Libre de dire n’importe quoi ?

Cet article décrit le fonctionnement des chiens de garde édentés du journalisme radio.

Radio X a été réprimandée dans cette affaire, mais les stations de radio du Québec se font de moins en moins souvent taper sur les doigts. L’actualité a épluché les rapports annuels du Conseil canadien des normes de la radiotélévision depuis 1994 : alors que le nombre de plaintes a explosé depuis cinq ans — poussée attribuable, selon l’organisme, aux médias sociaux —, le nombre de blâmes est en chute libre. Sur les 1 295 dossiers étudiés par le CCNR ces cinq dernières années — qui concernent en grande partie les radios de la ville de Québec —, seulement 5 ont abouti à des blâmes. C’est trois fois plus de plaintes qu’au début des années 2000, avec trois fois moins de blâmes.

Lactualite.com