Archives du mot-clé Dominic Maurais

Manif du COBP: « Je leur montrerais pour une fois c’est quoi de la brutalité policière », dit Jeff Fillion

Chaque 15 mars à Montréal, le Collectif opposé à la brutalité policière (COBP) manifeste contre la brutalité policière. Le thème de cette année était la gentrification et 500 personnes ont pris la rue.

Mais c’est trop de liberté pour Jeff libârté Fillion. Il dit que s’il dirigeait la police, il materait les manifestants de façon tellement violente que ce serait la dernière manif. Fillion fait clairement de l’incitation à la violence.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR ou au CPQ, écrire une lettre aux annonceurs et signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: un peu de violence pour maitriser les manifestants

16 mars 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jean-François Fillion (00:07:55)

8h18 : DM- « Incroyable de voir des jeunes qui se réunissent pour faire de la casse (…) »

JF- « Sais-tu ce que je ferais, moi? Je leur montrerais pour une fois c’est quoi de la brutalité policière. Je le ferais rien qu’une fois.

DM- « Comme en Corée du Sud, des fois, quand il y a des manifs qui dégénèrent un peu, plus que le camion à eau (…) »

— Fillion laisse entendre qu’on devrait traiter les manifestants comme en Chine —

JF- « Des manifestations de Tibétains, il n’y en a pas beaucoup sur les tracks de chemin de fer. On est tellement molasse (…) Faut que tu montres que tu as de la pogne. Faut qu’on montre qu’on a une discipline (…) »

DM- Une petite sauce Pat Burns avec son passé de police à Gatineau, c’était la tête par en avant aweille rentre là-dedans.

JF- L’annuaire!

DM- L’annuaire, dans le temps, hein? (…)

JF- La loi et l’ordre, c’est quelque chose qu’on a comme… abandonné (…)

DM- Faut que tu protèges les fondements de notre société (…)

JF- Ça a pris quoi pour remettre New York safe? Ça a pris un républicain avec une tête de cochon qui à partir d’aujourd’hui je mets la police dans la rue puis vous allez voir qu’on va vous trainer la face sur l’asphalte (…) New York a besoin d’un maire autoritaire (…) ​

maurais-live_2017-03-16-8h18-la-face-sur-lasphalte-brutalite-cobp.mp3

« La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça », dit Fillion

D’anciennes élues proposent d’imposer un quota de 40% de candidates féminines aux élections.

Il n’en faut pas plus pour que la radio-poubelle déchire sa chemise. Leur but ? protéger les femmes contre elles-mêmes, bien entendu.

La radio-poubelle est déterminée à ce que les hommes continuent leur domination. Et personne n’a le droit d’ébranler le statu quo.

Dans l’extrait suivant, Jean-François Fillion va plus loin que les autres en affirmant carrément que les femmes n’aiment pas la politique, qu’elles ne sont pas politisées et qu’elles ne peuvent pas endurer une grande quantité de stress. Elles sont donc naturellement inaptes.

Fillion est père de deux jeunes filles. Il devrait pourtant connaitre le stress à travers lequel sa femme a passé pour faire naître et élever ses filles. Juste pour pouvoir endurer Fillion, Marie-Claude Grenier doit avoir une bonne idée de ce que c’est le stress.

En bonus, Fillion et Maurais déplorent qu’ils ne peuvent pas en parler… tout en en parlant. Beau cas de #victimite préventive.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: la politique, les femmes aiment pas ça

6 mars 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jean-François Fillion et Jean-Christophe Ouellet (00:06:21)

8h30 DM- Ça prend une loi pour imposer un minimum de 40% de candidates aux élections générales. Méchante idée de fou, ça! (…)

JF- La politique, on va se le dire, les femmes aiment pas ça. Premièrement, les femmes sont pas politisées, elles aiment pas ça (…) C’est un monde avec des horaires de fou. Les femmes aiment pas ça. Parlez-en au monde en médecine, et on voit la différence entre les hommes et les femmes (…) Elles aiment pas le stress, par ailleurs, en milieu hospitalier (…) J’ai un ami qui m’a écrit (…) La moitié de ses amis médecins sont sur les anti-dépresseurs. Beaucoup de femmes médecins sont sur les anti-dépresseurs. L’horaire, le stress, etc.

maurais-live_2017-03-06-8h30-quota-de-femmes-la-politique.mp3

GND se lance en politique, la droite fait sa crise du bacon

L’entrée de Gabriel Nadeau-Dubois en politique au sein de Québec Solidaire est une bonne occasion pour la radio-poubelle de reprendre de vieilles habitudes: la diffamation et les insultes. Les extraits suivants le démontrent.

