Archives du mot-clé mouvement étudiant

GND se lance en politique, la droite fait sa crise du bacon

L’entrée de Gabriel Nadeau-Dubois en politique au sein de Québec Solidaire est une bonne occasion pour la radio-poubelle de reprendre de vieilles habitudes: la diffamation et les insultes. Les extraits suivants le démontrent.

Contre GND, les insultes tournent beaucoup autour de son âge.

Les insultes envers GND sont si courantes que nous avons une section consacrée à ce sujet. Section qui serait utile à GND s’il décidait un jour de faire un Sophie Chiasson de lui-même et de poursuivre la radio-poubelle.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Radio X: insultes contre GND

7 mars 2017, Gravel dans le retour, avec Denis Gravel (00:06:30)

4h34 : DG- « S’il y a du monde assez stupide pour voter pour GND, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse (…) Montréal, une ville où GND a envoyé chier les commerçants, envoyé chier les résidants pendant des mois en faisant sa fin de crise d’adolescence. Moi, il y a des arbitres de la radio qui ont dit que j’avais manqué de politesse envers GND. Je ne suis pas désolé d’avoir manqué de politesse envers un petit effronté (…) qui incitait ses chums à faire des émeutes et à terroriser le monde. Ça, moi, c’est pas une preuve d’intelligence pour moi (…) Pour moi, t’es pas un génie, t’es un crétin (…) Pour moi, GND s’en va automatiquement dans la catégorie des clowns (…) »

maurais-live_2017-03-09-8h50-GND-le-diable.mp3

Radio X: GND, l’enfant-roi

9 mars 2017, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jean-Christophe Ouellet (00:05:43)

8h50 : JC- C’est dans une heure qu’on aura enfin la confirmation que l’enfant-roi, l’enfant divin, va faire son annonce. L’arrivée en politique de GND! (…) Alors, les médias sont comme une lentille distorsionnée. Je ne sais pas pourquoi on nous le présente, GND, comme un enfant doux. Un être doué d’une intelligence supérieure. On occulte tout le côté radical de ce gars-là (…) Il nous a conduit dans la plus grosse révolte du Québec (…) Il appelle continuellement à des actions radicales (…)

DM- C’est l’apologie de la rue. C’est la même pensée qu’Occupy (…) Il va rejeter le système électoral actuel et proposer la proportionnelle.

JC- Et beaucoup de radicalité (…)

DM- Lisée aura un choix à faire (…)

JC- Est-ce qu’on va se coller sur la gauche communiste ou un chemin différent (…) Faites attention à ce gars-là. Les médias, ça va être une érection perpétuelle. Ce gars-là est un charmeur de serpent (…) C’est un gars très radical (…) »

gravel-2017-03-07-16h34-gnd-insultes.mp3

Les étudiants « rêvent au cataclysme universel »

On dit de Denise Bombardier qu’elle est une grande intellectuelle québécoise. Quand elle parle, on écoute. On s’attend à des arguments de poids. Pourtant, c’est tout le contraire. Alors qu’on s’attend à un esprit éclairé, il se révèle plutôt replié, terrorisé et tourné vers le passé. Voici une chronique formidablement réactionnaire de Denise Bombardier.

CHOI: discussion réactionnaire et paternaliste sur les étudiants (00:16:41)
2 avril 2015, Maurais live avec Dominic Maurais et Denise Bombardier
10h10 : « Il y a des gens qui cherchent l’affrontement, et ce sont les manifestants ». Les gens qui vont dans la rue, « ils rêvent au cataclysme universel (…) Nous payons le prix de la déstructuration de la société dans laquelle on vit. On a fait sauter nos institutions (…) Il y a quelque chose de religieux dans la façon de détruire et de déstructurer la société québécoise. Les nouveaux clercs sont les extrémistes gauchistes (…) Si tu ne penses pas telle chose sur l’économie, tu commets un pêché (…) On les tolère, car on tolère les enfants de faire n’importe quoi (…) Y a des gens qui sont dans l’action haineuse tout le temps ».

Maurais_live_02_04_2015-10h07-ChroniqueBombardierLeCataclysmeUniversel.mp3

 

Remarquez comment ce qu’elle dit ressemble étrangement à la radio-poubelle: les nouveaux clercs… Si tu ne penses pas telle chose sur l’économie… Y a des gens qui sont dans l’action haineuse…

En passant, le type qui a dessiné les portes d’Auschwitz sur une pancarte, c’est un troll. C’est aussi épais que les chroniques du duo Sophie Durocher – Richard Martineau critiquant un étudiant qui n’existe pas. Voir des grands phénomènes de société révélateurs dans des actes individuels, dans le futile et l’épisodique. Il y a là une incapacité à saisir l’humour à double sens. Voilà la vraie nature des ignorants.

