Archives du mot-clé conflit d’intérêt

Le Conseil de presse blâme Radio X pour conflit d’intérêts, préjugés, discrimination et propos méprisants

Le Conseil de presse a rendu publiques deux décisions concernant Radio X.

L’une concerne une plainte déposée le 6 mai 2015. On y rapporte que Jean-Christophe Ouellet, le co-animateur de Dominic Maurais à Radio X, parle de vapotage à l’antenne tout en étant propriétaire d’une boutique de cigarettes électroniques. Ce qui le met en conflit d’intérêts.

La chose est tellement banalisée à Radio X que Maurais avait même fabriqué un thème musical spécial chaque fois que Ouellet parlait de vapotage: « les vapo news ».

« Pour le Conseil, le conflit d’intérêts de M. Ouellet est évident. Étant donné son statut de propriétaire d’une boutique de cigarettes électroniques, il aurait dû s’interdire d’aborder tout sujet touchant au vapotage. »

Un blâme est également porté à l’encontre de Dominic Maurais « pour avoir omis de veiller à ce que M. Ouellet ne se retrouve pas en situation de conflit d’intérêts. »

Cette décision va dans le sens de ce que la Coalition affirme depuis maintenant 4 ans: la radio-poubelle fait de l’anti-journalisme. Elle utilise le journalisme tout en en piétinant les principes déontologiques de base.

Ça fait plusieurs semaines qu’il n’y a pas eu de « vaponews » à Radio X, ce qui confirme une autre affaire: si la radio-poubelle n’est pas membre du CPQ et ne répond pas aux plaintes, elle garde une oreille attentive et peut modifier ses comportements dans le bon sens.

Lire toute la décision du Conseil de presse d2015-05-137.

L’autre décision concerne une grande séance de défoulement contre les plus démunis de la société: les gens vivant de l’aide sociale.

La plainte est déposée le 17 avril 2015 par le Regroupement des femmes sans emploi du Nord de Québec. Elle concerne Denis Gravel et Jérôme Landry à l’époque où ils faisaient croire qu’ils étaient les meilleurs amis du monde.

Le conseil atteste que Gravel et Landry ont fait preuve de mépris et de discrimination, et ont propagé des préjugés envers les gens vivant de l’aide sociale mais aussi contre ceux qui les défendent.

Les gens vivant de l’aide sociale y sont qualifiés de voleurs, sales et alcooliques.

Extraits:

« Les gens aptes au travail, met ton cadran, peigne-toi et va travailler […]. Lave-toi […]. »

« On tolère des gens, dix, onze ans sur le B.S, alors qu’ils sont aptes au travail […] ces gens-là sont des voleurs! […] qui tu voles? Ceux qui ont des limitations à l’emploi, ils enlèvent de l’argent à ceux qui en ont vraiment besoin […]. »

Le CPQ déplore aussi l’utilisation péjorative à répétition du mot « B.S ».

En répétant continuellement le terme “B.S.”, l’animateur contribue à renforcer une image négative à l’égard des personnes assistées sociales.

La Coalition sortons les radios-poubelles déplore l’acharnement des animateurs à s’attaquer aux plus faibles et à en faire des boucs-émissaires. En plus de s’attaquer aux pauvres, la radio-poubelle s’attaque aussi aux musulmans, aux femmes, aux gays, etc.

Nous déplorons l’impunité dont jouit la radio-poubelle. Une organisation avec des dents doit être en mesure de faire appliquer des sanctions contre ceux qui piétinent la déontologie journalistique et qui répandent la haine.

Lire la plainte d2015-05-140.

Normandeau n’a rien retenu de la commission Charbonneau

nd

Le rapport de la commission Charbonneau sur la corruption fait une large place à Nathalie Normandeau. Son nom apparait 175 fois dans le rapport. La juge va même jusqu’à affirmer ne pas croire Mme Normandeau. Autrement dit, la juge Charbonneau est d’avis que Normandeau lui a menti.

Et le plus beau là-dedans c’est que nous sommes en mesure de dire que Nathalie Normandeau n’a rien appris de cette expérience. Nous allons vous le prouver.

Normandeau était ministre libérale des affaires municipales. Elle co-anime désormais une émission du midi au 93,3.

Réagissant hier au rapport, Nathalie Normandeau a nié, au 93.3, s’être enrichie personnellement en tant que ministre.

Ça tombe bien, parce que personne ne l’a jamais accusée de ça. C’est bien typique de la droite poubelle: inventer l’argument de son adversaire pour le démolir.

Ce que le rapport souligne, c’est que Nathalie Normandeau ne pouvait pas ignorer que ses plus proches collaborateurs, d’ex-employés de la firme d’ingénieurs Roche, favorisaient cette même firme lorsqu’ils travaillaient avec les municipalités. C’est ce qu’on appelle un conflit d’intérêt. Retenez ça.