Contre GND, les insultes tournent beaucoup autour de son âge.

Les insultes envers GND sont si courantes que nous avons une section consacrée à ce sujet. Section qui serait utile à GND s’il décidait un jour de faire un Sophie Chiasson de lui-même et de poursuivre la radio-poubelle.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: insultes contre GND

7 mars 2017, Gravel dans le retour, avec Denis Gravel (00:06:30)

4h34 : DG- « S’il y a du monde assez stupide pour voter pour GND, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse (…) Montréal, une ville où GND a envoyé chier les commerçants, envoyé chier les résidants pendant des mois en faisant sa fin de crise d’adolescence. Moi, il y a des arbitres de la radio qui ont dit que j’avais manqué de politesse envers GND. Je ne suis pas désolé d’avoir manqué de politesse envers un petit effronté (…) qui incitait ses chums à faire des émeutes et à terroriser le monde. Ça, moi, c’est pas une preuve d’intelligence pour moi (…) Pour moi, t’es pas un génie, t’es un crétin (…) Pour moi, GND s’en va automatiquement dans la catégorie des clowns (…) »

maurais-live_2017-03-09-8h50-GND-le-diable.mp3

Radio X: GND, l’enfant-roi

9 mars 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jean-Christophe Ouellet (00:05:43)

8h50 : JC- C’est dans une heure qu’on aura enfin la confirmation que l’enfant-roi, l’enfant divin, va faire son annonce. L’arrivée en politique de GND! (…) Alors, les médias sont comme une lentille distorsionnée. Je ne sais pas pourquoi on nous le présente, GND, comme un enfant doux. Un être doué d’une intelligence supérieure. On occulte tout le côté radical de ce gars-là (…) Il nous a conduit dans la plus grosse révolte du Québec (…) Il appelle continuellement à des actions radicales (…)

DM- C’est l’apologie de la rue. C’est la même pensée qu’Occupy (…) Il va rejeter le système électoral actuel et proposer la proportionnelle.

JC- Et beaucoup de radicalité (…)

DM- Lisée aura un choix à faire (…)

JC- Est-ce qu’on va se coller sur la gauche communiste ou un chemin différent (…) Faites attention à ce gars-là. Les médias, ça va être une érection perpétuelle. Ce gars-là est un charmeur de serpent (…) C’est un gars très radical (…) »

gravel-2017-03-07-16h34-gnd-insultes.mp3

Maurais s’attaque à Alice Paquet

Le 15 février 2017, a lieu un rassemblement dénonçant la culture du viol en face de l’Assemblée Nationale. Alice Paquet y encourage les femmes à dénoncer leur agresseur. Elle est soutenue par plusieurs survivantes.

Quelle belle occasion pour la radio-poubelle de sortir son discours paternaliste, de faire du  mansplaining et d’insulter les survivantes.

Dès le lendemain, Dominic Maurais présente Alice comme une hystérique, une « perdue » manipulée, frivole et incohérente. Tout en enrobant son discours de faux « bons sentiments ».

Sachant que Maurais est lui-même une victime de viol, c’est assez consternant de constater son absence totale d’empathie. En fait, c’est le contraire, il est plein de haine envers les victimes quand ce sont des femmes.

Pour résumer le discours de Maurais…

  • Alice est fragile, frivole, manipulable et incohérente.
  • Les féministes sont des hystériques manipulant Alice. Leur but n’est pas d’aider Alice.
  • Lui, il sait ce qui est bon pour Alice.
  • Il n’y a pas de culture du viol (sans le démontrer).

Suite aux agressions sexuelles à l’Université Laval, Maurais démontrait le même mépris, en octobre 2016.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: Maurais s’attaque à Alice Paquet

16 février 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jean-Christophe Ouellet et Dany Gravel (00:09:37)

6h30 : MB- « Une cinquantaine de personnes, qui se sont présentées… »

DM- « …Des tuques à pompon là, qui sont allées crier devant un chantier de construction (…) Pour ceux qui connaissent pas le secteur, c’est un chantier de construction. Quand même tu crierais avec une tuque à pompon, il n’y a personne qui va t’entendre en-dedans (…) »

JCO- « Voilà un extrait de son discours devant les 50,000, pardon, les 50 personnes. »

L’équipe diffuse le discours d’Alice.

