Archives du mot-clé Agnès Maltais

Agressions à l’Université Laval: il n’y a surtout pas de culture du viol, selon RadioX

onetwo

Suite aux agressions sexuelles à l’Université Laval, on aurait pu s’attendre que les machos de la radio-poubelle se la ferment deux minutes. Mais non. Au contraire, les sexistes utilisent l’événement pour renouveler leurs attaques contre les féministes et les survivantes.

À ce jeu, Radio X se démarque de ses concurrents avec les attaques les plus vicieuses. Sexisme, anti-féministe, haine, mansplaining, white male tears et racisme à gogo.

Mais oui, racisme, parce qu’imaginez-vous donc que Fillion propage la rumeur que le responsable des agressions serait noir. Et Maurais de proposer aux féministes de s’attaquer au Yémen plutôt qu’aux machos québécois. Méchante tentative de détournement.

Voici trois extraits audio entendus après les agressions.

CHOI: les hommes sont les vraies victimes avec extra-mansplaining (00:05:21)

20 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jeff Fillion

6h30 :  « JF- La récupération ça m’énarve. On est en train de défocusser ben raide.

DM- Avec ta grande chum Agnès Maltais! Il va falloir que tu la ramènes dans le droit chemin (…) L’autre patente, la récupération extrémiste féministe gauchiste anti-homme j’suis pu capab’ (…) Culture du viol, c’est un code word féministe qui implicitement, laisse croire que l’homme est un violeur en puissance(…)

JF- Des salauds, il y en a dans les deux sexes. Il y a des opportunistes là-dedans. On dirait qu’il y a des victimes de la fin de semaine qui deviennent victime pour une deuxième fois. Parce qu’ils sont en train de les exploiter. »

C’est suivi d’un discours de la député Agnès Maltais.

« DM- Si vous voulez vraiment dénoncer l’exploitation des femmes, ça va prendre des manifs devant les ambassades de l’Arabie Saoudite, de l’Iran, de l’Afghanistan, du Yémen. De tous ces pays de cul où on maltraite les filles (…)  »

2016-10-20-6h30-1-2-punch-pt1-agressions-ulavalon-veut-les-faits.mp3

CHOI: dans le fond, le problème, c’est l’islam (00:05:34)

20 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jean-Christophe Ouellet

7h00 : « JC- On a un ou des désaxés, des maniaques, qui ont fait des crimes. Là, débarrez-moi pas sur les ventes de calendriers et la culture des filles en bikini (…)

DM- Si vous voulez dénoncer l’excision, dénoncez donc l’islam radical aussi. Hey! on a dénoncé l’excision hier avec tout ça. C’est une bouillie extrémiste gauchiste absolument indigeste. »

2016-10-20-7h12-agressions-ulavalhijackees-par-un-delire-feministe-anti-hommes.mp3

CHOI: la culture du viol ça existe pas (00:01:22)

18 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jeff Fillion

« Y’a des nerveuses qui prennent le haut du pavé. La culture du viol, ça existe pas (…) C’est des histoires de bébés gâtés (…) Les médias qui tendent le micro à ça sont mêlés un peu (…) Ça décrédibilise les appels à l’aide des victimes. Crier au loup tout le temps. » -Maurais et Fillion

cliqueduplateau.com/2016/10/18/la-culture-du-viol-ca-nexiste-pas/

Pourquoi le PQ aime-t-il la radio-poubelle?

bouchard

Si vous vous demandez pourquoi le PQ s’est dépêché de désavouer le rapport Payette sur les médias de Québec, l’extrait suivant peut vous intéresser.

Il s’agit d’une entrevue entre Sylvain Bouchard, du 93,3, et la député péquiste Agnès Maltais.

On se souvient que, lors du dépôt du rapport sur les médias de Québec, le chef du PQ, Pierre Karl Péladeau, avait affirmé apprécier la radio-poubelle. Pour sa part, Agnès Maltais avait affirmé que le rapport méritait la poubelle.

Pourtant, Dominique Payette était elle-même candidate du PQ quelques semaines auparavant. Elle vient d’une famille dont on ne peut remettre en doute la loyauté au parti.

La relation du PQ avec la radio-poubelle est assez mauvaise. Lors des dernières élections, la cheffe Pauline Marois avait refusé toutes les demandes d’entrevues au 93,3 et à Radio X. Du côté de la radio-poubelle, le rejet du PQ est systématique.

Cependant, le PQ a fait le calcul qu’il avait besoin des radios-poubelles pour avoir une chance aux prochaines élections dans la région de Québec. Mais aussi, le PQ et la radio-poubelle s’entendent sur au moins une question: la méfiance envers les musulmans.

Là-dessus, le PQ et la radio-poubelle s’entendent très bien.

Il serait surprenant que le PQ abandonne le créneau identitaire malgré sa défaite aux élections avec sa charte des valeurs. C’est pourquoi Agnès Maltais, et le PQ, ont besoin de la radio-poubelle.

