Archives du mot-clé culture du viol

Les flics de Val d’Or ne peuvent pas avoir violé les Autochtones, elles sont laides et ils sont beaux, selon Fillion

Jeff Fillion

Les policiers n’auraient pas violé les Autochtones à Val d’Or, parce que les policiers sont trop beaux, selon Fillion, citant une  »source policière ». De leur côté, les femmes autochtones sont trop « déboitées » pour être des proies de choix pour des violeurs.

Dossier réglé. Aucun policier n’aurait ainsi pu agresser des femmes autochtones à Val d’Or, selon Fillion.

L’affirmation est bien entendu insultante et vise à dénigrer les Autochtones, des victimes de multiples actes de brutalité policière et d’agressions, dont des agressions sexuelles. Elle a aussi de forts relents racistes et sexistes. Le viol n’a rien à voir avec un acte de séduction sexuelle, mais a tout à voir avec un acte de pouvoir.

CHOI : les policiers pas des violeurs puisqu’ils sont beaux

15 novembre 2016, Fillion, avec Jean-François Fillion et Gerry (00:05:35)

11h38 : « J’ai déjà parlé à un policier (…) On est tous des jeunes, on arrive, on a tous des belles femmes, on commence (…) les femmes autochtones avec qui on a affaire, c’est des cas problématiques. Des filles qui sniffent de la colle (…) On sait que les Amérindiens acceptent pas, surtout quand ils sont intoxiqués, ils acceptent pas l’autorité. Ça prend un peu de discipline, ça prend des gens qui brassent un peu. Mais les policiers de là à avoir des agressions sexuelles… Ce que le gars me disait, il dit je regarde autour de moi, c’est tous des beaux gars (…) Il dit mettons que là-dedans, il y en a qui ont envie de tromper leur femme. Je veux pas être méchant, mais ils feront pas ça avec quelqu’un qui a sans doute des problèmes d’hépatite,  (…) des dents pourries (…) le terme qu’on va utiliser : déboitées. Vraiment maganées. »

2016-11-15-11h38-Fillion-autochtone-pas-belles.mp3

Manifs contre la culture du viol: les hommes sont les vraies victimes, selon Radio X

maurais

Au lendemain des manifestations contre la culture du viol à travers le Québec, la radio-poubelle mettra-t-elle en veilleuse son discours antiféministe, par respect pour les victimes?

Not. Au contraire, les propos sont encore plus agressifs et haineux.

Que Maurais soit lui-même survivant d’une agression sexuelle dans son enfance n’est pas une excuse. Ça ne fait, au contraire, que nous questionner davantage sur son manque d’empathie envers les survivantes lorsqu’elles sont des femmes.

Maurais ne fait que répéter les tactiques de diversions utilisées par Fillion pour nier la culture du viol: détourner, banaliser, aveugler, ralentir, attaquer.

La culture du viol est un concept établissant des liens entre le viol et la culture de la société où ces faits ont lieu, et dans laquelle prévalent des attitudes et des pratiques tendant à tolérer, excuser, voire approuver le viol.

Wikipédia

Après des heures de discussion, il est frappant de constater que Maurais et son équipe sont incapables de montrer une once de sympathie, d’empathie et de solidarité envers les survivantes.

Vous trouvez les propos de Dominic Maurais inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

CHOI : les survivantes exagèrent un peu

27 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jonathan Trudeau et Jean-Christophe Ouellet, (00:21:27).

6h20 : « DM- La manif pour dénoncer les garçons agressés par des pédophiles a été reportée (…) Celle devant l’ambassade de l’Inde aussi (…) »

Maurais fait jouer des extraits visant à ridiculiser une féministe. Le but étant de faire passer les féministes pour des hystériques.

« Dès la naissance, un petit bébé gars c’est un violeur potentiel (…) En écoutant les explications des féministes enragées, c’est ça pareil (…) »

L’équipe fait jouer un extrait où Anne-France Goldwater se moque des hommes.

C’est suivi d’une discussion sur la manifestation #StopCultureDuViol : JT- « Beaucoup de pancartes avec des slogans très durs sur les hommes. C’est ça qu’on dénonce, c’est qu’on généralise beaucoup (…)

DM- Déjà qu’il n’y a plus de garçons qui enseignent au primaire, déjà qu’il n’y a que des éducatrices dans les CPE, vous voulez quoi au juste là? On va faire de la sélection naturelle. Quand une femme s’aperçoit qu’elle est enceinte d’un homme, on avorte, c’est ça? Dites-le. Votre agenda c’est quoi? (…) La culture du viol, il n’y en a pas au Québec, il y en a dans d’autres cultures, par exemple. En Inde, il y en a, mais au sein de certaines communautés culturelles au Québec, il y a un débalancement dans la perception qu’on a de la femme (…) Arrêtez-moi ça à matin, cette espèce de blâme collectif-là. L’hyper culpabilisation mur-à-mur, que l’homme est coupable de tout et de rien à la fois [*bruits de bouche*] un moment donné on peut-tu se parler intelligemment, on est du monde intelligent autour de la table, il n’y a pas de culture du viol (…) On est en train de consacrer une expression qui est complètement sotte, la culture du viol au Québec ça n’existe pas (…) Il y en aura toujours des agressions sexuelles. »