DM- « Reste chez-vous! (pendant le discours d’Alice) »

DM- « Il veut arrêter de boire, déclare-t-il, à la SAQ  (…)

Je veux vraiment me retirer de ce dossier là, dit-elle devant les micros, entourée d’une gang de tuques en acrylique, devant le parlement, pour tenter d’impressionner qui au juste? Tsé, la culture du viol, il n’y en a pas (…) Où sont les manifs maintenant à l’Université Laval concernant les deux seules personnes accusées d’agression sexuelle (…) « 

JCO- « Alice voulait tellement pas être là qu’elle est allée donner une entrevue à RDI (…) »

DM- « Allez manifester pour exiger que ces gens-là quittent le pays. Peut-être. Ça serait bon. M. Baris là, 19 ans, originaire de la Guinée. »

JCO- « Ses amis ont besoin de lui dire d’arrêter ça (…) Les journalistes aussi, lâchez-la (…) La fille est fragile, lâchez-la »

DM- « Ça serait peut-être bon d’avertir aussi Québec Solidaire. Pas obligé de lui demander de se présenter aux élections (…) message à Manon Massé, il ne faut pas qu’elle se présente en politique. C’est pas bon pour elle. Elle sera manipulée (…) Elle a un carré rouge après le foulard . C’est la marque du foulard (…) J’ai peur qu’elle tombe dans le panneau et qu’elle soit manipulée comme une catin avec sa face sur les poteaux (…) »

maurais-live_2017-02-16-6h30-insultes-Alice-Paquet.mp3

Islamophobie: Que l’on continue!, selon Radio X

Dans le mouvement de ressac islamophobe post-attentat, Radio X se démarque en donnant la voix aux nationalistes. L’avocat Guy Bertrand et l’ex-ministre péquiste Jacques Brassard, dans ce cas-ci.

Le nationalisme québécois peut-être revendiqué par la radio-poubelle à une condition: qu’il soit brandi pour stigmatiser l’étranger ou celui qui est considéré comme tel.

Dans les deux extraits suivants, remarquez comment l’avocat Guy Bertrand amalgame islam, immigrant et réfugié. Tendez l’oreille à l’incroyable déni dont Brassard et Bertrand font preuve, ainsi qu’à leur discours islamophobe décomplexé, alors qu’à peine deux semaines se sont écoulées après l’attentat.

On peut résumer leurs positions ainsi :

  • Les musulmans endeuillés, on s’en tape
  • C’est nous les victimes. On veut brimer notre liberté de dire des propos islamophobes
  • Nous ne sommes responsables de rien (sans même avoir envisagé une seconde le contraire) #NotMyFault
  • Il ne faut rien changer à rien

Donc, après l’attentat, l’islamophobie, que l’on continue!

Dans l’attente d’une réaction de Joël Lightbound à l’un ou l’autre des propos islamophobes de la radio, vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs.

Radio X: entrevue post-attentat avec Guy Bertrand

13 février 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais et Guy Bertrand (00:15:34)

9h04: Maurais passe l’extrait du discours du député de Sainte-Foy, Joël Lightbound, fustigeant l’islamophobie:

DM-« Il y a beaucoup de culpabilité là-dedans (…)

GB- Personne ne doit se sentir coupable d’aucune façon. Aucune personne ne doit se refuser de parler, ni vous à la radio, ni moi comme avocat, ni les partis de droite, j’ai donné comme exemple Marine Le Pen (…) [le discours de Lightbound] C’est grossièrement exagéré. C’est du théâtre dans son cas (…) On dit les radios parlées de Québec, comme si vous étiez tarés (…) Vos propos représentent ce que le monde pense et croit, du moins dans la région de Québec (…)

Puis, Bertrand s’intéresse à l’aspect juridique de la loi sur les propos haineux.

