Archives du mot-clé Johanne Marcotte

Le tapis rouge pour les carrés verts

La radio-poubelle fourbit ses insultes, sa provocation, sa haine et ses provocations contre le printemps qui vient. Gros défoulement anti-grève.

93.3 : la police, la sécurité et l’armée contre les grévistes (00:20:52)

17 mars 2015, Normandeau-Duhaime avec Éric Duhaime, Nathalie Normandeau et Miguael Bergeron

12h05 : Ça chiale contre la grève étudiante. Miguael Bergeron, de la Fondation 1625, dit que GARDA et la police doivent intervenir. Puis, on ouvre les lignes. À 17 minutes: « Quand on regarde la société où elle est rendue, puis Ottawa, puis l’État Islamique, avec tous les étudiants, ce qu’ils ont fait, avec Pauline Marois qui se promène en Ferrari, avec les jeunes sur des casseroles, moi je pense où on est rendu, là le gouvernement du Québec demande l’application des mesures de guerre puis l’armée rentre au Québec (…) Oui on est rendu là, actuellement y a du danger partout, un moment donné ça va sauter quelque part parce qu’il n’y a plus de loi et d’ordre dans cette province-là ».

17-03-2015-93.3-12h05-Miguael-bergeron-la-fondation-1625Arme.mp3

CHOI : les féministes tournées en dérision (00:10:08)

16 mars 2015, Maurais live avec Dominic Maurais

10h08 : Ça me fait bien rire le camp de formation féministe de l’ASSÉ. (…) Un peu de victimite, de complot. (…) « Nos blondes sont féministes, c’est-à-dire fières d’être femmes, mères de famille (…) et de performer au travail. » La définition du féminisme détournée par Maurais. « LGBTQ, c’est quoi? Gai lesbienne trans… du Québec (…) Le féminisme lesbien! Il y a comme une obsession. N’y a-t-il pas un lesbianisme obsessionnel? »

Maurais_live_16_03_2015-10h08-CampFormationFeministeAsse.mp3

Johanne Marcotte propose l’intervention de la police dans la grève étudiante. La soi-disante « libertarienne » se range derrière le gouvernement et la police pour nuire à la grève.

CHOI : Marcotte se range derrière le gouvernement contre les étudiants (00:01:52)

16 mars 2015, Maurais live avec Dominic Maurais et Johanne Marcotte

11h45 : « Pour moi, le concept de grève étudiante n’est pas compatible avec l’accessibilité aux études. (…) Blais a besoin de se réunir avec les recteurs et dire là là, si vous avez besoin de la police, bien faites-le. Refaites-moi pas le scénario de 2012, ou vous avez baissé les bras en lâche. »

Maurais_live_16_03_2015-11h45-MarcotteProposeALaPoliceDintervenir.mp3

Jacques Brassard (ne) ment (pas) sur l’immigration

Un lecteur avisé nous a fait remarquer une erreur dans l’article. Le chiffre de 5 millions d’immigrants représente l’immigration nette sur 5 ans. Il faut donc diviser par 5 pour avoir le chiffre par an. Nous nous excusons de cette erreur.

CHOI: (ne pas) mentir sur l’immigration (00:06:34)
2 février 2015, Maurais live avec Jacques Brassard et Dominic Maurais
11h05 : « On est d’un laxisme en matière d’immigration au Québec. Les seuils… on en accueille trop! Je sais qu’on va m’accuser d’islamophobie en disant ça, toutes proportions gardées, on en accueille plus d’immigrants que les États-Unis d’Amérique. (…)

Mettons les faits à l’épreuve. On l’a vu, la droite ment à volonté avec les chiffres sur l’immigration pour faire peur au monde.

