Qu’est-ce qu’on attend pour les frapper ?

Jeff Fillion

Jean-François Fillion y va de sa méthode pour régler la grève étudiante:
« Sacrament, c’est quoi qu’on attend pour les frapper, esti, st’assez là
fesse! »

Et c’est suivi d’un discours sexiste:
« ça prend pas des filles là, crisse. Pas besoin de fille, là. Le premier ministre st’un gars, là. Le ministre de la sécurité publique, st’un gars, c’est Dutil. Le maire de Montréal, c’est Tremblay. Le chef de police que j’ai vu, je l’ai vu à Tout le monde en parle, st’un gars. Pas besoin de mettre quatre filles!
Un gars…
Quatre filles, quatre gars, c’est tout le temps d’même pour la télé c’est tu fatigant ça? Hey là, faut pas oublier de mettre quatre filles. Tabarnac s’tannant. »

Pour enchaîner:
« s’il y a manifestation, vous allez être battus »

Radio-pirate: qu’est-ce qu’on attend pour les frapper (00:07:07)
? 2012, Jean-François Fillion et ses collaborateurs
Fillion incite à la violence contre les étudiants. C’est suivi d’un discours sexiste.
11541.mp3