Les étudiants « rêvent au cataclysme universel »

On dit de Denise Bombardier qu’elle est une grande intellectuelle québécoise. Quand elle parle, on écoute. On s’attend à des arguments de poids. Pourtant, c’est tout le contraire. Alors qu’on s’attend à un esprit éclairé, il se révèle plutôt replié, terrorisé et tourné vers le passé. Voici une chronique formidablement réactionnaire de Denise Bombardier.

CHOI: discussion réactionnaire et paternaliste sur les étudiants (00:16:41)
2 avril 2015, Maurais live avec Dominic Maurais et Denise Bombardier
10h10 : « Il y a des gens qui cherchent l’affrontement, et ce sont les manifestants ». Les gens qui vont dans la rue, « ils rêvent au cataclysme universel (…) Nous payons le prix de la déstructuration de la société dans laquelle on vit. On a fait sauter nos institutions (…) Il y a quelque chose de religieux dans la façon de détruire et de déstructurer la société québécoise. Les nouveaux clercs sont les extrémistes gauchistes (…) Si tu ne penses pas telle chose sur l’économie, tu commets un pêché (…) On les tolère, car on tolère les enfants de faire n’importe quoi (…) Y a des gens qui sont dans l’action haineuse tout le temps ».

Maurais_live_02_04_2015-10h07-ChroniqueBombardierLeCataclysmeUniversel.mp3

 

Remarquez comment ce qu’elle dit ressemble étrangement à la radio-poubelle: les nouveaux clercs… Si tu ne penses pas telle chose sur l’économie… Y a des gens qui sont dans l’action haineuse…

En passant, le type qui a dessiné les portes d’Auschwitz sur une pancarte, c’est un troll. C’est aussi épais que les chroniques du duo Sophie Durocher – Richard Martineau critiquant un étudiant qui n’existe pas. Voir des grands phénomènes de société révélateurs dans des actes individuels, dans le futile et l’épisodique. Il y a là une incapacité à saisir l’humour à double sens. Voilà la vraie nature des ignorants.

93.3 : bashing gratuit des étudiants (00:08:59)
31 mars 2015, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard
7h49 : « On parle d’étudiants qui vont à l’Université Laval. Les plus gâtés en Amérique du Nord. Qu’est-ce que vous faites dans la rue, violents? (…) Je l’affirme à matin, il n’y a aucune cause au Québec, autre que la violence (…) Il n’y a pas d’arguments! » Puis Jean-Simon Bui s’en mêle: « Ils se battent contre l’autorité sous toutes ses formes. C’est une crise du bacon à l’érable (…) Ce sont des enfants-rois » bla bla bla Puis, ça continue vers un dude qui a eu les dents pétées.

2015.03.31-07.49-7h49-PasDargumentsJusteViolence.mp3

 

Du grand journalisme à l’ère de Facebook.