Manifs contre la culture du viol: les hommes sont les vraies victimes, selon Radio X

maurais

Au lendemain des manifestations contre la culture du viol à travers le Québec, la radio-poubelle mettra-t-elle en veilleuse son discours antiféministe, par respect pour les victimes?

Not. Au contraire, les propos sont encore plus agressifs et haineux.

Que Maurais soit lui-même survivant d’une agression sexuelle dans son enfance n’est pas une excuse. Ça ne fait, au contraire, que nous questionner davantage sur son manque d’empathie envers les survivantes lorsqu’elles sont des femmes.

Maurais ne fait que répéter les tactiques de diversions utilisées par Fillion pour nier la culture du viol: détourner, banaliser, aveugler, ralentir, attaquer.

La culture du viol est un concept établissant des liens entre le viol et la culture de la société où ces faits ont lieu, et dans laquelle prévalent des attitudes et des pratiques tendant à tolérer, excuser, voire approuver le viol.

Wikipédia

Après des heures de discussion, il est frappant de constater que Maurais et son équipe sont incapables de montrer une once de sympathie, d’empathie et de solidarité envers les survivantes.

Vous trouvez les propos de Dominic Maurais inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

CHOI : les survivantes exagèrent un peu

27 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jonathan Trudeau et Jean-Christophe Ouellet, (00:21:27).

6h20 : « DM- La manif pour dénoncer les garçons agressés par des pédophiles a été reportée (…) Celle devant l’ambassade de l’Inde aussi (…) »

Maurais fait jouer des extraits visant à ridiculiser une féministe. Le but étant de faire passer les féministes pour des hystériques.

« Dès la naissance, un petit bébé gars c’est un violeur potentiel (…) En écoutant les explications des féministes enragées, c’est ça pareil (…) »

L’équipe fait jouer un extrait où Anne-France Goldwater se moque des hommes.

C’est suivi d’une discussion sur la manifestation #StopCultureDuViol : JT- « Beaucoup de pancartes avec des slogans très durs sur les hommes. C’est ça qu’on dénonce, c’est qu’on généralise beaucoup (…)

DM- Déjà qu’il n’y a plus de garçons qui enseignent au primaire, déjà qu’il n’y a que des éducatrices dans les CPE, vous voulez quoi au juste là? On va faire de la sélection naturelle. Quand une femme s’aperçoit qu’elle est enceinte d’un homme, on avorte, c’est ça? Dites-le. Votre agenda c’est quoi? (…) La culture du viol, il n’y en a pas au Québec, il y en a dans d’autres cultures, par exemple. En Inde, il y en a, mais au sein de certaines communautés culturelles au Québec, il y a un débalancement dans la perception qu’on a de la femme (…) Arrêtez-moi ça à matin, cette espèce de blâme collectif-là. L’hyper culpabilisation mur-à-mur, que l’homme est coupable de tout et de rien à la fois [*bruits de bouche*] un moment donné on peut-tu se parler intelligemment, on est du monde intelligent autour de la table, il n’y a pas de culture du viol (…) On est en train de consacrer une expression qui est complètement sotte, la culture du viol au Québec ça n’existe pas (…) Il y en aura toujours des agressions sexuelles. »

2016-10-27-RadioX-6h20-montee-de-lait-de-dom-les-carres-rouges-devenus-descarres-roses.mp3