Archives du mot-clé Jean-Francois Fillion

Radio X proxénète?

Radio X fait-elle du proxénétisme? La question se pose, puisque Radio X entretient des liens avec un univers très louche, flirtant avec le crime organisé.

Un proxénète est quelqu’un tirant profit ou favorisant la prostitution.

Radio X collabore avec des bars de danseuses comme le Lady Mary Ann, le Bar La Brousaille, et des sites web pour escortes comme Gentlemen Paradise ou Pourtesfesses. Ces entreprises sont des clients de Radio X, c’est-à-dire qu’elles y achètent des espaces publicitaires.

Pourtesfesses.com est un réseau social permettant entre autre aux escortes de trouver un client et vice versa. Capture d’écran du 24 novembre 2016.

Gentlemen Paradise propose des corps à louer. Capture d’écran du 25 décembre 2016.

En publicisant des entreprises faisant le commerce du sexe, Radio X se trouve à faire du proxénétisme. Chose interdite depuis que la loi C-36 a reçu la sanction royale en novembre 2014.

This enactment amends the Criminal Code to, among other things, (…) (c) create an offence that prohibits the advertisement of sexual services offered for sale.

L’article 286.4 du code criminel est clair à ce sujet. Faire de la publicité pour offrir des services sexuels est passible de 5 ans de prison.

286.4 Quiconque fait sciemment de la publicité pour offrir des services sexuels moyennant rétribution est coupable :

a) soit d’un acte criminel passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire passible d’un emprisonnement maximal de dix-huit mois.

Est-ce Radio X fait quelque chose d’illégal ou pas? C’est à un juriste de voir. On pose la question.

La tendance à Radio X est plutôt à la banalisation de la prostitution. Au sujet d’un salon de massage érotique, Jeff Fillion affirmait le 13 décembre 2016 que « La prostitution sous toutes ses formes, c’est pas si grave que ça ».

L’affaire du golf érotique est aussi très révélatrice. Radio X n’avait pas éprouvé de problème de conscience à y commanditer un bordel à ciel ouvert en 2001.

Pour en savoir plus sur les liens présumés entre Radio X et le crime organisé, nous avons classé les annonceurs louches dans la catégorie « criminel » dans notre Super liste.

« La prostitution sous toutes ses formes, c’est pas si grave que ça », selon Jeff Fillion

Jeff Fillion

Fillion parle beaucoup de Zone grise, un salon de massage louche. Zone grise est un bordel, un endroit où l’on trouve des femmes exploitées pour assouvir les bas instincts des hommes et pour remplir les poches de la mafia qui les exploite.

Dans l’extrait suivant, Jeff Fillion en parle avec légèreté, avec humour. Il trouve ça « sain » et « pas si grave que ça ».

Ce père de trois filles évite ainsi de parler de l’essentiel: la violence et l’exploitation que subissent les femmes qui, dans ce cas-ci, trop souvent, ne sont… que des jeunes filles.

Après avoir autant parlé de Zone grise, gageons que Fillion l’aura bien mérité, son « petit dessert ».

Radio X: La prostitution, c’est pas grave

13 décembre 2016, Fillion, avec Jean-François Fillion (00:07:34)

11h45 : « Ça coûte le 2/3 du prix d’un bar de danseuses et tu as un beau massage avec une belle fille propre puis, en plus, elle te donne un petit dessert. Un genre de petit happy ending sympathique (…) J’ai rien contre ça, je trouve ça très sain (…) S’il y a des filles mineures je vais vous dire ça, ça pas rapport (…) La prostitution sous toutes ses formes, c’est pas si grave que ça. »

fillion-13-12-2016-salons-de-massage-erotique.mp3

Adrien Pouliot pense qu’on devrait empêcher Guy A. Lepage de parler

Jeff Fillion

Le politicien conservateur Maxime Bernier critique Radio-Canada, et Guy A. Lepage réplique en le traitant de zouf sur Twitter. Adrien Pouliot, chef du Parti conservateur du Québec, en parle avec Jean-François Fillion.

Il y a beaucoup de surprises dans l’extrait audio suivant. Pour résumer, il y a un libertarien, Adrien Pouliot, demandant l’aide du gouvernement pour brimer la liberté d’expression de quelqu’un. Il affirme aussi qu’on peut censurer les gens tant que c’est écrit dans un contrat. Finalement, il ajoute à Radio X, devant Jeff Fillion, qu’on peut émettre toutes sortes d’opinions, tant que c’est respectueux.

Notre détecteur de contradictions surchauffe.

Pouliot prétend ne plus vouloir de gouvernement dans ses pattes… sauf pour les infrastructures routières, pour les prisons et maintenant pour gérer le droit de parole à Radio-Canada. Ça commence à faire beaucoup de gouvernement.

Pouliot fait aussi référence à la loi sur la radiodiffusion qui, selon lui, oblige Radio-Canada à être neutre. Peut-être se base-t-il, entre autres, sur l’article 3 (1) (i) (iv) stipulant que la programmation du système canadien de radiodiffusion devrait :

dans la mesure du possible, offrir au public l’occasion de prendre connaissance d’opinions divergentes sur des sujets qui l’intéressent,

Sauf que cette loi s’applique à TOUS les médias canadiens. Pas seulement à Radio-Canada. En fait, il n’y a rien dans la loi sur la radiodiffusion obligeant Radio-Canada à être plus neutre que les autres.

Il y a d’autres aspects intéressants dans cette loi: L’obligation de représenter les communautés culturelles, d’être neutre en période d’élections, d’offrir une information de haute qualité, etc.