GB- « (…) Je vous écoute régulièrement, même vous autres, les animateurs, votre langage a changé. Vous êtes plus… Vous faites plus attention (…) C’est pas vrai qu’il y a une religion sur la terre qui va venir brimer notre liberté (…) Tout le monde a droit à l’opinion, tant que c’est pas fait avec méchanceté (…) l’islam c’est un sujet délicat, mais comment se fait-il que c’est le seul groupe d’immigrants qui, dans tous les pays, amène les gens à se poser des questions? Avez-vous déjà entendu de l’intégration des Chinois, des Polonais, des Grecs, des Italiens (…) [NDLR: Oui, à chaque crise, comme dans les années 30s, par exemple].

GB-  « Je donne pas la faute aux immigrants, c’est la constitution qui leur donne le droit de venir ici et de choisir de vivre comme s’ils étaient chez eux, en leur donnant des accommodements religieux (…) [La constitution] met en valeur les autres cultures au détriment (…) la culture québécoise est réduite au rang de toutes les cultures. Il n’y a plus de culture dominante, comme ça existe dans tous les pays du monde. »

2017-02-13-9h04-guy-bertrand-attentat-islamophobe.mp3

Radio X : entrevue post-attentat avec Jacques Brassard

9 février 2017, Maurais live, avec Jacques Brassard et Dominic Maurais (00:16:02)

9h05 : JB- « Il y a eu une coalition médiatique à Montréal qui s’est attaquée aux radios de Québec [NDLR: un grand nombre de membres de la communauté musulmane de Québec ont dénoncé la radio] (…) C’est un crime inqualifiable qui a été fait par un déséquilibré [NDLR pas un raciste ni un nationaliste, encore moins un islamophobe] et je suis furieux de voir qu’on essaie de culpabiliser les Québécois. On aurait une grande part de responsabilité dans cet événement épouvantable. Ça me met en furie. Les Québécois n’ont absolument rien à se reprocher dans ce massacre de la Grande mosquée de Québec (…) »

DM- « Le mot islamophobie, il est chargé. Il y a quelque chose de vicieux là-dedans. C’est un mot chargé politiquement »

JB – « (…) C’est manifester de la haine envers l’Islam et les musulmans. C’est comme ça qu’on le comprend (…) « 

DM- « Craignez-vous qu’on tente de vous museler? »

JB- « Oui, c’est ça l’opération qui est en cours. C’est une opération de récupération politique de la fusillade. On l’a vu hier, c’est une quarantaine de groupes du Canada qui ont fait une série de réclamations contre l’islamophobie et contre le racisme systémique (…) On accuse les Québécois de pratiquer le racisme systémique » 

JB- « On ne cesse de faire taire les voix discordantes, les radios de Québec inclues (…) » [NDLR: pourtant on les entend très bien] On veut profiter, c’est de la récupération (…) »

JB- « De l’islamophobie, moi j’en vois pas. J’en vois nulle part. Du racisme systémique, j’en vois pas (…) Moi, de dire qu’il y a du racisme systémique, c’est aberrant de dire ça. Il n’y en a pas »

DM- « Qu’avez-vous pensé de Régis Labeaume qui a donné (…) 50,000$ pour compenser (…) »

JB- « Là, on va loin là. On peut se recueillir, on peut le déplorer. On s’en va où avec tout ça? À chaque fois qu’il y aura un événement, il faudra que les hommes politiques se battent la coulpe (sic), fassent leur mea culpa, puis trouvent moyen de donner des fonds publics pour essayer de compenser, euh, ce qui est absurde dans le fond. On peut pas compenser avec de l’argent (…) »

JB- « [Le allahu akbar de Philippe Couillard] c’est de l’aplaventrisme. Ça me déplait souverainement de voir ça. C’est un manque d’honneur. Il faut rester bien droit. C’est prétendre qu’on est coupable (…) Les Québécois sont pas coupables de ça! Pourquoi on serait coupable quand ça concerne les musulmans? »

JB- « Il faut qu’on préserve la liberté de parole [NDLR: Et surtout la liberté de tenir des propos islamophobes] (…) Critiquer la religion, ça fait partie de la liberté (…) Pourquoi l’Islam serait une religion à part? (…) On ne doit pas appliquer les recommandations de ces 40 groupes musulmans (…) Il veulent nous faire taire. »

Suivi par un discours de revendication identitaire.

2017-02-09-9h05-jacques-brassard-attentat-islamophobie.mp3