Immigration aux États-Unis: 5 (1) million d’immigrants / 320 million de population = 1.56 % (En réalité, 0.3 %)

Immigration au Québec: 50000 immigrants / 8 million de population = 0.63 %

Les États-Unis (1.56 %) reçoivent deux fois plus d’immigrants en proportion de leur population que le Québec (0.63 %). Donc, Brassard ment aussi. (Ce paragraphe est erroné)

CHOI: en dehors du pays (00:08:54)
2 février 2015, Maurais live avec Johanne Marcotte et Dominic Maurais
11h40 : « Dans les mesures d’immigration, il devrait y avoir une mesure qui dit que quand tu prêche au Québec, tout ce qui n’est pas dans nos valeurs fondamentales (…) bien retourne dans ton pays! »

Très bien dans ce cas la commençons avec les « anti valeurs-québécoises » qu’on a sous la main: Que les animateurs de radio retournent d’ou ils viennent, au Saguenay Lac Saint-Jean.

En passant une libertarienne qui prône que l’État expulse les gens du pays à cause de leurs idées, c’est complètement incohérent. Mais ce n’est pas la première fois. De toute façon, on a depuis longtemps compris qu’être libertairen c’est être contre l’État sauf pour la police, l’armée et les prisons.

La radio ou la droite parle trop

En réaction à l’article de la Presse « La radio où tout le monde parle ».

Il était nécessaire de faire un état de la situation alors que la radio-poubelle n’a jamais été aussi étendue. Les articles proposées par M. Provencher ont le mérite de rappeler l’existence de ces radios à ceux qui, trop nombreux, les ignorent.

Pour dépasser le simple constat, voici des questions que nous aimerions modestement suggérer pour qu’un journaliste, ou un expert, s’intéresse à creuser dans l’avenir:

  • De la télé à l’engagement: portrait des auditeurs mobilisés par la radio-poubelle. Qu’est-ce qui pousse des gens n’ayant jamais milités de leur vie à s’engager dans une nouvelle campagne de la radio-poubelle? Ne se sentent-ils pas un peu manipulés par des animateurs avant tout intéressés par les sondages?
  • Est-ce que ce ne sont que des mots? L’impact des discours de la radio-poubelle sur les groupes discriminés: les pauvres, les arabes, les femmes, etc.
  • Quelle est la relation entre les politiciens et la radio-poubelle? Les chouchous (Deltell, Caire)? Les parias (Khadir)? Deltell a déjà affirmé que l’effet « radio-poubelle » avait été décisif dans la dernière campagne provinciale.
  • Quelle est la différence entre un média propagandiste de type Pravda et la radio-poubelle?

Les commentaires sur l’article

«La radio parlée a toujours été vivante à Québec, ça fait partie de notre ADN. C’est un peu notre mémérage de perron d’église», lance le coanimateur du matin à CHOI Radio X Jérôme Landry.

Landry comparant la radio-poubelle à un perron d’église. Quelle blague! Pour être réaliste, il faudrait que chacun puisse prendre la parole. Hors, la radio-poubelle, c’est un constant monologue à sens unique que personne ne peut interrompre.

La métaphore du perron d’église en révèle davantage sur la façon, fantasmée voire délirante, dont Landry perçoit son propre métier. Toujours à s’imaginer être la voix du « vraie monde » alors qu’ils ne font que trier les courriels de leurs propres auditeurs acquis d’avance à leurs idées tout en vendant les produits de leurs annonceurs.

«Sincèrement, on a atteint la limite. Je ne sais pas si ce sera viable pour certaines stations. Il y a un joueur qui va devoir abandonner à long terme», lance l’ex-controversé animateur de CHOI Radio X, Jean-François «Jeff» Fillion.

Jeff Fillion à raison lorsqu’il affirme qu’il n’y a pas de place pour 3 radios proposant le même discours à Québec. La maison Chrysler Charlesbourg a atteint ses limites de dépenses publicitaires. Une radio-poubelle devra changer ou disparaitre. Laquelle sera la perdante selon vous? NRJ, propriété de Bell, semble être la radio la plus solide.