Donc, bien d’accord avec Adrien Pouliot, appliquons la loi sur la radiodiffusion. On verra qui, entre Radio-Canada et la radio-poubelle, enfreint le plus la loi.

Et avant de féliciter Jean-François Fillion qui aurait défendu son ennemi juré Guy A Lepage, attendons un peu. Fillion, c’est le gars qui souhaite une dictature comme à Singapour, qui couvre la Chine de louanges, qui souhaite empêcher la venue du militant José Bové, et qui applaudit les coups de fouets contre le héros de la liberté d’expression Raïf Badawi, entre autres.

C’est mal connaitre Fillion que de penser qu’il peut être fidèle à une règle éthique. Fillion ne s’intéresse qu’à son propre nombril. En défendant Guy A Lepage, Fillion défend son propre droit d’insulter les gens en tweetant. Vous croyez que l’affaire Taillefer ne lui a pas laissé de cicatrices?

CHOI: Interdire Guy A Lepage de parler

25 novembre 2016, Fillion, avec Jean-François Fillion et Adrien Pouliot (00:15:07)

12h20 : AP- « Il y a une relation contractuelle que toi tu as avec ton employeur qui limite jusqu’à un certain point ton droit à la liberté d’expression (…) Est-ce que Guy A Lepage a, ou devrait avoir, une obligation de ne pas faire de commentaires à l’extérieur de son émission qui puisse ternir l’image de Radio-Canada? (…) Radio-Canada, c’est supposé être neutre. C’est ça que ça dit la loi sur la radiodiffusion (…) Je trouve ça intéressant que tu aies émis cette opinion là ce matin (Jeff appuie le droit de Guy d’insulter Maxime Bernier), ça montre que tu es quelqu’un qui croit vraiment à une opinion différente. Moi, oui, j’y crois, mais il faut que ça se fasse dans un certain respect. »

Et Fillion continue avec du chialage sur la pauvre droite discriminée par les médias. Ça se poursuit avec une partie islamophobe en prime. Selon Fillion, « on » serait incompatible avec les musulmans.

Fillion_2016-11-25-EntrevueAvecAdrienPouliotGuyA.mp3

Les flics de Val d’Or ne peuvent pas avoir violé les Autochtones, elles sont laides et ils sont beaux, selon Fillion

Jeff Fillion

Les policiers n’auraient pas violé les Autochtones à Val d’Or, parce que les policiers sont trop beaux, selon Fillion, citant une  »source policière ». De leur côté, les femmes autochtones sont trop « déboitées » pour être des proies de choix pour des violeurs.

Dossier réglé. Aucun policier n’aurait ainsi pu agresser des femmes autochtones à Val d’Or, selon Fillion.

L’affirmation est bien entendu insultante et vise à dénigrer les Autochtones, des victimes de multiples actes de brutalité policière et d’agressions, dont des agressions sexuelles. Elle a aussi de forts relents racistes et sexistes. Le viol n’a rien à voir avec un acte de séduction sexuelle, mais a tout à voir avec un acte de pouvoir.

CHOI : les policiers pas des violeurs puisqu’ils sont beaux

15 novembre 2016, Fillion, avec Jean-François Fillion et Gerry (00:05:35)

11h38 : « J’ai déjà parlé à un policier (…) On est tous des jeunes, on arrive, on a tous des belles femmes, on commence (…) les femmes autochtones avec qui on a affaire, c’est des cas problématiques. Des filles qui sniffent de la colle (…) On sait que les Amérindiens acceptent pas, surtout quand ils sont intoxiqués, ils acceptent pas l’autorité. Ça prend un peu de discipline, ça prend des gens qui brassent un peu. Mais les policiers de là à avoir des agressions sexuelles… Ce que le gars me disait, il dit je regarde autour de moi, c’est tous des beaux gars (…) Il dit mettons que là-dedans, il y en a qui ont envie de tromper leur femme. Je veux pas être méchant, mais ils feront pas ça avec quelqu’un qui a sans doute des problèmes d’hépatite,  (…) des dents pourries (…) le terme qu’on va utiliser : déboitées. Vraiment maganées. »

2016-11-15-11h38-Fillion-autochtone-pas-belles.mp3

Le caporal Fillion recommande d’interdire les syndicats et de réduire le nombre d’élus

Jeff Fillion

Jeff Fillion prétend vouloir « redonner le pouvoir au monde ordinaire ». Alors, que propose-t-il concrètement? Améliorer la démocratie municipale? Augmenter le nombre de référendums?

Pas du tout! Pour résumer, il faut donner le pouvoir à un gars qui va interdire le syndicalisme dans le secteur public et réduire le nombre d’élus à l’Assemblée nationale.

Ça ressemble plutôt au bon vieil autoritarisme d’antan, rien là-dedans pour redonner le pouvoir au monde, au contraire!

Radio X : make Quebec great again

15 novembre 2016, Maurais live, avec Jean-Francois Fillion et Dominic Maurais (00:04:20)

8h20 : « Faut qu’il y ait une loi qui empêche le secteur public d’avoir un syndicat (…) Moi je pense qu’on va voir un combat énorme entre le monde ordinaire et l’establishment, ça inclut les syndicats. Avec l’élection de Trump, on a fait un pas de géant (…) J’ai fait mes 100 jours, mon premier point d’hier c’est on passe de 125 à 29 élus. »

2016-11-15-RadioX-fillion-maurais-moins-d-elus-moins-syndicats.mp3