Les femmes sont frustrées car elles n’ont pas de pénis, selon Jean-Simon Bui

Jean-Simon Bui

Sylvain Bouchard est en pleine envolée anti-féministe et Jean-Simon Bui arrive avec une super réflexion psychanalytique. Attachez votre tuque avec de la broche.

Bui, c’est le grand journaliste qui avait appuyé les carrés verts sur Twitter. Il s’était ensuite montré surpris de s’être fait lancer un verre à café par des étudiants lors d’un piquetage.

Selon Bui, Freud aurait dit que si les femmes sont frustrées, c’est parce qu’elles n’ont pas de pénis. Et tout ça expliquerait pourquoi les féministes ne veulent pas des hommes dans leurs activités.

C’est tellement bon, que voici l’ensemble du propos, sans aucune coupure. Le verbatim complet.

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

93,3 : Les femmes sont frustrées car elles n’ont pas de pénis (00:00:55)

17 février 2016, Bouchard en parle, avec Jean-Simon Bui et Sylvain Bouchard

6h55: « Je m’interroge sur les causes profondes des revendications de ces femmes-là. Et des fois, je me demande si la réponse n’est pas dans la psychologie ou dans la psychanalytique. Freud avait déterminé que la plupart des femmes, à des degrés divers, avaient une envie du sexe masculin. C’est-à-dire que, psychanalytiquement, comme dans le complexe d’Oedipe, comme dans d’autres grands concepts, la femme avait en elle une frustration due au fait qu’elle n’avait pas l’appareil génital masculin. C’est psychanalytique, c’est psychologique. C’est comme le complexe d’Oedipe. Est-ce que certaines femmes ont cette frustration là qui se traduit dans la vie quotidienne? Je parle des plus frustrées des frustrées, les plus revendicatrices, parce qu’on sait qu’il y en a des espèces de congrès, des manifestations, unisexes en ville. Pas question qu’il y ait un homme qui soit là. Est-ce que ces femmes-là auraient aimé ça être des hommes? »

2016.02.17-06.55-933-bui-femmes-frustrees.mp3

Même Bouchard n’en revient pas. C’est tout dire.

On souhaite bonne chance à Jean-Simon pour se trouver une job dans un autre média lorsque le 93,3 va se débarrasser de lui.

Et voici l’extrait au complet de 9 minutes pour ne pas dire qu’il manque « le contexte »: 2016.02.17-06.19-933-chronique-femmes-frustrees.mp3