93.3 : bashing gratuit des étudiants (00:08:59)
31 mars 2015, Bouchard en parle avec Sylvain Bouchard
7h49 : « On parle d’étudiants qui vont à l’Université Laval. Les plus gâtés en Amérique du Nord. Qu’est-ce que vous faites dans la rue, violents? (…) Je l’affirme à matin, il n’y a aucune cause au Québec, autre que la violence (…) Il n’y a pas d’arguments! » Puis Jean-Simon Bui s’en mêle: « Ils se battent contre l’autorité sous toutes ses formes. C’est une crise du bacon à l’érable (…) Ce sont des enfants-rois » bla bla bla Puis, ça continue vers un dude qui a eu les dents pétées.

2015.03.31-07.49-7h49-PasDargumentsJusteViolence.mp3

 

Du grand journalisme à l’ère de Facebook.

Elle dénonce la démocratie étudiante: elle est une militante du Parti Conservateur du Québec!

Les associations étudiantes se mobilisent à l’Université Laval pour lancer un mouvement de grève contre l’austérité. En réponse, la droite tente de décrédibiliser la démocratie étudiante. Jusque-là, rien d’étonnant.

Vendredi, au 93.3, Nathalie Normandeau et Éric Duhaime invitent une étudiante pour en parler: « On accueille une jeune étudiante de l’Université Laval, son nom est Julie de Bellefeuille (…) Étudiante en Études internationales ». Elle est « engagée dans le mouvement étudiant contre la grève ». En l’écoutant, on comprend qu’elle milite surtout sur Facebook.

Le hic c’est que Mme de Bellefeuille est une ancienne candidate du Parti Conservateur du Québec.

Éric Duhaime est évidemment au courant. Mais il choisit de l’occulter. Parce que ça enlèverait de la crédibilité aux propos anti-grève de Julie peut-être? C’est vrai qu’être militante pour un tiers parti farfelu comme le PCQ, ça fait pas très sérieux.

C’est inhabituel. Normalement, les animateurs ne manquent pas de rappeler que tel invité a déjà été candidat pour un parti politique. C’est une information importante pour se faire un portrait juste des porte-paroles.

Après 10 minutes de discussion, Duhaime ouvre les lignes en disant souhaiter dialoguer avec des carrés rouges. Surprise! Il n’y a que des personnes âgées mâles, s’affirmant « fiers carrés verts » qui appellent, déversant un flot de préjugés anti-grève (les mêmes que ceux de la radio-poubelle, comme par hasard).

« Ils sont totalitaires, ils sont contre la démocratie », dit le propagandiste Éric Duhaime. « Tu es étudiant, ta job c’est d’étudier. Si un jour tu veux contester les politiques du gouvernement, tu le feras quand tu seras sur le marché du travail », éructe Nathalie Normandeau. D’ici là, ferme ta gueule, autrement dit. « C’est des pantins, des organisations syndicales » renchérit Duhaime.

En s’attaquant aux assemblées étudiantes, nos deux agitateurs souhaitent supprimer les sains débats, les échanges et les questions nécessaires pour prendre une décision éclairée. Dans les vastes assemblées, les étudiants offrent un exemple de démocratie bien plus authentique que celle prônée par nos ex-politicards malhonnêtes et cachotiers que sont Duhaime et Normandeau.

En s’attaquant à la légitimité des assemblées générales, Nomandeau et Duhaime ne font que se décrédibiliser eux-mêmes. Ils se révèlent comme étant réellement ce qu’ils sont: des personnages grotesques, autoritaires et vindicatifs. Une leçon par une ancienne élue libérale citée à la Commission Charbonneau et par un islamophobe éduquant les Arabes sur la démocratie tout en étant financé par une branche de la CIA? Cette définition de la démocratie n’intéresse personne.

93.3: entrevue bidon avec une militante du PCQ (00:24:56)
13 mars 2015, Normandeau-Duhaime avec Julie de Bellefeuille, Nathalie Normandeau et Éric Duhaime
« On accueille une jeune étudiante de l’Université Laval, son nom est Julie de Bellefeuille ».

13-03-2015-933-13h20Greve-nationale.mp3

 

Pour tout dire, Julie a aussi participé à l’émission un Souper Presque Parfait. Quand la Coalition Sortons les Radios-Poubelles rencontre la Clique du Plateau.

Vous voulez réagir? Très simple, contactez les annonceurs. La liste a été mise à jour récemment.