Le problème n’est donc pas que Normandeau ait retiré des gains monétaires personnels dans son travail de ministre. Le problème c’est qu’elle fermait les yeux sur la culture de corruption dans le bureau dont elle était la boss.

Pas changé

Suite à la commission, on pourrait espérer que tous ceux qui y ont assisté ont appris quelque chose. Qu’ils aient développé un sens plus aiguisé de l’éthique. Qu’ils soient devenus plus vigilants.

D’ailleurs, Nathalie Normandeau s’est métamorphosée en Mme Propre. Récemment, elle dénonçait une horrible histoire de corruption mettant en vedette des syndiqués et des étudiants se graissant en-dessous de la table avec des sandwichs de porc effiloché. Ça sonnait faux, mais remarquons que Mme Normandeau se permet de juger l’honnêteté des autres.

Pourtant, Nathalie Normandeau appuie la cause de Jean-Francois Morasse, Lorsqu’elle invite la population à contribuer généreusement à la cause du carré vert, elle dissimule un petit quelque chose.

En février, la Fondation 1625 demande l’appui de la population pour financer son appel en justice contre Gabriel Nadeau-Dubois. La fondation est aussitôt appuyée par Nathalie Normandeau et le FM 93. Mme Normandeau a réitéré à plusieurs reprises, en ondes, sa volonté d’appuyer M. Morasse. Elle invite ses auditeurs à contribuer et à participer à un cocktail de financement.

Mais jamais vous n’avez entendu Nathalie Normandeau révéler que son avocat, celui qui la défendait à la commission Charbonneau, c’est le même que celui de Jean-François Morasse.

L’avocat de Nathalie Normandeau et celui de Jean-François Morasse n’est qu’un seul et même individu. Son nom est Maxime Roy.

Nathalie Normandeau se retrouve donc, encore une fois, en tant qu’animatrice du 93.3, en conflit d’intérêt. Non déclaré.

Ce n’est pas illégal. Rien pour appeler la police. Cependant, c’est une faute déontologique. En tant que commentatrice de l’actualité, Nathalie Normandeau doit s’abstenir d’être en conflit d’intérêt. Faire preuve d’honnêteté avec le public, c’est un principe de base.

On s’attend à mieux que ça d’une ex vice-première-ministre ayant, de plus, comparu à la commission Charbonneau.

Chronique ou infopub? Maurais en conflit d’intérêt dans la défense de Marc Lacroix

maurais

Savez-vous ce qu’est un conflit d’intérêt? C’est d’avoir des intérêts contradictoires dans une affaire. Par exemple, vous êtes journaliste pour un magazine culturel, mais vous êtes aussi promoteur de spectacles. Vos intérêts commerciaux personnels peuvent ainsi entrer en conflit avec votre devoir de bien informer vos lecteurs. Dans vos articles, vous pourriez favoriser un groupe que vous produisez en spectacle, par exemple.

On a vu de nombreux cas de conflits d’intérêt, depuis la commission Charbonneau. Avec PKP, par exemple. On le constate, ça semble être un problème que les gens ont de la difficulté à comprendre.

La radio-poubelle, Radio X en particulier, va assez loin là-dedans. Parce que la radio ne fait pas que diffuser de la pub. Les animateurs deviennent les « porte-paroles » des marques. C’est à dire qu’ils endossent, littéralement, la cause du commerce.

Le conflit d’intérêt atteint son paroxysme quand un commerce a des problèmes avec le gouvernement. C’est un phénomène que nous avons dénoncé dès février 2014, lorsque Maurais s’était porté à la défense de Resto-plaisirs. Le groupe de restaurateurs avait été ciblé par Revenu Québec.

Le docteur Marc Lacroix, pour sa part, ouvre des cliniques de santé privées. Récemment, il a fait un deal avec un propriétaire de condos. Le ministre de la santé, Gaétan Barrette, émet des doutes sur la situation d’un point de vue déontologique. Barrette s’en prend à Marc Lacroix.

Il n’en faut pas plus pour soulever l’ire de Dominic Maurais. Marc Lacroix paie des publicités à Radio X. Maurais est son porte-parole. Conflit d’intérêt.

Alors qu’est-ce que Maurais fait? Une infopub ou une chronique? Quel rôle a-t-il à ce moment-là? Un rôle de journaliste, ou celui de publiciste? Vraisemblablement, il fait un peu les deux!

Les conflits d’intérêt sont interdits par tous les codes de déontologie de n’importe quel métier qui se respecte. Même celui d’animateur-poubelle. Et la moindre des choses serait d’aviser les auditeurs de ce conflit d’intérêt par un simple avertissement.

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs.

