Archives du mot-clé histoire

QS comme l’URSS, Polytechnique, et encore 50 shades of grey

«J’haïs les féministes», cria Marc Lépine au moment d’ouvrir le feu sur des étudiantes de l’école Polytechnique le 6 décembre 1989. Quatorze mortes plus tard, les médias réduiront les actes de Lépine à celui d’un simple « dérangé ». En réponse, les féministes dénonceront plutôt l’événement comme un attentat politique envers toutes les femmes.

Vingt-quatre ans plus tard qu’est-ce qui a changé? Le discours masculiniste traditionnel s’exprime encore librement dans les médias. Dans ce domaine, la radio-poubelle fait figure d’avant-garde.

Jusqu’à choisir la date de commémoration du drame pour dénigrer les femmes. Les féministes laisseront-elles passer ça?

CHOI: QS comme l’URSS et Polytechnique (00:06:35)

6 décembre 2013, le Show du matin, avec Jérôme Landry

7h15: Amir Khadir, « ça, ça s’appelle un communiste dangereux (…) c’est une gang de communistes à Québec Solidaire! L’URSS, 1971, ça la la. La vieille Chine. »
7h20: « Y’a Lise Payette, dans le Devoir, qui écrit un article féministe là-dessus. Alors que moi, avec le triste anniversaire, chaque année, ça me rappelle que Québec n’est pas à l’abri des tueries semblables. (…) Montréal est peut-être la capitale mondiale des tueries violentes (…) On a beau écrire des articles féministes là-dessus là, c’est un débile Marc Lépine. Ok, premièrement, à la base là, avant d’aller plus loin. C’est un débile profond qui a tué des femmes à Polytechnique. »

Le_show_du_matin_06_12_2013-7h15-QsCommunisteEtPolytechnique.mp3

Nous sommes en 2013, et il y a encore des gens pour nier la réalité du drame de Polytechnique et pour minimiser la portée de l’action de Marc Lépine.

CHOI: Khadir prêt à fermer Radio X (00:03:00)

6 décembre 2013, le Show du matin, avec Jérôme Landry et Jean-Nicolas Gagné
8h43: « Khadir est prêt à fermer une radio parce qu’il est fâché contre Éric (Duhaime)! »

Le_show_du_matin_06_12_2013-8h43-KhadirAvecJean-nic.mp3

Rappelons tout de même, comme si ça allait changer quelque chose, que Khadir n’a jamais demandé de fermer Radio X.

93.3 : 50 shades of grey, un grand phénomène sociologique II (00:09:33)

6 décembre 2013, Bouchard en parle, avec Sylvain Bouchard, Marc Boilard et Catherine Bachand

8h40: Marc revient avec sa discussion vaseuse sur 50 shades of grey. « Dans la société d’aujourd’hui, la pression de la relation sexuelle et de la réussite est presque entièrement sur le gars. (…) Les filles, parce que vous êtes dominantes désormais dans la société, n’hésitez pas du tout à commenter la performance sexuelle des gars et c’est correct, mais soyez conscientes que vous êtes les seules à le faire, nous on n’a pas le droit, donc toute la pression est sur nos épaules. »

6-dec-2013-933-8h40-suite-du-debat-que-suscite-cinquante-nuances-de-g.mp3

Aide sociale, Autochtones et PCQ

CHOI : les modifications à l’aide sociale (00:06:45)
5 septembre 2013, Maurais live avec Dominic Maurais et Jean-Claude Ouellet
10h22: « On a fait le Price is right de l’aide sociale. Y’a eu beaucoup de plaintes dans ce dossier-là, on les a tous gagnées! (…) Ils ont pogné leur Waterloo. C’est-à-dire le Front commun des personnes assistées sociales..

Ah oui tu as gagné toutes les plaintes Maurais? Voyons voir.

En octobre 2012: Le Conseil de presse du Québec retient la plainte de Mme Marie-Ève Duchesne, porte-parole du FCPASQ, contre MM. Dominic Maurais et Jean-Claude Ouellet, animateurs de l’émission « Maurais Live », pour propos discriminatoires et méprisants, informations inexactes et incomplètes et acharnement. Dans le cas de l’émission « Le Show du matin » et des animateurs MM. Denis Gravel et Jérôme Landry, le Conseil de presse du Québec retient les griefs pour propos discriminatoires et méprisants, informations incomplètes et acharnement. Cependant, il rejette le grief pour informations inexactes.
D2012-03-067; D2012-05-103 (2) sur le conseildepresse.qc.ca

Mars 2010: le Conseil de presse retient la plainte du Front commun des personnes assistées sociales du Québec contre les animateurs MM. Stéphane Dupont et Vincent Dessureault, ainsi qu’à l’encontre de la station CHOI 98,1 FM Radio X, pour informations inexactes, de même que pour propos méprisants, manque de respect et atteinte à la dignité humaine. De plus, pour son manque de collaboration, en refusant de répondre à la présente plainte, le Conseil de presse blâme la station CHOI 98,1 FM Radio X. Selon le Conseil de presse, un débat public devrait s’ouvrir sur la façon de pratiquer le journalisme d’opinion.
D2009-08-013 sur le conseildepresse.qc.ca

En croyant qu’il a « gagné toutes les plaintes », Maurais délire, visiblement.

