Pas de mouvement anti-transport en commun, selon Labeaume

Depuis plusieurs semaines, l’élu municipal est agacé par la couverture des enjeux de mobilité faite par quelques radios privées. Il n’attaque pas les animateurs responsables de front, mais houspille les journalistes sur le terrain.

«Je sais que vous essayez de faire des grosses cotes d’écoute avec ceux qui veulent éliminer les autos, c’est bien payant pour vous autres, mais c’est marginal. Vous le savez que c’est marginal. Vous en parlez beaucoup, mais c’est marginal», a-t-il répondu lundi à un journaliste radio qui lui demandait s’il envisageait de fermer le Vieux-Québec aux automobiles ou de leur retirer des voies comme certains citoyens l’ont suggéré la semaine dernière. «On ne lui donnera de faire plus de cotes d’écoute là-dessus. C’est non la réponse», a-t-on fini par savoir.

Lapresse.ca