Archives du mot-clé Jeff Fillion

Annonceurs et radio-poubelle, une histoire d’amour consanguine, ou pourquoi les subventions au Festival d’été de Québec ne sont jamais dénoncées

Ponce Pilate se lavait les mains aussi

S’il y a bien un sujet dont on ne parle jamais, c’est bien des clients de la radio-poubelle: les annonceurs. Ceux qui paient les salaires faramineux des animateurs. Ceux qui se lavent les mains pendant les scandales racistes, homophobes et sexistes.

Pourtant le cœur du problème est là. Tous les scandales, les envolées belliqueuses, l’intimidation, les menaces, les campagnes politiques, le racisme, les crises du bacon, tout ça s’explique par la volonté des animateurs d’attirer leurs auditeurs vers les annonceurs.

Un journaliste honnête rejette les conflits d’intérêts. Il combat tous les liens entre son travail et une entreprise privée.

L’animateur de radio-poubelle, au contraire, fusionne avec son client jusqu’à s’effacer lui-même.

Un animateur de radio-poubelle est un anti-journaliste. Il singe tous les attributs du journaliste (d’opinion ou pas) pour mieux les piétiner. Il prend le code de déontologie de la profession et fait méthodiquement tout de travers.

Le journaliste doit être neutre? La radio-poubelle lance des campagnes politiques en faveur de certains partis. Le journaliste doit être honnête? La radio-poubelle ment et se fiche de vérifier ses sources. Le journaliste évite toute forme de discrimination? La radio-poubelle passe des heures à dénigrer les pauvres, les immigrants et les femmes.

La relation fusionnelle entre l’animateur et son client relève de l’anti-journalisme. Elle n’a aucun équivalent dans les autres médias. Et c’est ce que la radio-poubelle fait de mieux.

À la radio-poubelle, un grand soin est consacré à satisfaire les clients. On y lèche les bottes des annonceurs de plusieurs façons:

  • Elle est porte-parole de marques de commerce
  • Elle fait des entrevues bidons, de complaisance
    • pour se tirer d’embarras
    • pour l’argent
  • Elle offre une sorte de service de lobbyisme-à-découvert et promeut le capitalisme

Elle est porte-parole de marques

Les animateurs sont porte-paroles pour diverses entreprises. Martineau est porte-parole du restaurant le Graffiti, rue Cartier. Éric Duhaime est porte-parole du restaurant Savini, sur Grande-Allée. Et ainsi de suite.

En gros un restaurateur paie l’animateur pour lui faire dire qu’il vient manger chez lui régulièrement (lol). Ces segments peuvent être pré-enregistrés ou faits en direct, mais toujours pendant une pause publicitaire.

Un annonceur qui engage un animateur le choisit car il le considère crédible. Il croit que la notoriété de l’animateur va rejaillir sur sa propre entreprise.

Croyez-le ou non, mais le Cosmos considère qu’il est dans son intérêt de faire de Jeff Fillion, un intimidateur récidiviste, son porte-parole.

Ce ne sont pas de grosses entreprises multinationales comme McDonald’s qui utilisent cette méthode. Ce sont des entreprises locales, qui choisissent, en parfaite connaissance de cause, ce type d’animateurs. Il y a fort à parier qu’ils le font aussi parce qu’ils partagent leurs opinions.

Une entreprise utilisant cette méthode augmente les chances d’être cité en dehors des espaces publicitaires prévus.

– « Le prix du steak au IGA a augmenté de 25 sous… »

– « À ce prix-là, aussi bien aller en manger à La Bête! »

Vous voyez le genre.

Ce qui est aussi fascinant c’est de tenter de comprendre comment ces animateurs, qui vendent leurs opinions au plus offrant, conservent leur crédibilité auprès de leurs auditeurs.

N’y a-t-il pas une contradiction quand, d’une part, Sylvain Bouchard fustige la moindre dépense publique et, d’autre part, vante les subventions pour des travaux de rénovation lors d’une pub de compagnie de portes et fenêtres?