Animatrice du retour à ICI Radio-Canada Première, Catherine Lachaussée estime que la diversité des voix est bénéfique. «Il n’y aura jamais trop de radios parlées. Ça permet à un maximum de joueurs de s’exprimer. C’est bon pour la vie à Québec et pour la démocratie.»

Ce serait vrai si chaque radio abordait l’actualité sous une opinion différente. Hors, c’est le règne de la pensée unique. C’est Yves Laramée et Alain Dufresne, du CRTQ qui le disent. Loin d’améliorer la démocratie, on assiste plutôt à un matraquage propagandiste navrant, toxique et nuisible pour la démocratie et la liberté d’opinion.

Face à des sondages défavorables, Sylvain Bouchard ne fait que multiplier les provocations et les campagnes politiques foireuses. Après avoir proposé de déchirer un livre d’école comprenant une page sur Françoise David en 2009, Bouchard remet ça en proposant d’organiser un autodafe, une crémation collective, du livre de Gabriel Nadeau-Dubois en janvier 2014. En quoi est-ce que la multiplication des radios-poubelles, et la concurrence exacerbée qu’elle entraine, a-t-elle améliorée la démocratie?

Les auditeurs qui en ont ras le bol des envolées agressives sur l’actualité seraient plus nombreux qu’on le croit, estime Jeff Fillion. «On oublie beaucoup cette clientèle. Des gens qui veulent se divertir sans se casser la tête, qui ne lisent pas les journaux, qui ne veulent pas entendre parler qu’on se fait avoir avec la dette.»

Voyez le narcissisme de Jeff Fillion, incapable d’imaginer que des gens peuvent penser différemment de lui.

«Les auditeurs sont capables de faire la part des choses. Ce ne sont pas des cruches vides qu’on remplit tous les matins. Ils sont capables d’avoir leurs propres opinions.» Sylvain Bouchard, FM93

Parole d’arrosoir.

«La radio est moins outrancière qu’à l’époque de Jeff Fillion à CHOI, sauf qu’on ne s’attaque pas à des individus, mais à des groupes. On propage un sentiment d’exclusion avec un discours de droite teinté de sexisme et de racisme.»
Diane Vincent

C’est vrai, sauf pour Gabriel Nadeau-Dubois qui « ment et lave les cerveaux » et Amir Khadir, un « dangereux immature » selon Maurais en février 2014. On jurerait qu’il parle de lui-même.

«C’est toujours plus facile de dénigrer l’autre sans apporter d’arguments.» selon Éric Duhaime.

Nous l’invitons à consulter notre site plus souvent.

Jérôme Landry déplore qu’une «guerre nucléaire» soit déclarée chaque fois qu’une déclaration est sortie de son contexte.

Une guerre nucléaire? Mais quelles ont donc été les facheuses conséquences d’avoir provoqué la haine contre des chauffeurs d’autobus du RTC sur les voies réservées de Robert-Bourassa? Rien? C’est bien ce que je pensais. La radio-poubelle agit dans un climat d’Impunité totale.

«On a eu la réponse où se trouve maintenant la ligne avec Carl Monette [animateur du midi à CHOI Radio X, suspendu une journée en novembre pour avoir tenu des propos sexistes en ondes]», mentionne Alain Dufresne, directeur du Collège Radio Télévision de Québec. «Il y a 10 ans, ce genre de propos serait passé sous le radar. Là, le flag s’est levé pas mal plus vite.»

La ligne c’est de ne pas froisser une chroniqueuse de droite. Car comme nous nous époumonons à le dire, Monette a pu proposer de « tirer une balle dans la tête » et de « gazer » tous les prisonniers quelques jours avant sans que personne ne s’en émeuve. Il n’a jamais été blâmé pour ça et il ne s’est pas excusé non plus.

