Monette blâmé pour propos islamophobes et sexistes

Le Conseil de presse vient de publier deux décisions concernant l’animateur de Radio X, Carl Monette.

L’une concerne des propos islamophobes, l’autre des propos sexistes.

C’est assez rare que le CPQ dénonce des propos islamophobes (c’est peut-être la première fois), alors commencons par celle-ci.

Propos islamophobes

En 2014, la Mosquée de la Capitale située à Québec est ciblée par des islamophobes venus coller des affiches sur sa facade. Monette, loin de démontrer de l’empathie pour les musulmans, en rajoute et émet les propos suivants:

«Les musulmans, c’pas tous des terroristes. Mais tous les terroristes sont des musulmans»

Le Conseil juge que…

« l’animateur a tenu des propos islamophobes qui véhiculaient des préjugés. Puisque tous les terroristes ne sont évidemment pas musulmans, l’animateur appliquait ici une généralisation outrancière à la communauté musulmane.»
Décision d2014-11-054, Conseil de presse

C’est drôle parce que l’ex-ministre Jacques Brassard a déjà prononcé, à peu de chose près, les mêmes mots.

Les propos ont été éructés le 16 novembre 2014. L’extrait est disponible ici. Monette, qui commençait son travail à Québec, était en forme puisque 2 jours avant, il proposait de tirer une balle dans la tête et de gazer tous les prisonniers. Ces derniers propos n’ont été sujet d’aucun blâme, d’aucune sorte.

Propos sexistes

Il s’agit tout simplement du lave-vaisselle-qui-suce-gate!

Rappelez-vous, le 21 novembre 2014, quelques jours après avoir été embauché par Radio X et pressé de faire sa marque, Monette lance

« C’est un travail de femme, le ménage. […] La journée où j’ai un lave-vaisselle qui me suce, fuck la blonde! […] Une femme police pour moi, ça pas d’sens. Une femme pompière, pour moi, ça pas d’allure ».

Propos qui furent rapidement dénoncés dans une chronique de Sophie Durocher, elle-même chroniqueuse à Radio X, raison pour laquelle vous en avez entendu parler.

Le Conseil fait preuve de simple bon sens en jugeant que :

« Après écoute des extraits contestés, le Conseil constate que M. Monette présente une image stéréotypée des rôles masculins et féminins et fait montre d’un mépris flagrant envers les femmes en les réduisant tout bêtement à la fonction d’objet sexuel. »
Décision d2014-11-055, Conseil de presse

Carl Monette avait été suspendu un jour par la direction. À notre connaissance il s’agit de la première fois qu’un animateur est puni par ses patrons pour des propos controversés.

Carl Monette a répliqué d’abord en s’excusant la main sur le coeur puis, 5 mois plus tard, Monette en remet. Il affirme alors que Sophie Durocher est une « tampax power machine » , que les gars et les filles ont des « aptitudes différentes » et que la violence conjugale, c’est la faute des femmes 50% du temps. Un animateur de radio-poubelle, ça ne s’excuse qu’avec les doigts croisés dans le dos!

On ne connait pas encore le sort de Monette dans la prochaine programmation de Radio X.

Rappelons que, même si Radio X feint d’ignorer le Conseil de presse, des affirmations de divers animateurs laissent clairement entendre leur inquiétude et leur grosse peine face à ces décisions de leurs confrères journalistes. C’est pourquoi il est nécessaire de déposer systématiquement une plainte lorsque des propos inacceptables y sont prononcés.