Elle fait des entrevues bidons, de complaisance

La radio-poubelle fait trois types d’entrevues: de vraies entrevues, de fausses entrevues de complaisance d’affaires et de fausses entrevues payées.

Une fausse entrevue payée est une entrevue commanditée par un client. Par exemple, les chroniques avec Planet X le vendredi, la chronique de Chalou et celle avec la Maison Adam. Il s’agit d’une sorte de pub sous forme d’entrevue. À la Coalition, on appelle ça une « publi-entrevue ».

La radio-poubelle ajoute un petit bonus. En effet, Radio X particulièrement, excelle dans l’art de camoufler le motif de ces entrevues. À moins d’être vigilant, on peut facilement les confondre avec de vraies entrevues. Radio X met un grand soin à tromper son public.

Un média traditionnel va souvent avertir, d’une façon ou d’une autre, des motifs de l’entrevue. Dans les pages d’un quotidien, on retrouvera l’indication « publi-reportage » dans l’en-tête. On s’attend d’un média normal de faire preuve d’honnêteté. Pas à la radio-poubelle.

Mais le stratagème le plus intéressant est l’entrevue de complaisance d’affaires. Là, on ne parle pas tant de malhonnêteté que de manipulation.

Il s’agit d’une entrevue que la radio offre à un client pour que celui-ci ait l’opportunité de s’exprimer sur un sujet. C’est souvent une façon qu’utilise l’entreprise pour laver sa réputation à l’antenne d’une des stations les plus écoutées en ville. L’objectif est de faire copain-copain, d’améliorer la relation entre la radio et l’entreprise, et avec la communauté d’affaires en général.

L’idée est de lancer le message suivant : « à Québec, la radio est votre alliée ». Ces segments ne sont probablement pas payés par le client.

Ainsi, en février 2014, quand le groupe Resto-plaisir est condamné par Revenu Québec, Maurais de Radio X invite son porte-parole à une entrevue. Sa première question est: « On veut les écœurer pas à peu près les restaurateurs, hein? ». En mars 2016, Roby Moreault de Radio X offre une belle entrevue au docteur Marc Lacroix, pionnier des cliniques de santé privées dans la région et-client-et-collaborateur-de-Radio-X, sans que rien dans l’actualité ne le justifie. En novembre 2015, Maurais se lance dans un grand discours passionné en faveur des cliniques privées du docteur Lacroix, après que le ministre de la santé ait émis des doutes sur son intégrité professionnelle.

Ces entrevues bidons sont douteuses au plan éthique et déontologique mais, puisque les organismes chargés de surveiller les journalistes n’ont jamais blâmé quelqu’un de le faire, pourquoi s’en priver?

Ces entrevues expliquent sans doute beaucoup pourquoi certains gens d’affaires défendent vigoureusement la radio-poubelle.

Elle offre une sorte de service de lobbyisme-à-découvert

Le discours de la radio-poubelle est fait sur mesure pour la communauté d’affaires.

Une grève se déclenche? La radio-poubelle fustige les grévistes. Le gouvernement veut des voies réservées? La radio-poubelle défend le tout-à-l’auto. Le gouvernement veut appliquer les mêmes lois sur le vapotage que sur les cigarettes? La radio-poubelle s’attaque à la ministre en entrevue.

La radio-poubelle fait donc du lobbyisme pour ses clients mais à visage découvert. Ce détail leur permet de se soustraire aux règles auxquelles les autres lobbyistes doivent se soumettre, notamment l’inscription à un registre public.

Plusieurs animateurs sont propriétaires de commerces eux-mêmes. Jean-François Fillion est associé au Club de golf La Tempête (qui reçoit de belles subventions). Jean-Christophe Ouellet est propriétaire d’une boutique de vapotage, le Vapoclub à Lévis. Jérôme Landry est aussi inscrit au registre des entreprises.

