Elle dénonce la démocratie étudiante: elle est une militante du Parti Conservateur du Québec!

Les associations étudiantes se mobilisent à l’Université Laval pour lancer un mouvement de grève contre l’austérité. En réponse, la droite tente de décrédibiliser la démocratie étudiante. Jusque-là, rien d’étonnant.

Vendredi, au 93.3, Nathalie Normandeau et Éric Duhaime invitent une étudiante pour en parler: « On accueille une jeune étudiante de l’Université Laval, son nom est Julie de Bellefeuille (…) Étudiante en Études internationales ». Elle est « engagée dans le mouvement étudiant contre la grève ». En l’écoutant, on comprend qu’elle milite surtout sur Facebook.

Le hic c’est que Mme de Bellefeuille est une ancienne candidate du Parti Conservateur du Québec.

Éric Duhaime est évidemment au courant. Mais il choisit de l’occulter. Parce que ça enlèverait de la crédibilité aux propos anti-grève de Julie peut-être? C’est vrai qu’être militante pour un tiers parti farfelu comme le PCQ, ça fait pas très sérieux.

C’est inhabituel. Normalement, les animateurs ne manquent pas de rappeler que tel invité a déjà été candidat pour un parti politique. C’est une information importante pour se faire un portrait juste des porte-paroles.

Après 10 minutes de discussion, Duhaime ouvre les lignes en disant souhaiter dialoguer avec des carrés rouges. Surprise! Il n’y a que des personnes âgées mâles, s’affirmant « fiers carrés verts » qui appellent, déversant un flot de préjugés anti-grève (les mêmes que ceux de la radio-poubelle, comme par hasard).

« Ils sont totalitaires, ils sont contre la démocratie », dit le propagandiste Éric Duhaime. « Tu es étudiant, ta job c’est d’étudier. Si un jour tu veux contester les politiques du gouvernement, tu le feras quand tu seras sur le marché du travail », éructe Nathalie Normandeau. D’ici là, ferme ta gueule, autrement dit. « C’est des pantins, des organisations syndicales » renchérit Duhaime.

En s’attaquant aux assemblées étudiantes, nos deux agitateurs souhaitent supprimer les sains débats, les échanges et les questions nécessaires pour prendre une décision éclairée. Dans les vastes assemblées, les étudiants offrent un exemple de démocratie bien plus authentique que celle prônée par nos ex-politicards malhonnêtes et cachotiers que sont Duhaime et Normandeau.

En s’attaquant à la légitimité des assemblées générales, Nomandeau et Duhaime ne font que se décrédibiliser eux-mêmes. Ils se révèlent comme étant réellement ce qu’ils sont: des personnages grotesques, autoritaires et vindicatifs. Une leçon par une ancienne élue libérale citée à la Commission Charbonneau et par un islamophobe éduquant les Arabes sur la démocratie tout en étant financé par une branche de la CIA? Cette définition de la démocratie n’intéresse personne.

93.3: entrevue bidon avec une militante du PCQ (00:24:56)
13 mars 2015, Normandeau-Duhaime avec Julie de Bellefeuille, Nathalie Normandeau et Éric Duhaime
« On accueille une jeune étudiante de l’Université Laval, son nom est Julie de Bellefeuille ».

13-03-2015-933-13h20Greve-nationale.mp3

 

Pour tout dire, Julie a aussi participé à l’émission un Souper Presque Parfait. Quand la Coalition Sortons les Radios-Poubelles rencontre la Clique du Plateau.

Vous voulez réagir? Très simple, contactez les annonceurs. La liste a été mise à jour récemment.