Archives du mot-clé Éric Duhaime

Une Journée nationale contre l’islamisme? Ça existe déjà!

Éric Duhaime est contre la proposition de faire une Journée nationale contre l’islamophobie. C’est sans surprise puisque nous avons souvent démontré que Duhaime est un islamophobe de haut vol.

Ainsi, Duhaime ne peut pas être plus heureux de pouvoir brandir l’appui d’une victime du terrorisme islamiste, Camille Carrier, dont des membres de la famille sont morts suite à un attentat à Ouagadougou.

Madame Carrier conclue en revendiquant plutôt une « journée pour commémorer l’ensemble des victimes de l’islamisme ».

Le hic c’est que ça existe déjà…

Le 20 octobre 2016, l’Assemblée nationale désignait officiellement le 15 janvier en tant que Journée nationale du vivre-ensemble afin notamment de commémorer les victimes d’attentats, comme ceux qui avaient eu lieu à Saint-Jean-sur-Richelieu, à Ottawa, à Jakarta et à Ouagadougou, et de souligner l’importance de travailler ensemble à lutter contre la radicalisation menant à la violence. Cette journée vise donc à susciter la création de conditions propices à une plus grande acceptation de la différence et de la diversité, au Québec comme à l’étranger, dans un esprit d’ouverture à l’autre.

newswire.ca, 15 janvier 2017.

En résumé, il s’agit encore d’une fake news visant à attiser l’islamophobie ambiante. Duhaime instrumentalise plus ou moins habilement une vraie victime du terrorisme islamiste pour justifier son agenda islamophobe.

C’est encore plus odieux sachant que Duhaime sort cette histoire bidon lors d’une entrevue particulièrement hargneuse avec le porte-parole de la grande mosquée, Boufeldja Benabdallah.

Dans le contexte de la commémoration de l’attentat contre la communauté musulmane le 29 janvier, c’est encore plus dégueulasse.

Ce sont des propos erronnés, des fake news. Ne restons pas indifférent. Portons plainte au CCNR ou au CPQ, et écrivons une lettre aux annonceurs.

En ce temps des fêtes, quoi de mieux qu’haïr son prochain

Encore une belle ligne ouverte bien haineuse de Duhaime en ce temps des fêtes.

Duhaime chauffe bien comme il faut son auditoire en disant que les gens sur l’aide sociale en ont trop et qu’il aimerait qu’on les coupe davantage. Les auditeurs font le reste.

FM93: les BS, c’est une gang de pourris

11 décembre 2017, Duhaime-Ségal le midi, avec Éric Duhaime (00:18:00)

11h30 : AA- « Ils sont payés à rien faire ils sont trop lâches pour aller travailler. Je suis quasiment enragé. »

ED- « Vous êtes à la retraite? Les gens sur la retraite, ils font moins que les assistés sociaux (…) »

ED- « Après un an ou deux, si tu veux pas t’aider, bien nous. on t’aide plus là. »

AA- « Cette gang-là, c’est une gang de pourris! »

ED- « Vous avez raison, merci Denis! »

11-12-2017-fm93-11h30-ligne-ouverte-contre-pauvres.mp3

« Disparition » de la bûche de Noël: quand l’existence du Québec repose sur un nom de dessert

Quoi de mieux que de souligner l’importance d’une fête « d’amour et de paix » en attisant la haine des musulmans et des étrangers.

C’est le grand écart qu’accomplit sans complexe Éric Duhaime. Dans une ligne ouverte, il affirme que la bûche de Noël est en voie de disparition à cause du manque d’affirmation identitaire des « de souche » qui seraient en train de plier face aux immigrants, ceux qui ne sont pas catholiques, mais surtout, bien entendu, aux musulmans.

Les commentaires complètement déjantés des auditeurs, chauffés à blanc par Duhaime, complètent le portrait.

Il y a juste deux affaires qu’il lui faut démontrer avant de déchirer sa chemise

  • Que la bûche de Noël est bel et bien en voie de disparition
  • Que c’est bien pour accommoder les musulmans

Parce que ça fait plus de 50 ans qu’on utilise le mot « Bûche des fêtes », preuve à l’appui:

Voici une photo d’une vieille publicité de la compagnie Vachon

Avec ce sujet, Éric Duhaime fait vraiment plaisir à toute la gang de la Meute et autres extrémistes croyant leur culture assiégée par les étrangers.

Quand ta tradition, que dis-je, la survie de ta culture, repose sur le nom que tu donnes à un dessert c’est que les choses vont bien. Par contre, lorsque tu crées un problème de toutes pièces et que tu l’instrumentalises pour attiser la haine de toute une communauté, ici des musulmans… là, c’est inacceptable.