Si vous vous demandez pourquoi il n’y a pas de radio privée « de gauche », vous n’avez qu’à analyser le récent conflit entre Guillaume Wagner et Martin Matte sur la publicité au supermarché Maxi. Vous allez vite comprendre qu’un gauchiste ne peut pas vanter les mérites de n’importe quel commerce. Il respecte des contraintes en fonction de ses principes.

Alors que la radio-poubelle met sa voix en location. Du moment que vous y mettez le prix, vous devenez copropriétaire de la voix et de l’opinion des petits mercenaires de l’info de la radio-poubelle.

Plus largement, la radio-poubelle défend et vante constamment les mérites du système économique qui nous gouverne: le capitalisme. Ils fustigent les taxes et les dépenses en éducation et en santé.

Quant aux autoroutes, c’est au diable la dépense.

Tout cela explique pourquoi la radio-poubelle dénonce toujours les quelques misérables subventions accordées aux artistes et aux petits organismes d’art mais jamais les millions aux gros festivals. Le Festival d’Été de Québec peut dormir tranquille.

Élections sous-influence à Lévis : notre analyse

Quelle est l’influence de la radio-poubelle dans les élections partielles d’hier à Lévis? Les résultats, publiés aujourd’hui, sont éclairants. Et les résultats tendent à démontrer la faible influence de la radio-poubelle.

Rappelons que lors des dernières élections provinciales, la radio-poubelle a appuyé le PLQ et la CAQ. L’appui au Parti Conservateur du Québec (PCQ), ne fut important qu’avant le début des élections.

Cette fois la radio-poubelle n’avait pas la crainte de voir arriver des souverainistes au pouvoir. Elle était donc libre d’appuyer le ou les candidats de son choix. Cette fois, c’est Adrien Pouliot, chef du PCQ, qui a bénéficié de l’appui soutenu de la radio-poubelle.

Janet Jones du PLQ

Lors des élections, Mme Jones obtient une seule entrevue à Radio X au Show du matin. Elle y démontre une méconnaissance d’un dossier important pour la radio-poubelle, celui du troisième lien autoroutier. Ayant passé un mauvais quart d’heure, elle refusera toutes les autres entrevues par la suite. Fidèle à son habitude, Maurais live n’a pas manqué de la ridiculiser en organisant un débat entre les candidats avec une pancarte de Mme Jones pour la remplacer. Cette photo a beaucoup circulé. On dit même que le Journal de Québec l’a utilisé.

Janet JonesRemarquez, c’est une forme d’intimidation: si tu refuse de venir à Radio X, on va te tourner au ridicule et on va nuire au max à ta campagne. Les autres candidats n’ont pas manqué de saisir le message.

Adrien Pouliot du PCQ

Adrien Pouliot était chroniqueur hebdomadaire à Maurais live avant l’élection. Il a annoncé sa candidature à l’antenne de Radio X. Le fil Facebook de Maurais était aussi intensément spammé par des adeptes du PCQ.

De son côté, Jeff FIllion à NRJ, se disant ouvertement libertarien comme Pouliot, a affirmé au début de la campagne que

« J’cacherai pas que je suis pro Adrien. Je ferai pas semblant comme d’autres médias que j’suis neutre la (…) vous allez donc entendre plus souvent Adrien que n’importe qui d’autre. »

La campagne d’autocollants #ASSEZ ne semble pas avoir beaucoup fonctionné. Nous n’avons vu aucune voiture l’arborant.

Adrien a reçu un traitement royal à Radio X, NRJ et au fm 93 avec de fréquentes entrevues. Un traitement largement débalancé. Le PCQ n’a pourtant aucun élu et n’a pas obtenu 3% d’appui aux dernières élections.

Le PQ et la CAQ

Ces deux la on eu un traitement qu’on pourrait qualifier de correct avec bien sûr une préférence marquée pour Paradis.