«On nous impute un poids politique qu’on n’a pas. Ça ne fait pas un pli sur la différence, lance Denis Gravel. Moi, la politique m’emmerde profondément, mais je crois qu’il faut s’y intéresser. »

C’est un sujet qui nous interpelle beaucoup à la Coalition, l’influence politique de la radio-poubelle. Mais à part nous, plusieurs en ont souligné le poids: Gérard Deltell, Sylvain Bouchard, J. Jacques Samson, Richard Martineau, Dominic Maurais, Paul Larocque, Agnès Maltais, Isabelle Porter, Denis Lessard, François Bourque, Éric Duhaime (qui va très loin dans ses propos) et Johanne Marcotte. Tous ont souligné l’influence de la radio-poubelle sur l’opinion publique.

Même Denis Gravel a déjà affirmé qu’il représentait la population, comme les politiciens:

« On est obligé, même les jours ou ça nous tente pas, de représenter l’électeur. (…) Est-ce qu’on pense représenter la population et les payeurs de taxes? La réponse est fuck yeah!»
Denis Gravel, Radio X, 21 février 2014

Pas mal pour quelqu’un qui dit que la politique l’emmerde.

Les animateurs sont des agitateurs politiques. S’ils ne changent pas les opinions de leurs auditeurs, ils mobilisent des gens dans des campagnes très politiques. La radio-poubelle est à mis-chemin entre un lobby et un parti politique. En fait, elle se met au service de certains politiciens selon ses intérêts du moment. Ou bien elle fait des campagnes autonomes, visant à influencer l’opinion publique.

En campagne pour la loi 3 et contre les syndicats

Suite de la campagne de Bouchard de provocation anti-syndicale et pro-loi 3.

93.3 : Bouchard réfléchit à sa campagne sur les autocollants (00:15:01)
17 octobre 2014, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard
8h15 : Bouchard revient avec ses autocollants. « On distribue des milliers d’autocollants ». « La semaine prochaine on va passer à l’action (…) Je pense que j’en ai 10,000. »

 

CHOI: les pro-loi 3 doivent se regrouper (00:13:42)
14 octobre 2014, Maurais live avec Réjean Breton et Dominic Maurais
11h10 : « Un regroupement de ceux qui n’ont pas de fond de pension. (…) Il va falloir qu’on finisse par s’occuper de nos affaires (…) Il va falloir penser à se regrouper. »

 

Myrial Ségal dit candidement que, oui, les auditeurs sont des militants.

93.3 : les auditeurs de Bouchard, des militants (00:01:50)
3 novembre 2014, Bouchard en parle avec Myriam Ségal et Sylvain Bouchard
6h35 : Myriam revient sur le voyage de Bouchard en Ontario. « Tes auditeurs sont des militants ».

 

CHOI: Marcotte propose de supprimer les syndicats (00:02:16)
20 octobre 2014, Maurais live avec Johanne Marcotte et Dominic Maurais
11h10 : « Est-ce qu’on devrait oui ou non enlever le droit de grève aux garderies? Moi c’est plus drastique que ça j’irais plus large que ça. (…) Si c’était moi, le droit de grève dans tous les services, j’enlèverais ça bord en bord.

 

Enfumage de l’apocaliptique libertarien Ulrich Genisson. Remarquez c’est au moins la deuxième fois que Genisson dit ça.

CHOI : le FN un parti de gauche (00:21:51)
6 novembre 2014, Maurais live avec Ulrich Genisson
9h58 : « Le FN est un parti de gauche et lavenir de la France (…) Il y aura inévitablement une guerre civile ».

 

Élection partielle dans Lévis, la radio-poubelle appuie Pouliot.

CHOI : entrevue bonbon avec Adrien Pouliot (00:13:19)
17 octobre 2014, le Show du matin avec Adrien Pouliot, Jérôme Landry et Denis Gravel
9h : Il veut tout privatiser… sauf une autoroute sous-terraine de plusieurs milliards.