Ces propos sont racistes, islamophobes et pleins de préjugés. Porte plainte au CCNR ou au CPQ, et écrit une lettre aux annonceurs.

FM93: La disparition de la bûche de Noël

11 décembre 2017, Duhaime-Ségal le midi, avec Éric Duhaime (00:16:30)

12h15 : ED- « Une bûche traditionnelle. Tradition. C’est quoi notre tradition? On peut-tu le nommer? On peut-tu le dire? On peut-tu exister? Si on veut qu’il y ait une tradition il faut qu’on exprime notre existence d’abord et avant tout! (…) »

Est-ce que ça vous met en maudit comme moi? Moi, j’ai l’impression qu’on me crache dans la face. Et qu’on m’insulte. Quand IGA me présente une bûche du bonheur. Vous avez le même feeling que moi? Appelez-moi! (…)

Est-ce que c’est correct pour vous, parce que vu qu’il y a de plus en plus de gens qui ne sont pas des catholiques ou des chrétiens que c’est pour les accommoder, faut pas les exclure, donc faut abolir le mot Noël? Et vous êtes conscients que, s’il faut abolir le mot Noël, j’espère qu’on va abolir le mot halal de tout ce qu’on mange? J’espère qu’on va abolir le mot Ramadan aussi dans l’espace public? Et que nos politiciens vont arrêter de faire la queue pour entrer dans des mosquées, et qu’ils vont arrêter de plaire à toutes sortes de communautés (…) On dirait que toutes les religions sont acceptables sauf la religion dominante (…)

ED- « On va s’effacer pour montrer que les autres existent, mais nous autres on n’existera plus. La majorité, nos traditions, et ceux qui ont construit le Québec depuis quelques siècles, ils n’existent pas eux autres là. (…) »

AA- « Là, c’est quoi ? on n’aura plus le droit d’acheter des lumières de Noël, on n’aura plus le droit de fêter Noël parce qu’une certaine minorité va nous l’interdire dans notre pays ou notre province? (…) »

AA- « Dans 50 ans d’icitte là, en tant que francophones on n’existera plus »

ED- « Bien là, en tant que catholiques non plus! Vous êtes généreux, ça va aller pas mal plus vite que ça. »

AA- « Bientôt, il n’y aura plus de crèches (…) Ils sont en train de nous envahir avec leurs folies. »

AA- « Faut tout abandonner et c’est eux qui gagnent. »

AA- « Peu importe la confession religieuse, c’est plaisant de fêter Noël. Le bonheur, l’amour [Sauf de ceux qui pensent différemment], le partage [mais pas la tolérance visiblement] (…) »

AA- « Ça, ça pas commencé avec la bûche de Noël. Ça commence avec le pâté chinois (…) Quand on va en Chine on mange chinois. Nous autres, c’est rendu qu’il faut manger la nourriture de tout le monde! Et à ce moment-là, on perd de notre identité. Faut continuer d’insister sur nos valeurs (…) Un autre affaire au Québec. Faites des enfants si vous voulez pas que ça disparaisse le Québec. »

11-12-2017-FM93-12h15-duhaime-buche-des-fetes.mp3

Le duo Duhaime-Ségal en appui à l’extrême-droite

Hier soir un groupe néonazi de Québec, Atalante, profite de l’épisode des demandeurs d’asile pour mousser son agenda raciste.

Ils ont donc posé quelques bannières à travers la ville indiquant « Remigration ». Selon Wikipédia:

« La remigration, désigne le retour dans un pays de personnes ayant précédemment émigré ou de leurs descendants (…) »

C’est un terme populaire chez les identitaires français, par l’extrême-droite donc.

Dans l’audio suivant, le duo Éric Duhaime et Myriam Ségal donne son appréciation de l’événement.

Aussi ils en profitent pour revenir sur Charlottesville, où des suprémacistes blancs se sont rassemblés avant-hier. L’un d’entre eux a tué une contre-manifestante.

Pour résumer la longue discussion Ségal-Duhaime:

  • L’extrême-droite a le droit de s’exprimer question de liberté d’expression.
  • Le problème selon Duhaime c’est que les banderoles [bannières] peuvent « nuire à la sécurité ».
  • Pour Ségal le problème c’est que les membres d’Atalante étaient masqués et cela « l’horripile ».
  • Le tueur de Charlottesville est « un cave », mais ça leur prend 30 minutes et un courriel de critique pour ajouter simplement que c’est un suprémaciste blanc.
  • Les racistes et les antiracistes sont aussi mauvais l’un que l’autre, comme disait Donald Trump il y a 3 jours avant de se raviser.
  • Ils ne trouvent rien de raciste à vouloir déporter les non-blancs à l’extérieur du pays.
  • Duhaime fait un parallèle entre le déboulonnage de la statue du général sudiste Robert E Lee avec la statue de René Lévesque à l’Assemblée Nationale.