Le résultat

  1. François Paradis CAQ : 10 110
  2. Janet Jones PLQ : 7014
  3. Alexandre Bégin PQ : 1788
  4. Yv Bonnier Viger QS : 1654
  5. Adrien Pouliot PCQ : 503
  6. Alex Tyrrell PVQ : 238

Donc malgré un large appui de la radio-poubelle, le score du PCQ est très bas avec seulement 503 votes. Quoi qu’on peut dire qu’il s’agit du double du Parti Vert du Québec, un parti existant depuis beaucoup plus longtemps que le PCQ.

Dans tous les cas, 500 votes ne détermine pas l’issu d’une élection. Du moins, pas dans ce cas la.

À la lecture de ces résultats, on peut donc relativiser la capacité de la radio-poubelle de mobiliser leur auditoire pour se rendre aux urnes.

Soulevons toutefois que l’engagement de la radio-poubelle fut beaucoup moins intense que lors des élections provinciales.

Que faire?

Pour réagir vous pouvez déposer une plainte au CPQ ou au CRTC. Vous pouvez aussi aviser les annonceurs.

Le conseil de presse invite le CRTC à agir contre CHOI

Le Conseil de presse vient de rendre une décision concernant deux émission à l’antenne de CHOI: le show du matin et Maurais live.

Dominic Maurais, Jean-Claude Ouellet, Denis Gravel et Jérôme Landry sont blamés pour « propos discriminatoires et méprisants, informations inexactes et incomplètes et acharnement. »

La décision du Conseil de presse est disponible sur son site web.

Denis Gravel

Le jugement fait suite aux nombreuses plaintes du Front commun des personnes assistées sociales. La propagation de préjugés au sujet des personnes sur l’aide sociale est l’un des grands thèmes de la radio-poubelle. À preuve, nous possédons plusieurs extraits de la chronique du jeu « The price is right du BS » de l’émission Maurais live.

Il y a quelques jours, les animateurs avaient qualifiés ce que l’on sait aujourd’hui comme étant le jugement du CPQ de « niaiserie ». « J’ai l’impression qu’on entre dans une nouvelle spirale (…) le temps approche peut-être plus vite d’ici la maison au fond du bois sur le bord d’un lac » avait ajouté Denis Gravel. Ils ont rejeté toute culpabilité et même glissé qu’on les brimait de dire des choses importantes. Maurais a tout simplement ignoré la plainte.

Dans sa décision, le CPQ lance un avertissement très clair en faisant référence au CRTC:

Le Conseil croit qu’il est impératif d’intervenir auprès du CRTC pour lui demander de prendre les moyens appropriés pour interrompre dans les plus brefs délais la diffusion de tels propos. La détention d’un permis de radiodiffusion ne constitue pas un droit, mais un privilège conditionné notamment par le respect par le titulaire des droits fondamentaux des personnes.

Ce paragraphe à une importance capitale. Elle rappelle aux propriétaires actuels, Radio-Nord, que c’est le CRTC qui avait suspendu la licence de CHOI en 2004 et repoussé Jeff Fillion et André Arthur vers des canaux plus marginaux, pratiquement aux oubliettes.

Avec l’ouverture récente de Radio X Montréal, dont le succès est loin d’être assuré, les propriétaires prendront-ils le risque de continuer la spirale ordurière?

La radio-poubelle attise la haine dans un but politique et commercial. Mais, au delà de l’idéologie, ce qui compte avant tout, c’est de conserver son emploi. Il ne faudrait pas se surprendre si le ton prenait une tournure plus tranquille dans les prochains jours.

Le Front commun des personnes assistées sociales nous prouve qu’il est possible de brasser la poubelle. Suivons leur exemple. La Coalition enjoint tous ceux qui se sentent brimés à déposer une plainte. C’est à la portée de tous et on fait déjà une grande partie du travail pour vous en publiant les extraits à dénoncer.

MAJ 31 octobre 2012: Le communiqué du FCPASQ
MAJ 1 novembre 2012: CHOI FM blâmée par le Conseil de presse, Québec Hebdo, consulté le 1 décembre 2015.

