de concentration nazis. Les animateurs trouvaient ça très drôle.

Mais les temps changent. Mme Quddus est juive, pas musulmane. À l’époque de l’Allemagne nazie, on attribuait tous les problèmes causés par la crise économique aux juifs. Maintenant, tous les problèmes sont attribués aux musulmans.

La méthode est la même. En période de crise, la chasse au bouc émissaire devient la norme. Elle agit comme un écran de fumée masquant les vrais responsables.

La radio-poubelle est une cellule intégriste dangereuse, aux antipodes des valeurs québécoises d’égalité entre les femmes et de tolérance. Elle prône un retour en arrière qu’apprécient les plus réactionnaires, qu’ils soient fascistes ou intégristes religieux.

Pourtant, qui dénonce la radio-poubelle? Pas grand monde en dehors du Conseil de presse du Québec qui publie de très lucides jugements, sans conséquences, à un rythme régulier. Tout le reste: les médias (sauf Simon Jodoin et quelques autres), les politiciens (sauf Régis Labeaume) ferment les yeux. « La radio-poubelle n’existe plus », affirme aujourd’hui le jadis très critique David Desjardins, en choeur avec de nombreux autres « chiens de garde de la démocratie ».

Non franchement, on n’arrive pas à comprendre comment la radio-poubelle peut tenir un discours aussi proche et sympathiser avec des victimes des nazis. On ne voit pas la différence entre l’imam Chaouli et la radio-poubelle. En dehors de la couleur de peau, bien entendu.