Normandeau et Duhaime enquêtent sur un grand complot autour de sandwichs au porc effiloché

normandeau

Nathalie Normandeau et Éric Duhaime ont mis le nez sur une bien sombre affaire consistant à  « acheter » des gens, à prendre des gens « en otage », à « appâter des jeunes », « payer du monde », et trempant dans l' »hypocrisie » et la « manipulation ».

Il semble que nos deux fins limiers ont découvert les dessous d’une histoire bien sordide. Mais de quoi s’agit-il? De la commission Charbonneau? Du procès des Hell’s Angels? Du dernier congrès du Parti Libéral?

En réalité, les mots employés par l’excentrique duo Normandeau-Duhaime concernent… un rassemblement syndical dans un cégep. Incluant, et le détail serait important, une distribution de sandwichs au porc effiloché.

On constate une belle technique de manipulation que le duo Duhaime et Normandeau manie avec zèle: détourner un enjeu de fond pour focaliser sur un détail insignifiant, une distribution de sandwich au porc effiloché. Nos deux comiques utilisent l’anecdote pour dénoncer une soi-disant grande tentative de corruption des étudiants.

L’histoire ne serait pas aussi loufoque si elle n’était pas montée en épingle par Nathalie Normandeau, l’ex vice-première ministre de Jean Charest, et ex-ministre des Affaires municipales, assignée à témoin lors de la commission Charbonneau, commission d’enquête ciblant justement la corruption.

Nathalie Normandeau, la même qui empochait l’argent de Lino Zambito, acquis via des prêtes-noms, des billets de spectacle de Céline Dion et le fameux bouquet de 40 roses.

S’indigner aujourd’hui d’une distribution de sandwichs lors d’un événement public bon enfant organisé par un syndicat de cégep, alors qu’elle ne se formalisait pas de cadeaux luxueux offerts en toute discrétion par des entrepreneurs louches… Avouez que c’est fort le café.

C’est représentatif d’une élite corrompue, complètement déconnectée de la population alors qu’elle prétend la représenter. C’est minable.

93.3: Grande enquête sur le porc effiloché (00:14:48)

8 octobre 2015, Normandeau-Duhaime, avec Nathalie Normandeau et Éric Duhaime

13h30: « Les profs auraient offert aux élèves un lunch. C’est du porc effiloché. Pour les convaincre du bien-fondé de leur cause, la question légitime qu’on se pose: est-ce que c’est là une manœuvre légitime du syndicat des profs d’acheter des étudiants à leur cause? (…) Vous leur offrez à manger, c’est une façon un peu habile d’obtenir l’adhésion de vos étudiants? (…) Y a plusieurs personnes qui dénoncent le fait de prendre des étudiants en otage. Pourquoi avoir impliqué les élèves alors qu’ils ne sont pas concernés par ce qui se passe? (…) Y a un père de famille qui a écrit à Nathalie et à moi, qui dit que son enfant est mineur puis que vous essayez de l’appâter avec un sandwich au porc effiloché, il trouve ça dégueulasse, ça lui lève le cœur (…) C’est une opération charme (…) C’est pas la première fois que les syndicats sont obligés de payer du monde pour manifester (…) Elle n’a pas pratiqué la transparence! (…) On se penserait au pays de Fidel Castro (…) Je fais une petite montée d’hormones car on dénonce l’hypocrisie et la manipulation« .

2015.09.30-08.10-933-LesSandwichsAuPorcEffiloches.mp3

Ouf. La veine dans le cou de Normandeau a failli péter.