Les féministes n’ont pas d’orgasmes, selon le Doc Mailloux

Il n’y a pas qu’en psychologie générale que Pierre Mailloux montre sa grande ignorance. En histoire, en sociologie et en sexologie aussi.

Dans l’extrait suivant, le Doc Mailloux affirme que les féministes répriment la sexualité.

Quand les féministes de ce pays se sont battues pour le droit à la contraception et à l’avortement, c’était justement pour une réappropriation de leur corps. Pour autre chose que juste faire des bébés. Pour le droit à la sexualité libre, en dehors des dictats du patriarcat et des besoins de l’Église.

Le droit d’orgasmer à volonté, sans contraintes.

Par contre… ça n’a fait que répondre à la longue aux besoins sexuels masculins, sans vraiment libérer de façon durable la sexualité féminine, parce que la société, elle, n’a pas suffisamment changé.

Au Québec, on est ainsi passé de l’image publique de la sainte vierge (maman) à l’image publique de la fille libérée (putain) en moins d’une décennie : publicités, films érotiques, pornographie, hypersexualisation des fillettes, tout a concouru à non pas libérer la femme québécoise, mais l’enclaver dans une pornocratie : d’objet sexuel de reproduction à objet sexuel de satisfaction.

Le féminisme en général est la défense du droit des femmes à décider pour elles-mêmes. En matière de sexualité, il y a du féminisme en pornographie, du féminisme en sexualité, du féminisme en tous les aspects de la vie… Mais Mailloux l’ignore… comme il ignore aussi qu’il y a plusieurs courants de féminisme.

Pour en savoir plus, lire le Féminisme pro-sexe dans les années 80 sur Wikipédia et Dix propositions à propos d’une éthique sexuelle féministe.

Ces élucubrations de Mailloux sont des propos erronés, mensongers et ils visent à stigmatiser les femmes. Vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou au CPQ, et écrire une lettre aux annonceurs.

FM93: Les féministes n’ont pas d’orgasmes

16 juin 2017, Mailloux et Josey, avec Josey Arsenault et Pierre Malloux (00:01:59)

10h23: PM- « La sexualité ne va pas bien au Québec (…) Il y a eu de la récupération par des faiseux. Des maudits moraleux. Par toute une panoplie de monde anti-sexe. Écoute, le mouvement féministe au moins s’il s’était intéressé à l’épanouissement sexuel des femmes… »

JA- « Je suis tellement d’accord! »

PM- « …Pas du tout, c’est les plus frustrées! Écoutez prenez n’importe quelle féministe et demandez lui la date, le mois et l’année de son dernier orgasme. Faites le tour. Prenez les toutes. (…) Je soupçonne les femmes les plus frustrées sexuellement d’être les plus actives sociétalement (sic). »

doc-mailloux-et-josey-933-2017-06-16-feministe-anti-sexe.mp3