Propos haineux et homophobes: Le Conseil de presse condamne encore Radio X


Le Conseil de presse du Québec vient d’attribuer deux nouveaux blames à Radio X. Ils s’ajoutent à une pile volumineuse.

1. Propos haineux
Le 7 mars 2013, suite au lancement du livre d’Éric Duhaime, Maurais aurait exprimé les propos suivants à propos d’un des participants : « Sale extrémiste gauchiste, profiteur, comme tant d’autres, ces gens-là mériteraient d’être écrasés comme des moucherons! »

Fidèle à leur habitude, Radio X a répondu avec une excuse qui n’en est pas une. Raynald Brière de RNC média (celui qui vient de virer Patrice Demers) a indiqué que l’extrait « était conforme et acceptable dans le contexte, bien que le choix des mots et la formulation auraient pu être autre. »

« Selon le Conseil, tout en étant libres, les professionnels de l’information ne doivent pas dénoncer des situations ou tenir des propos haineux qui incitent à l’exécration et au dénigrement de l’ensemble d’un groupe sur la seule base des agissements d’un individu. Dans le cas présent, le Conseil estime que les propos de l’animateur étaient haineux (…) »

Le Conseil de presse condamne CHOI pour injures, préjugés/stéréotypes et manque de collaboration.

Décision D2013-05-113.

2. Propos homophobes
Vous vous souvenez peut-être des propos de Josée Morissette, à propos d’une publicité contre l’homophobie le 8 mars 2013.

« Quand je l’ai vu hier [la publicité], j’ai faite Beurk […] j’ai faite le saut. C’est pas parce que chu homophobe, parce que j’en ai des amis… Non, mais tu comprends, j’ai faite le saut. J’aurais vu deux chiens qui se frenchent, j’aurais faite la même affaire. »

« Selon le Conseil, lorsque Mme Morissette fait une analogie entre deux personnes du même sexe qui s’embrassent et deux chiens qui se « frenchent », elle tient des propos méprisants et homophobes sur un ton méprisant et irrespectueux, entretenant les préjugés face aux homosexuels. »

Mme Morissette est la conjointe de Jérôme Landry et membre du jury des duchesses du Carnaval de Québec.

Le Conseil de presse condamne CHOI pour injure, préjugés/stéréotypes et manque de collaboration

Décision D2013-03-092.

Déposer une plainte au Conseil de presse du Québec, c’est à la portée de tous et chacun. Toute l’information nécessaire est disponible sur nos sites web. À vous de jouer!