CHOI: infopub non-déclarée pour Marc Lacroix (00:03:46)

6 novembre 2015, Maurais live, avec Dominic Maurais

6h50 : « Ce que Lacroix fait, c’est plus de ses affaires (À Barrette) (…) Pourquoi ça pogne (les cliniques Lacroix)? C’est parce que l’accès (au public) est pourri ! (…) (Lacroix) nous offre beaucoup de considérations. Des cliniques propres. Il prend le temps de nous parler avec son équipe de médecins. On ne se sent pas bourrassé (…) On se sent respecté chez Marc Lacroix »

Maurais_live_06_11_2015-ALaDefenseDeMarcLacroix.mp3

 

 

 

Un animateur est blâmé pour avoir avoué un conflit d’intérêts

Des fois, le Conseil de presse est sur la coche. D’autres fois, non.

Prenez cette décision publiée récemment concernant le lock-out des concessionnaires automobiles au Saguenay. Le 15 janvier 2015, un animateur de KYK Radio X, Richard Courchesne, prononce les mots suivants:

« sachez que 40 % de notre salaire […] est défrayé par les différents concessionnaires automobiles de la région qui achètent de la publicité ici-même. […] Je vous le dis en toute transparence, en toute franchise… Moi j’ai appris une chose dans la vie, on ne mord pas la main qui nous nourrit. »

Bravo! Et que récolte cet animateur? Un trophée? Des félicitations? Non! Il est odieusement blâmé par le Conseil de presse!

Qu’est-ce qui est mieux, le journaliste qui cache ses conflits d’intérêts ou celui qui les étale franchement? Je préfère le second!

Pendant ce temps, la radio-poubelle offre des entrevues arrangées, complaisantes à souhait, avec ses propres annonceurs. Et fait du lobbying illégal avec des ministres en entrevue. Tout en cachant son intérêt personnel, ou sans le mentionner clairement.

Les conflits d’intérêts sont nombreux et systématiques à la radio-poubelle. C’est l’éléphant dans la pièce. Mais pour ça, le Conseil de presse ferme les yeux.

En blâmant un pauvre animateur exprimant l’évidence, le CPQ fait quoi sinon encourager la plus abjecte hypocrisie?

Bien sûr qu’il faut dénoncer les conflits d’intérêt. Mais tirer sur le messager, là, franchement, le CPQ fait fausse route.

Et si le CPQ cessait de juger sur des événements isolés, et se concentrait plutôt sur l’ensemble de l’œuvre?

Leçon d’éthique de fond de poubelle

Quelques édifiantes démonstration de haute éthique professionnelle de la radio-poubelle cette semaine…

93,3: de l’opposition mais pas trop (00:02:04)
4 février 2014, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard et Catherine Bachand
9h05: Le maire de Saguenay demande à un citoyen au conseil municipal de se rassoir. « Le gars a été battu aux élections et la le gars il va poser des questions à la période de question des citoyens. Moi je suis mal à l’aise avec ça! T’a été battu la. Sans dire que t’a plus le droit la. Les citoyens ont dit que c’était Jean Tremblay qui runnait la ville. (…) Peux-tu prendre ton trou un petit peu?  »

2014.02.04-09.05-933-SagDeLoppositionMaisPasTrop.mp3

93.3: Radio-Canada c’est de la propagande mais pas moi (00:06:25)
3 février 2014, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard et Catherine Bachand
8h45: « GND et Radio-Canada c’est de la propagande mais pas moi » dit Bouchard. « Arrêtez moi la radio qui contrôle tout le monde! (…) Moi je fais pas de propagande parce que vous savez à quelle enseigne je loge ».

2014.02.03-08.45-933-Rad-cannePropagandeMaisPasMoi.mp3

« Propagande: (Politique) Ayant pour but de propager certaines opinions publiques ou sociales. Propagation intensive d’une opinion, d’une doctrine. » – Wiktionary.

« Propagande: Action exercée sur l’opinion pour l’amener à avoir certaines idées politiques et sociales, à soutenir une politique, un gouvernement, un représentant. » – Granddictionnaire.

CHOI: à la défense de Resto-plaisir (00:06:09)
3 février 2014, Maurais live avec Dominic Maurais et le vice-président de l’association des restaurateurs du Québec, Francois Meunier
11h10: Première question: « On veut les écoeurer pas a peu près les restaurateurs hein? »

Maurais_live_03_02_2014-11h10-ALaDefenseDeResto-plaisir.mp3

Entrevue très complaisante avec un type dont la job est de défendre les restaurants qui achètent de la pub à Radio X.

Maurais est en flagrant conflit d’intérêt. C’est évidemment contre les principes déontologiques de base que d’interviewer un de ses propres annonceurs! Et après ça ose rire de TLMEP avec leurs cartes chouchous.

Que le fisc achale les serveurs c’est une chose. Que Maurais utilise sa radio pour défendre les intérêts de ses annonceurs sans avertir son auditoire, comme si c’était une entrevue neutre et non-biaisée, c’est immoral.