CHOI : trop d’autochtones (00:01:23)
5 septembre 2013, Maurais live avec Jacques Brassard et Dominic Maurais
10h58: « On a tellement voulu intégrer la communauté autochtone dans notre Histoire que c’est devenu risible. Trop d’Autochtones dans les cours d’Histoire? Oui. C’est sûr. (…) On appelle ça la spiritualité autochtone. Ça occupe une place démesurée! (…) La spiritualité autochtone occupe plus de place que le christianisme. C’est aberrant. »

Comment s’attendre à autre chose de quelqu’un qui se qualifie de «souverainiste catholique sioniste de droite».

CHOI: prosélytisme PCQ (00:13:11)
6 septembre 2013, Maurais live avec Dominic Maurais et Jean-Claude Ouellet
9h47: « Vincent Geloso trouve que le PCQ va avoir un ou deux comtés (…) Un gars solide à la tête de ce parti-là (…) Ils sont pertinents, et on va faire des entrevues, advenant une campagne, avec le chef. »

On vous avait prévenus.

Détroit mis en faillite par l’État et les races

La faillite de Détroit fournit une bonne occasion à nos libertariens de CHOI Radio X pour étayer leurs thèses ésotériques sur le libre marché.

Juste aujourd’hui, 22 juillet, trois idéologues de droite abordent la question. Germain Besisle de l’IEDM, à l’émission du matin, Jacques Brassard, ex-ministre péquiste et Vincent Geloso, de l’IEDM, à Maurais live.

Leurs arguments sur les causes de la faillite de Détroit sont les mêmes:

  • Pensions de retraite avantageuses (ce qui permet de faire le lien avec celles de nos villes)
  • Déclin de l’industrie automobile
  • Manque de concurrence
  • Gourmandise des syndicats de l’automobile (Brassard parle de mafia syndicale)
  • Corruption des élus municipaux
  • Désertion de la ville par les blancs suite aux émeutes raciales de 1967
  • Une ville très largement noire (Mais Bill Cosby l’a dit alors c’est correct de le dire selon Maurais)
  • Trop d’intervention de l’État (Réglementation, discrimination positive, taxes)

Il y a un passage très révélateur dans ces discussions. Lorsque Geloso parle de ceux qui ont toujours la même solution à tout.

« Je crois pas qu’il y ait de solution universelle (…) Je pense que je suis fondamentalement un imbécile (…) Y’a plein de solutions privées qui apparaissent pour produire des biens publics. (…) La meilleure façon de relancer la ville c’est de pas avoir de plan. »

Autrement dit, rejetant les critiques dénonçant ses positions dogmatiques, Geloso propose exactement la même solution dogmatique que d’habitude.

Critique du discours

Selon cet article du Guardian, le soulèvement de 1967 était le résultat de la brutalité d’une police raciste, la discrimination dans le travail et le logement et le désenchantement de la population noire.

Alors la ville de Détroit est peut-être largement noire. Mais ce sont les tensions raciales, causées par un système raciste, qui a conduit les blancs à quitter la ville. Les noirs sont les premières victimes des problèmes de la ville. Ils n’en sont pas la cause, comme le laisse entendre la radio-poubelle.

Il est aussi bizarre de blamer le manque de compétition dans l’industrie de l’automobile. Le même article évoque pourtant la concurrence dans l’industrie automobile avec le Japon comme cause du déclin économique. Comment est-ce que plus de compétition aurait pu aider?

CHOI: Détroit, une ville largement noire (00:12:44)
Maurais live avec Dominic Maurais et Vincent Geloso
11h10

Maurais_live_22_07_2013_11h07_11h24-VincentGeloso.mp3

CHOI: la faillite de Détroit (00:17:42)
Le show du matin, avec Mario et Germain Belzile
7h00

Le_show_du_matin_22_07_2013_6h58_7h24-FailliteDeDtroit.mp3

La radio-poubelle ne fait que nous démontrer, une fois de plus, qu’elle ne cherche pas à informer autant qu’à convaincre.

Bières et putes

93,3 : des caméras partout (00:05:41)
14 mai 2013, Bouchard en parle, ligne ouverte avec Sylvain Bouchard et Josey Arsenault
8h30: Face à des jeunes faisant du grabuge dans un autobus, Bouchard propose de mettre des caméras partout et d’appeler la police. « Dans le temps, les parents étaient du bord des enseignants. (…) Ce qui s’est passé dans les rues au Printemps dernier, c’est le reflet (…) de la société québécoise. (…) Au Québec c’est de même, l’autorité ne tient plus! »

2013.05.14-08.30-933-DesCamerasPartout.mp3

En passant Bouchard, chaque bus du RTC est bourré de caméras. Mais bon. C’est pas le premier sujet que tu aborde sans le connaître, hein?