93.3 : entrevue avec Agnès Maltais sur le Collège Maisonneuve (00:10:01)

2 mars 2016, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard et Agnès Maltais

8h47 : Alors je veux vous entendre sur le Cégep Maisonneuve (…) AM – Ce gouvernement-là est incapable d’agir lorsqu’il est question de religion (…) Probablement que Monsieur Couillard a une conception un peu particulière de l’intégrisme ou du terrorisme et il est capable de vivre avec ça, c’est ça le problème. SB- Vous pensez que Couillard est trop tolérant envers ce genre d’actes-là? AM – Pas le terrorisme, je suis peut-être allée un peu loin dans mon envolée, mais sur l’intégrisme religieux oui. Il est beaucoup trop accommodant (…) Il est pas devenu intégriste, mais c’est sûr que d’avoir vécu en Arabie Saoudite et de s’en être… il a dit qu’il appréciait beaucoup cette société et tout ça (…) SB- Alors sur le Collège Maisonneuve, on est d’accord. Pensez-vous qu’on va battre l’état islamique si on n’est pas capable d’affronter dix voyous?  SB- M. Couillard, son passé le rend trop tolérant avec les intégrisss (…) »

2016.03.02-08.30-933-entrevueAgnesMaltaisMaisonneuve.mp3

Rapport Payette: la crise du bacon de la droite en dit long

Le rapport de Dominique Payette est éclairant. Pas juste pour ce qu’il y a dedans. Le psychodrame de son dévoilement est aussi très instructif. Il témoigne de la lucidité de Mme Payette, éclaire les responsables du problème et dévoile l’aveuglement de la classe politique et de plusieurs journalistes.

Le rapport était à peine dévoilé mercredi que, déjà, les politiciens faisaient la file pour se porter à la rescousse de la radio-poubelle.

  • Éric Caire, député de la CAQ et chroniqueur régulier de Radio X, qualifiait le rapport de « tragique farce ».
  • Sam Hamad, ministre du Parti Libéral, pourfendeur des voies réservées sur Henri IV et récemment sur Robert-Bourassa, se pose en grand allié de la radio-poubelle.
  • Francois Legault, chef de la CAQ, éclatant de malhonnêteté, déclarait « Qui peut être dans une démocratie contre le fait que des animateurs émettent des opinions ».
  • Pierre Karl-Péladeau, approuvait quelques propositions du rapport tout en disant, à propos des radios, « Moi, j’aime ça. C’est mon style ! »
  • Régis Labeaume, d’habitude si loquace, préférait se taire. Pourtant, il boycotte le 93.3 depuis des mois. Il avait même publiquement invité la population à boycotter les médias homophobes. C’est aussi un ancien chroniqueur de Radio X.
  • Agnès Maltais, députée péquiste, faisait copain-copain avec la radio-poubelle.

Et aussi des journalistes et chroniqueurs…

  • Sophie Durocher, chroniqueuse de Maurais live, faisait une chronique douteuse démolissant le rapport.
  • Le Journal de Québec remplissait ses pages des commentaires des animateurs… animateurs dont la moitié travaillent chez Québecor.
  • Martineau, chroniqueur à Radio X, incendiait le rapport et Madame Marois
  • Michel Hébert

Première constatation, aucun journaliste n’a jugé bon de faire état des conflits d’intérêts que nous venons d’étayer. Selon leur code de déontologie, Durocher et Martineau doivent mentionner qu’ils sont aussi payés par Radio X dans leur chronique du Journal de Québec. C’est utile à la compréhension des enjeux. Et pourquoi le journaliste du Devoir, Marco Bélair-Cirino, cite Éric Caire sans mentionner sa collaboration régulière à Radio X?

Ensuite, aucun politicien n’a eu le temps de lire le rapport. Ils se sont, littéralement, bousculés pour défendre la radio-poubelle et pour attaquer la crédibilité d’un document dont ils ignoraient le contenu.

La radio-poubelle impose un climat de peur dans la Vieille Capitale. C’est l’idée centrale du rapport. Terreur niée par la radio-poubelle. Pourtant, l’agressivité de cette meute ne fait que prouver la pertinence de cette affirmation.

Cette crise du bacon met en lumière l’influence de la radio-poubelle à l’Assemblée nationale. Elle dévoile tous ceux qui profitent du climat toxique dans la capitale.

Pas de débat sur le fond

Les reproches envers Mme Payette sont tellement nombreux qu’ils seraient trop long à énumérer. Ces critiques ont l’utile avantage d’éviter de débattre sur le fond de la question: la radio-poubelle intimide-t-elle les gens dans la région de Québec? Le Conseil de presse est-il une organisation efficace pour défendre la déontologie journalistique? Est-ce le rôle d’un média d’asséner un discours anti-féministe? Doit-on laisser les radios s’entendre sur le prix de la publicité?

Vous n’entendrez pas ici même le début de l’amorce d’un atome de débat.

Et pendant qu’on fait une overdose d’opinionite de nos pauvres animateurs martyrisés, on attend toujours qu’un journaliste s’intéresse aux propos des victimes de la radio-poubelle.

Le silence de la gauche

Puisque la droite poubelle dénonce Payette comme étant une infâme communiste, qu’en dit la gauche? Après tout, ne sont-ils pas parmi les victimes de la violence quotidienne de la radio-poubelle?

Qu’en dit Amir Khadir, que Dominic Maurais avait comparé à Staline après que Khadir ait proposé « une réflexion collective, une audience publique » sur la radio-poubelle? Rien. Et Françoise David? C’est une féministe, entre femmes on s’appuie. Et elle à déjà déposé une plainte au CCNR contre Sylvain Bouchard. Mais non, il semble qu’elle n’ait rien dit non plus.

Même la gauche a peur de critiquer la radio-poubelle. Mais un jour il faudra bien qu’elle prenne le taureau par les cornes.

Il faut entendre les animateurs se relayer depuis mercredi pour enchainer des propos plein de haine contre Dominique Payette. Des propos frénétiques. Sentant la peur.

Vous savez ce qu’est un vampire? Dans le noir, il est très fort. Mais dès que vous approchez une lanterne, il s’évanouit. Le rapport de Mme Payette est une petite lanterne.

Conclusion, lisez le.