Pas de mouvement anti-transport en commun, selon Labeaume

Depuis plusieurs semaines, l’élu municipal est agacé par la couverture des enjeux de mobilité faite par quelques radios privées. Il n’attaque pas les animateurs responsables de front, mais houspille les journalistes sur le terrain.

«Je sais que vous essayez de faire des grosses cotes d’écoute avec ceux qui veulent éliminer les autos, c’est bien payant pour vous autres, mais c’est marginal. Vous le savez que c’est marginal. Vous en parlez beaucoup, mais c’est marginal», a-t-il répondu lundi à un journaliste radio qui lui demandait s’il envisageait de fermer le Vieux-Québec aux automobiles ou de leur retirer des voies comme certains citoyens l’ont suggéré la semaine dernière. «On ne lui donnera de faire plus de cotes d’écoute là-dessus. C’est non la réponse», a-t-on fini par savoir.

Lapresse.ca

« Il est grand temps qu’on reconsidère la décision de laisser les femmes voter », selon André Arthur

Ce sont des propos sexistes et vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou au CPQ, et écrire une lettre aux annonceurs.

BLVD : on devrait revenir sur le droit de vote des femmes

6 juin 2017, Arthur le midi, avec André Arthur et Pierre Blais (00:02:48)

AA – « Est-ce que c’était une bonne idée ou non de donner le droit de vote aux femmes? Quand on regarde Justin Trudeau, ne croyez-vous pas qu’il est grand temps qu’on reconsidère la décision de laisser les femmes voter?  Ah non, st’une farce. (…) Je m’adresse à toutes les Canadiennes qui ont voté pour Trudeau parce qu’il est cute (…) Êtes-vous contentes de votre coup, les filles?  »

Le maître de l’insulte qualifie ensuite Justin Trudeau de noms comme « idiot », « cave », « niaiseux » et « fantoche ».

6-6-2017-12h-blvd-arthur-droit-de-vote-femmes.mp3

Martineau propose d’arrêter « avec les chartes des droits et libertés »

Suite aux attentats de Londres, Martineau s’interroge: Puisque nous sommes en guerre, devrions-nous appliquer les mesures de guerre? Suspendre les droits et libertés? Arrêter qui on veut arbitrairement, sans procès? Comme lors de la Crise d’octobre 1970?

Voilà qui a le mérite d’être clair. Martineau veut faire résonner le bruit des bottes dans nos rues. Et où est-ce que les militaires patrouilleraient selon vous? À Outremont? lol.

Ainsi, l’extrême-droite morale ou économique, et l’extrême-droite religieuse se rencontrent dans une sainte alliance: celle de terroriser la population pour piétiner ses libertés. C’est l’objectif des islamistes, partagé par notre extrême-droite-de-souche.

L’entente est éclatante. Brillante comme le soleil. Tellement qu’elle crève les yeux si on la regarde en face. Daesh, Hamas, Le Pen, Hollande, Obama, Finkielkraut : tous s’entendent à merveille. S’il y a la terreur, c’est pour défendre l’Islam. S’il y a la guerre, c’est pour défendre l’Occident.

Ricochet.media.fr, Chaos, terreur et bonne entente

Denise Bombardier, Gilles Proulx, Sylvain Bouchard et Jeff Fillion ont déjà tenu des propos similaires.

Martineau ne va pas aussi loin dans la version écrite.

Radio X : peut-on suspendre les chartes des droits?

6 juin 2017, Martineau-Trudeau avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau (00:04:50)

RM: « Un pays en guerre peut utiliser des dispositions légales qu’un pays en paix ne peut pas utiliser. Par exemple, tu peux emprisonner des gens qui te paraissent suspects [sans procès]. En temps de paix, tu peux pas faire ça. »

JT: « Crise d’octobre, je pense qu’au Québec la référence qu’on a, c’est la crise d’octobre. »

RM: « En temps de guerre, tu peux mettre des droits et libertés en veilleuse (…) On est en guerre. Pourquoi on utilise pas les dispositions légales que la guerre nous permet d’utiliser? (…) En tant qu’occidentaux (…) Arrêtons avec les chartes des droits et libertés, et les libertés individuelles, un moment donné (…)  »

martineau-trudeau_2017-06-06-13h16-suspendre-les-droits-et-libertes.mp3