2016-10-27-RadioX-6h20-montee-de-lait-de-dom-les-carres-rouges-devenus-descarres-roses.mp3

Le Doc Mailloux vous enseigne la culture du viol

Pierre Mailloux

Grande nouvelle! Mailloux a eu la décence de s’abstenir de commenter les agressions à l’Université Laval la semaine dernière. Le seul problème, c’est qu’il l’a fait hier. Et ce qu’il dit est dangereux.

La position de Mailloux est simple et traditionnelle: Les hommes sont des animaux violents qu’on ne peut pas changer et la femme doit s’y faire en apprenant à s’y adapter.

Mailloux fait on-ne-peut-plus-clairement l’enseignement de la culture du viol.

L’argumentaire de Mailloux ne tient pas. On peut dresser n’importe quel animal, même le cheval le plus sauvage. De la même façon, on peut éduquer l’homme à apprendre une règle simple: un non, c’est non!

Remarquez que dans la discussion avec Josey et quelques auditeurs, jamais le mot « viol » n’est utilisé, même si c’est de ça dont il est question.

Ce faisant, le duo banalise le viol et le rend explicable avec l’aide d’un vernis scientifique.

Vous trouvez ses propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

FM93: les hommes, des animaux violents

25 octobre 2016Doc Mailloux et Josey, avec Josey Arsenault et Pierre Mailloux. Montage. (00:20:07)

9h32 : « PM- Ils pensaient contredire une vieille étude (…) Il y a 35 ans, il y a une étude du même genre et ils sont arrivés aux mêmes chiffres. Alors, mesdames, il n’y a rien de changé dans les comportements masculins lorsqu’un homme est bandé depuis 35 ans (…) ».

Les sujets étudiés: « C’est pas des espèces d’épais là, à l’aide sociale, c’est pas ça du tout (…) Mesdames qui rêvez d’éduquer les garçons afin de modifier leur comportement une fois qu’ils sont en érection, vous faites fausse route. Vous rêvez en couleur. Il y a des hommes qui ont de l’allure dans l’intimité, une fois bandés, il y en a qui sont exactement comme dans le règne animal. Et tous les éleveurs de chevaux savent qu’il y a des étalons qui sont fins lors des accouplements, et il y en a d’autres qui sont wilds, agressifs, ils fessent la jument, ils la mordent, ils la maganent (…)

« JA- J’aimerais ça dire à ma fille, pour la rassurer, « quand c’est non ça va être non ».

« PM- Eh boy, va jamais lui dire ça! (…) »

« PM- C’est ça qu’il faut que tu dises à ta fille, quand est-ce qu’il y a un danger, quoi faire et comment s’en prémunir (…) C’est bien beau de dire « On va éduquer les garçons ». À moins de les castrer, ça changera pas (…) Une femme doit tester la capacité du mâle de se retenir (…)

9h52: « PM- Il y a un pourcentage d’hommes, une fois qu’ils sont bandés, n’ont pas de jugement. Écoute c’est animal.

10h36: « PM- Bon ça (les chiffres) c’est dans notre culture. Est-ce que dans d’autres cultures les chiffres pourraient être plus importants? (…) Alors l’éducation des mâles ça passera pas par les niaiseries qui se sont dites depuis 35 ans. »

2016.10.25-09.39-933-Mailloux-enseigne-culture-du-viol-montage.mp3

Agressions à l’Université Laval: il n’y a surtout pas de culture du viol, selon RadioX

onetwo

Suite aux agressions sexuelles à l’Université Laval, on aurait pu s’attendre que les machos de la radio-poubelle se la ferment deux minutes. Mais non. Au contraire, les sexistes utilisent l’événement pour renouveler leurs attaques contre les féministes et les survivantes.

À ce jeu, Radio X se démarque de ses concurrents avec les attaques les plus vicieuses. Sexisme, anti-féministe, haine, mansplaining, white male tears et racisme à gogo.

Mais oui, racisme, parce qu’imaginez-vous donc que Fillion propage la rumeur que le responsable des agressions serait noir. Et Maurais de proposer aux féministes de s’attaquer au Yémen plutôt qu’aux machos québécois. Méchante tentative de détournement.

Voici trois extraits audio entendus après les agressions.

CHOI: les hommes sont les vraies victimes avec extra-mansplaining (00:05:21)

20 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jeff Fillion

6h30 :  « JF- La récupération ça m’énarve. On est en train de défocusser ben raide.

