Pipegate: André Arthur doute qu’on puisse payer pour se faire sucer « par des femmes de beauté discutable »

arthur

Un reportage d’Enquête lève le voile sur de troublantes allégations: des femmes autochtones exploitées sexuellement par des policiers de la SQ. Que fait André Arthur? il reste fidèle au credo de la radio-poubelle. Il prend le bord des puissants contre les faibles.

Qu’Arthur soulève des doutes sur la crédibilité des témoignages est une chose. Mais Arthur va plus loin, deux jours plus tard, en dénigrant et insultant les Autochtones en tenant des propos racistes.

Et que font les journalistes dans leur couverture de ce « pipegate »? Ils s’indignent de la vulgarité des propos. Les insultes racistes ne sont même pas relevées et encore moins dénoncées. Il semble que les journalistes soient plus intéressés par des propos sortant de la norme que par du racisme.

CHOI : le pipegate (00:08:36)

26 octobre 2015, Moreault en jase, avec André Arthur

11h43 : C’est pas d’hier que l’émission Enquête et la communauté journalistique de Radio-Canada est en guerre contre la police (…) 200$ pour une pipe. Moi c’est le premier élément que je me suis dit c’est une fabrication ça (…) C’est une expérience culturelle qu’on est en train de vivre dans une communauté fermée où on cultive depuis des siècles la culture de la victimisation. On est victime des blancs tout le temps. C’est la raison pour laquelle on brule nos galeries pour chauffer la maison (…) 200$ pour une fellation, c’est pas le tarif à Val d’Or (…) À Val d’Or, ça prend quasiment un balai sur le trottoir pour tasser les Indiens saouls (…) C’est le paradis de la drogue (…) Les gars sont suspendus, sont obligés de revenir à la maison puis de dire à leurs blondes: hey j’ai été suspendu parce qu’il y a des Amérindiennes qui se plaignent qu’on leur donne 200$ pour faire une pipe, ce qui est une joke en soi (…) Oubliez pas que ça fait deux ans que les groupes amérindiens de gaugauche, les groupes amérindiens extrémistes, demandent une enquête sur les disparitions et les meurtres de femmes amérindiennes au Canada. »

Avec des lamentations larmoyantes sur les pauvres policiers.

Moreault_en_jase_26_10_2015_11h38-Pipegate1.mp3

Et Arthur d’en remettre deux jours plus tard.

CHOI: le pipegate volume 2 (00:06:11)

28 octobre 2015, Moreault en jase, avec André Arthur

11h50 : Les populations autochtones du nord du Québec, c’est pas du monde avec qui on prend des rendez-vous facilement et on leur met la main sur la bible puis qui s’engagent à dire la vérité parce qu’ils sont, cette journée-là, complètement sobres. Message de Marc: « Je suis un ancien policier (…) huit à la même place qui ensemble s’adonnent à se faire sucer par des femmes de beauté discutable (…) Pas sûr (…) Ça sent l’enflure ». C’est suivi d’une longue tirade contre les chefs autochtones. « Je dis pas que tout est faux là-dedans. Je dis que c’est monté en épingle parce que ça fait plaisir à quelqu’un (…) La corruption des villages autochtones, c’est quelque chose d’invraisemblable »

Moreault_en_jase_28_10_2015_11h50-Pipegate2.mp3

Revue de presse

Allégations de viol sur des femmes autochtones: André Arthur n’y croit pas sur le huffingtonpost.ca

André Arthur et les autochtones de Val-d’Or sur lapresse.ca

Crise à Val-d’Or : «Et si c’était une fabrication?», dit André Arthur sur journaldequebec.com