CHOI : faut pas faire trop de vivre ensemble (00:01:53)
14 mai 2013, Maurais live avec Dominic Maurais
9h32: « Faut faire attention quand on donne le mandat à des barbichettes du ministère de l’éducation faut toujours les surveiller. Ils peuvent vous arriver avec toute sorte de méthode de gorlot, des méthodes un peu bizarre rempli de rectitude et de vivre ensemble. Par exemple le cours d’histoire sur les Ougandais dans la construction du tissu social de Valleyfield. »

Maurais_live_14_05_2013-PasTropDeVivreEnsemble.mp3

93,3 : bières et putes (00:02:40)
15 mai 2013, Bouchard en parle avec Sylain Bouchard
9h08: « La vie dans ce bloc la de HLM (…) c’est bière et pute. C’est pour ça qu’on paie des chèques de BS? »

2013.05.15-09.00-933-BiereEtPute.mp3

Bouchard attise la peur du rouge et cite Rumilly

Rumilly, historien d’extrême-droite louangé par Bouchard

Il fut une époque en Amérique ou ceux qui étaient soupçonnés de sympathies gauchistes étaient persécutés pour leurs opinions. C’était dans les années 1950 à 1990. L’Union Soviétique règnait en maitre sur la moitié du monde et menaçait les États-Unis d’armes nucléaires.

Cette situation plongea l’Amérique dans un climat de paranoïa générale. La méfiance régnait: votre voisin, collègue ou ami pouvait être un potentiel espion de Moscou. La délation était pratique courante.

Aujourd’hui en 2012, Sylvain Bouchard poursuit la croisade anti-communiste du sénateur McCarthy. Comme au bon vieux temps.

93.3: Les profs communistes (00:08:16)
12 septembre 2012, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard
« Y’en a plus aujourd’hui là. C’est sûr que nos profs d’universités actuels c’pas des taupes. Mais y’on peut-être eu une taupe comme prof. »
À écouter ici: 2012.09.12-08.30.00-bouchard-933-ProfsCommunistes.mp3

« C’est un fait que si t’a eu des sympathies nazies dans le passé, t’es faite. (…) Or, Gilles Duceppe a été un membre du parti communiste avoué (…) Je fais juste vous montrer un deux poids deux mesures. (…) On ne pardonne pas une sympathie nazie, or des gens qui ont milité dans le parti communiste (…) ça on pardonne. » affirme Bouchard.

Il poursuit : « En France et en Angleterre sachez qu’il y a des gens qui pensent que l’infiltration communiste dans les Universités a pu avoir une influence sur la pensée, sur l’élite. (…) Moi je me suis souvent demandé pourquoi tout le monde à Montréal tout le monde semble être à gauche« . (…) ça se peux-tu on est installé dans les années 60-70 une petit bible socialiste (…) ça se peux-tu qu’il y ait eu de l’infiltration pis qu’un moment donné ça parait dans le débat public ».

Bouchard continue en lisant un texte de Robert Rumilly qui commente la gauche, disant qu’elle « noyaute la pensée » surtout à Radio-Canada.

Robert Rumilly n’est pas n’importe quel historien. Il s’agit d’un monarchiste d’extrême-droite, ami de Duplessis, qui a aidé plusieurs fascistes allemands à fuir la justice après la Deuxième Guerre mondiale.

Il est vrai que Robert Rumilly a écrit une large part de l’histoire du Québec. Mais aujourd’hui, les historiens ne se tournent vers ses écrits qu’avec reluctance.

Bouchard le savait-il? Était-il conscient de citer un ultra-nationaliste pour dénoncer la gauche? Simple provocation ou authentique sympathie avec les idées de Rumilly?

Que Bouchard rappelle une réalité historique, véridique et bien connue, est une chose. Qu’il s’en serve pour faire le lien entre le passé et aujourd’hui en laissant entendre que tous les professeurs sont encore influencés par l’URSS… c’est infâme.

Mais Bouchard a raison pour une chose. En période de crise, la recherche de boucs émissaires devient un sport national. Au 20e siècle, Duplessis dénonçait, avec une verve similaire à celle de la radio-poubelle, les communistes dans l’objectif d’imposer son obscurantisme. À défaut d’en trouver de véritables, en chair et en os, on en inventait. Comme dit Bouchard en conclusion, « plus ça change, plus c’est pareil ».

Mise à jour 17 septembre 2012: Franco Nuevo fait un petit clin d’oeil aux déclarations de Bouchard. L’extrait est sur radioego.com. À partir de 4 minutes 34.