 

Si vous en doutez, laissez Gravel vous l’expliquer lui-même :

CHOI: Pouliot comme pm du Québec (00:06:07)
4 novembre 2014, le Show du matin avec Denis Gravel et Jérôme Landry
8h35 : « Si la radio de Québec décidait de tout la, Adrien Pouliot serait premier ministre du Québec. »

Pouliot, le poulain de la radiopou à Lévis

Lévis est en pleine campagne pour une élection partielle. Parmi les candidats, le libertarien Adrien Pouliot du Parti Conservateur du Québec. Et devinez qui le reçoit avec tous les honneurs.

Un traitement aussi biaisé en faveur d’un candidat, est-ce normal?

NRJ : Pro-Pouliot (00:15:22)
Entre le 22 et le 26 septembre 2014, Jean-Francois Fillion avec Adrien Pouliot chef du PCQ
« Si tu veux venir commenter chaque semaine (…) J’cacherai pas que je suis pro Adrien. Je ferai pas semblant comme d’autres médias que j’suis neutre la, j’suis pro Adrien je l’dis haut et fort, vous allez donc entendre plus souvent Adrien que n’importe qui d’autre ».

 

CHOI : Prosélytisme PCQ (00:06:23)
25 sept 2014, Maurais live avec Dominic Maurais et Adrien Pouliot, chef du PCQ
10h08: Adrien Pouliot annonce sa candidature à l’élection partielle de Lévis à Maurais live. Et annonce qu’il appuierait le financement d’un lien Québec-Lévis avec l’argent du gouvernement.

 

CHOI : Pouliot, un maudit bon candidat (00:02:06)
26 septembre 2014, le Show du matin avec Jérôme Landry et Éric Duhaime
8h00, « Pouliot ça serait un maudit bon candidat (…) Si j’étais Adrien Pouliot je viserais à finir devant le PQ ».

 

CHOI: Pouliot en entrevue (00:07:20)
10 octobre 2014, Moreault en jase avec Adrien Pouliot et Moreault
Adrien Pouliot interrompt son porte-à-porte pour une entrevue.

L’influence

C’est une chose de dire que la radio-poubelle influence la population et les décideurs. C’est autre chose quand la radio-poubelle l’avoue candidement.

93.3: Responsable des discussions sur le 3e lien Québec-Lévis (00:01:06)
24 septembre 2014, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard
8h44: « La bonne nouvelle c’est que tout le monde en parle (…) je ne veux pas me vanter mais, moi v’la ça fait 3-4 ans je parle de ça, tout seul tout seul tout seul. Personne d’autre (…) Chambre de commerce de Lévis, maire de Lévis, campagne électorale à Lévis tous les candidats en parlent. Les médias commencent à en parler. Le Soleil, Journal de Québec en parlent. On a avancé.

 

CHOI : Je connais votre pouvoir d’influence (00:01:05)
29 septembre 2014, Maurais live avec Johanne Marcotte et Jérôme Landry
11h10: « J’ai un respect pour vous et je connais votre pouvoir d’influence. La radio peut mobiliser du monde pour contester pour quelque chose, vous pouvez vous ramasser des milliers de personnes sur les plaines avec des gilets de Nordiques. Le pouvoir d’influence et le pouvoir de clearer les conservateurs puis le lendemain de demander à Gérard Deltell d’être un Conservateur. On a complètement balayé la région des Conservateurs à la dernière élection. Pourquoi? A cause des Nordiques. »

 

Selon la loi, les médias, tout genres confondus, doivent offrir un traitement équitable à chaque parti.

Le CRTC stipule que « Le radiodiffuseur a pour obligation de voir à ce que le public soit convenablement informé des questions entourant une élection et de la position des partis et des candidats en cause […] de sorte que ses connaissances soient suffisantes pour lui permettre de faire un choix éclairé »

Aussi, le code déontologique de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), auquel CHOI et le 93,3 ont adhéré, mentionne que leur « tâche première et fondamentale […] est de présenter des nouvelles, des points de vue, des commentaires ou des textes éditoriaux d’une manière complète, juste et appropriée ».

Vous en avez assez que la radio-poubelle puisse influencer les élections sans contrepartie à Québec? Faites le savoir aux annonceurs.