Et lorsque le duo critique la bannière « Bash the fash, solidarity means violence« , parce que c’est méchant, posons-nous la question, oseraient-ils en discuter avec un vétéran de la Seconde Guerre mondiale? Ces cheerleaders de l’armée canadienne ont-ils oublié ceux qui combattaient l’extrême-droite européenne l’arme au poing en 39-45?

Il s’agit donc de propos inacceptables et racistes. Vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou au CPQ, et écrire une lettre aux annonceurs.

FM93: en appui à Atalante

15 août 2017, Ségal-Duhaime, avec Éric Duhaime et Myriam Ségal

11h13: ED- « En terminant, on veut parler de ces banderoles qui ont beaucoup fait jaser à Québec (…)

MS- « Et qui sont présentées par les médias bien-pensants (…) comme des affiches haineuses »

ED- « C’est marqué remigration (…) »

MS- « Actuellement [les demandeurs d’asile] ils n’ont pas été chassés des États-Unis. Ce ne sont pas des gens qui demain matin vont se retrouver en prison. »

ED- « Je suis en partie d’accord avec ce que ces gens-là n’entrent pas. Fait que j’ai de la misère à voir quelque chose de haineux (…) De là à dire que c’est des slogans haineux, je trouve que c’est charrié, pas à peu près. »

MS- « À LCN tantôt, on parlait des affiches haineuses et on donnait en exemple deux images du site internet de la Meute dont une qui dit : supportons la GRC. »

ED- « Bien là, supportons l’autorité, nos policiers, notre justice, j’espère que c’est pas haineux! (…) »

MS- « En quoi est-ce que c’est haineux de dire qu’on soutient la GRC? (…) Par contre, les journalistes hier ont assisté à une manifestation de solidarité envers les victimes de Charlottesville. »

ED- « Ça, on n’en a pas parlé, mais il y a une manifestation qui a dégénéré de suprémacistes blancs et d’antifas, la gauche radicale. »

MS- « Y a un cinglé qui a foncé dans la foule et qui a tué une jeune avocate (…)

ED- « C’est un cave! Et tout le monde doit dénoncer ça (…) c’est un fou. Par contre, ceux qui répliquent, qui prônent la non-violence, c’est là que c’est bizarre.  »

MS- « Hier à Montréal, les affiches c’est  »bash the fash, solidarity means revenge » (…) »

ED- « Est-ce que c’est haineux ça? C’est pas mal plus haineux que dire remigration! Hier, tu as vu la manifestation à Charlottesville, ce qui ont fait? Ils ont pris une statue des confédérés et ils l’ont sacrée à terre. Ils ont abimé un bien public, comme des sauvages, au nom de dénoncer la violence! (…)  »

MS- « Il y a un mouvement aux États-Unis au sujet des statues des sudistes célèbres. Les mouvements qualifiés de droite disent : ça fait partie de notre patrimoine.

ED- « Ça fait partie de l’histoire, qu’on l’aime ou pas, il y a des fédéralistes qui aiment pas la statue de René Lévesque devant le parlement (…)

MS- « J’aime pas plus les gens masqués du côté gauche que du côté droit. »

Puis, le duo revient plus tard suite à un courriel critiquant cette discussion.

11h42: MS- « C’est vrai que cet homme-là est un nazi crackpot qui fait partie d’un mouvement (…) » [ouf ça a été difficile] « Mais ce n’est pas une organisation qui l’a envoyé faire ça. Les fils se sont touchés. »

ED- « Il ne fait pas partie d’une organisation terroriste (…) Il n’a pas été manipulé par des imams sur internet. »

MS- « De la même manière quand un islamiste intégriste fait une connerie, on ne peut pas dire que tous les islamistes sont comme ça [Pourtant ils le disent souvent], de la même manière on ne peut pas dire parce qu’il y a un crackpot d’un mouvement suprémaciste blanc qui fait une connerie que tout le mouvement est condamnable (…) »

MS- « Ces gens-là ont le droit de s’exprimer dans le cadre de la légalité. »

2017.08.15-11.00.01-933-charlottesville.mp3