DM- Avec ta grande chum Agnès Maltais! Il va falloir que tu la ramènes dans le droit chemin (…) L’autre patente, la récupération extrémiste féministe gauchiste anti-homme j’suis pu capab’ (…) Culture du viol, c’est un code word féministe qui implicitement, laisse croire que l’homme est un violeur en puissance(…)

JF- Des salauds, il y en a dans les deux sexes. Il y a des opportunistes là-dedans. On dirait qu’il y a des victimes de la fin de semaine qui deviennent victime pour une deuxième fois. Parce qu’ils sont en train de les exploiter. »

C’est suivi d’un discours de la député Agnès Maltais.

« DM- Si vous voulez vraiment dénoncer l’exploitation des femmes, ça va prendre des manifs devant les ambassades de l’Arabie Saoudite, de l’Iran, de l’Afghanistan, du Yémen. De tous ces pays de cul où on maltraite les filles (…)  »

2016-10-20-6h30-1-2-punch-pt1-agressions-ulavalon-veut-les-faits.mp3

CHOI: dans le fond, le problème, c’est l’islam (00:05:34)

20 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jean-Christophe Ouellet

7h00 : « JC- On a un ou des désaxés, des maniaques, qui ont fait des crimes. Là, débarrez-moi pas sur les ventes de calendriers et la culture des filles en bikini (…)

DM- Si vous voulez dénoncer l’excision, dénoncez donc l’islam radical aussi. Hey! on a dénoncé l’excision hier avec tout ça. C’est une bouillie extrémiste gauchiste absolument indigeste. »

2016-10-20-7h12-agressions-ulavalhijackees-par-un-delire-feministe-anti-hommes.mp3

CHOI: la culture du viol ça existe pas (00:01:22)

18 octobre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jeff Fillion

« Y’a des nerveuses qui prennent le haut du pavé. La culture du viol, ça existe pas (…) C’est des histoires de bébés gâtés (…) Les médias qui tendent le micro à ça sont mêlés un peu (…) Ça décrédibilise les appels à l’aide des victimes. Crier au loup tout le temps. » -Maurais et Fillion

cliqueduplateau.com/2016/10/18/la-culture-du-viol-ca-nexiste-pas/

En cas de viol, la victime « doit assumer les risques », selon Josée Morissette

Josée Morissette

Une femme va en procès pour se plaindre d’une « fraude sexuelle ». Pour résumer rapidement: 2 gars, une fille. En pleine action, le gars quitte la pièce et un autre vient le remplacer. La relation sexuelle se poursuit sans que la fille n’ait été avisée du changement de partenaire.

Jérôme Landry et Josée Morissette en parlent. Mais c’est Josée qui a les propos, de loin, les plus étonnants.

Ce qui n’est jamais dit dans cet épisode radio c’est qu’il s’agit d’un viol. Ce n’est peut-être pas la définition du dictionnaire, mais selon l’Institut national de santé publique et les féministes, la définition du viol est une « relation sexuelle sans consentement ».

La fille de l’histoire n’a jamais consenti à sa relation sexuelle: on ne lui a jamais demandé!

Pour Josée Morissette, c’est assez clair: C’est la faute de la fille. Elle devait être plus prudente. Point.

Toute l’histoire est ici.

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

NRJ: les femmes violées sont responsables (00:14:19)

12 mai 2016, Landry dans le retour, avec Jérôme Landry et Josée Morissette

15h40 : Jérôme Landry soulève des questions sur la notion de consentement. Josée Morissette réplique: « Je suis pas d’accord (…) Une fille doit assumer ce qu’elle fait. Elle doit assumer les risques des situations ou des choses qu’elle fait, si elle s’en va avec deux gars. Comprends-tu? (…) Faut être clair (…)

JL- Est-ce que c’était sa responsabilité à elle de se rendre compte à la noirceur que c’est un nouveau partenaire qui était rendu derrière elle? (…)

JM- Sauf si une fille est agace, puis toute la soirée elle écrit  »ah ouais, moi deux, puis trois ». Tsé, il y en a des filles des agaces? (…) Mais les filles ne soyez pas agaces. Un moment donné, faut que tu te respectes, il faut que tu respectes les personnes avec qui que t’es, et il faut que tu te respectes comme femme (…) T’arrives là, et y a un gars habillé en robe de chambre, puis en boxer en-dessous. Puis, c’est pas avec lui que tu veux coucher, c’est l’ami. Tsé, ding ding là! Y a une petite lumière qui devrait allumer là (…)

JL- Les mœurs sont un peu plus légères depuis quelques années (…)

JM- Ayez donc des sexualités plates et dull. Vous en aurez pas des problèmes de même! »

12-05-2016-nrj-landry-josee-viol-consentement.mp3

Donc, selon eux, la fille n’a pas été assez claire. Elle aurait dû faire signer des formulaires de consentement en trois copies et revalider pendant la soirée.