Toutes des folles et la radio-poubelle

Un groupe Facebook intitulé « Toutes des folles » a attiré l’attention cette semaine. La page fait la promotion d’un machisme décomplexé, de la violence conjugale et pire encore.

Parmi les membres du groupe se trouve l’animateur de radio X Marto Napoli.

Le nom du groupe suggère un lien avec la chanson masculiniste de Bob Bissonnette. La pièce s’intitule « Y sont toutes folles ».

Deux figures bien connues de Québec sont présentes dans le clip: Jean-François Fillion de Radio Pirate et Stéphane Dupont, animateur à Radio X. CHOI est bien connu pour son calendrier de femmes dévêtues. Il est habituellement accompagné d’un questionnaire servant à dénigrer les participantes et à les faire paraitre idiotes.

Nous savons également qu’un des membres du groupe Facebook qui vend des autocollants misogynes, Pierre-Olivier Cloutier, est passé en entrevue à CHOI en janvier 2010.

Inutile de chercher plus loin pour savoir quelle est l’inspiration des créateurs du groupe Facebook. Nous estimons qu’il s’agit de la radio-poubelle.

L’écoute attentive de nos extraits permet de constater qu’elle adopte quotidiennement une attitude machiste décomplexé.

La radio-poubelle n’a pas inventé le sexisme. Par contre, un discours qui resterait autrement dans un sous-sol de taverne est pris en charge par des communicateurs professionnels et prend une place énorme dans l’espace public. Elle banalise le dénigrement et le harcèlement dont les femmes sont l’objet et conforte ses auditeurs dans un comportement rabaissant les femmes.

La radio-poubelle agit comme un étendard puissant à tous les réactionnaires de la région de Québec. C’est le point de ralliement d’une droite sexiste militante en marche. À travers elle, leur discours prend de la vigueur, se précise et s’uniformise. Elle propose une régression sociale, et le droit des femmes est un de ses angles d’attaque.

Nouveaux extraits: pauvreté, racisme et homophobie

Radio-pirate: discours homophobe (00:06:46)
21 août 2012, Jean-François Fillion
Discours homophobe de Jeff. « Amenez pas vos enfants dans une parade gaie ».
21Aout2012-JeffFillionHomophobie.mp3

CHOI: la culture du travail (00:03:58)
21 août 2012, Le show du matin avec Jérôme Landry et Denis Gravel
Les animateurs donnent leur solution pour faire travailler les gens sur l’aide sociale: couper les vivres après un certain délais.
Le_show_du_matin_21_08_2012_7h37_8h08-LaCultureDeLeffort.Anti-bs.Congrs.mp3

CHOI: la campagne anti-BS du PCQ (00:15:58)
22 août 2012, Le show du matin avec Jérôme Landry et Denis Gravel
Les animateurs commentent l’affiche anti-BS du Parti Conservateur du Québec
Le_show_du_matin_22_08_2012-CommententLaPancarteDuPcq.mp3

CHOI: Manon Massé et sa moustache (00:00:59)
22 août 2012, Le show du matin avec Jérôme Landry et Denis Gravel
Blagues de mauvais gouts sur la candidate de Québec Solidaire Manon Massé.
Le_show_du_matin_23_08_2012-LesSyndicatsUnCancer.mp3

CHOI: les syndicats, un cancer (00:00:27)
23 août 2012, Le show du matin avec Jérôme Landry et Denis Gravel
« Les syndicats, un cancer »
Le_show_du_matin_23_08_2012-LesSyndicatsUnCancer.mp3

98.5: Jean Tremblay vs Djemila Benhabib (00:05:54)
15 août 2012, Jean Tremblay avec Paul Arcand
Le maire de Saguenay « Nous les mous canadien-français on va se faire dicter comment se comporter, comment respecter notre culture, par une personne venant de l’Algérie, qu’on sait même pas prononcer son nom » (…) « ils sont en train de gruger tranquillement avec un beau langage ».
15-08-2012-93.3-JeanTremblayEtDjemilaBenhabibProposRacistes.mp3