Les femmes sont inférieures à l’homme pour des raisons biologiques, selon Myriam Ségal

segal

Le Conseil du statut de la femme rend publique une étude sur l’égalité salariale entre hommes et femmes. Le duo Duhaime-Ségal en parle… Pour ressortir les vieux préjugés masculinistes habituels.

Les femmes gagneraient un salaire plus bas par choix (oui oui, elles choisissent d’être pauvres!). Elles auraient des prédispositions génétiques à la faiblesse. Elles sont plus « prudentes » et plus « protectrices » par nature. Et ça se termine pas un réquisitoire réclamant la suppression de toutes les institutions féministes existantes.

Myriam Ségal est la remplaçante de Nathalie Normandeau à l’émission d’Éric Duhaime. Ségal est chroniqueuse à Québecor, enseignante à l’école ATM de Jonquière et chroniqueuse à KYK (CHOI Saguenay). Elle a déjà travaillé avec André Arthur, et ça parait.

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

93,3: Les femmes sont inférieures à l’homme pour des raisons biologiques (00:12:30)

18 mai 2016, Duhaime le midi, avec Éric Duhaime, Myriam Ségal et des auditeurs

13h18 : MS – « D’instinct la mère est plus protectrice que l’homme (…) Dans les cas idéaux ça prend un homme et une femme (…) (Les femmes) Peut-être que leur choix c’est de ne pas avoir de poste de pouvoir (…) Peut-être que si les femmes gagnent moins, c’est qu’elles font d’autres choix (…) La nature des femmes c’est d’être plus prudentes (…)

ED- Les femmes peuvent devenir enceintes « ça détruit une carrière quand tu décides d’en avoir 4-5 (…) »

ED – « Il y a une discrimination, mais en faveur des femmes (…) »

Et Myriam de revenir sur l’époque préhistorique qui expliquerait des conditions génétiques actuelles.

Et Éric Duhaime conclut en disant souhaiter abolir le Conseil du statut de la femme, la Fédération des femmes et le Ministère de la condition féminine « Moi je t’abolirais tout ça ».

2016.05.18-13.18-933-antifeminisme.mp3