Archives du mot-clé transphobie

22 personnes transgenres voudraient imposer leur réalité à la terre entière, selon Alex Leblond

On pourrait résumer l’extrait suivant par « Moi, les transgenres, ça me dérange pas, sauf que… »

Le club-école de Radio X a bien appris la leçon sur les personnes transgenres. Pour résumer quinze  minutes de radotage inepte: les personnes transgenres, c’est une minorité qui veut imposer son respect au monde entier et puisqu’elles ne sont pas nombreuses il faut juste les ignorer et continuer de les dénigrer.

Alex est le fils de Stéphane Leblond, du syndic LeBlond et Associés, celui qui achète plein de pubs à Radio X et qui répond des insultes à ceux qui dénoncent l’homophobie de la radio-poubelle.

En passant, Alex, si on étendait la même chose aux personnes handicapées, il faudrait retirer toutes les rampes d’accès, les ascenseurs et tous les aménagements installés pour les accommoder. Puisqu’elles sont une minorité. Et on pourrait étendre cette idée à toutes les minorités, les enfants autistes, les immigrants et les gais, entre autres, tant qu’à ça.

C’est de la discrimination pure et simple en raison du genre et vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou au CPQ et écrire une lettre aux annonceurs.

Radio X: les transgenres veulent imposer leur mode de vie au monde entier

14 mai 2017, Le show du weekend, Alexandre Leblond, Raphaëlle Beaupré, un auditeur
(00:15:39)

Entre 6h30 et 9h : AL- « Là où j’ai un problème, c’est quand ces gens-là qui représentent une infime minorité veulent que leur réalité s’adapte à la majorité (…) Y en a qui vont être contre le fait que ces gens-là aient des enfants. on s’entend que l’enfant aura pas l’ambiance la plus normale comparativement à ses camarades de classe (…) Quand tu représentes une minorité… tu fais ce que tu veux, mais… tu restes une minorité. C’est pas à la majorité à s’adapter à toi. C’est à toi de t’adapter un minimum à la majorité (…) »

AL- « C’est pas vrai que les médecins, qui ont fait des années d’études, doivent tout renier ça pour s’adapter à ta situation à toi (…) C’est un pattern qui semble se dessiner chez ces gens-là. On dirait qu’ils ont tellement une vision unilatérale de la société dans laquelle ils vivent. Parce que, quand une réalité s’applique à eux, elle devrait s’appliquer à tout le monde. (…)

AL- « Est-ce qu’on va changer de A à Z les pratiques médicales des 100 dernières années à cause de 22 personnes? Qui… je comprend qu’ils se sentent persécutés, mais c’est pas 22 personnes qui devraient déterminer le vocabulaire de 8 milliards de personnes et la manière dont 8 milliards de personnes vivent la maternité (…)

AL- « C’est complètement débile. On dirait qu’ils font pas la distinction. On dirait que, quand quelqu’un veut pas s’adapter à la réalité, il voit tout de suite ça comme de la persécution, alors que tout le monde t’accepte. Tout le monde s’en sacre carrément. Tout le monde se sacre de toi (…) Personne t’impose leur réalité à eux autres, pourquoi t’imposerais ta réalité aux autres (…) Aussitôt que tu fais une joke sur un transgenre tu es considéré comme transphobe (…) Je sais pas dans quelle réalité ces gens-là vivent, la grande majorité sont bien corrects, c’est toujours la minorité qui fait passer la majorité pour des cristies de débiles, c’est la minorité qui se retrouvent dans les journaux, c’est la minorité qui est assez imbécile pour appeler un journaliste, parce que normalement la majorité ont d’autres choses à faire. Autre chose à faire que des études sur 22 personnes à travers le monde, sur des hommes qui accouchent. »

A: « Peut-être qu’il y a un trouble d’évaluation psychiatrique de ces gens-là (…)  »

2017-05-14-981-des-hommes-enceinte-reclament-justice-on-derape-sur-la-liste-des-120-genres.mp3

Toilettes transgenres: Drainville et Duhaime font les boss des bécosses

Le duo Duhaime-Drainville embarque dans un débat dont ils ignorent tout: les toilettes transgenres.

Cette discussion vaseuse est propice à augmenter la stigmatisation des personnes transgenres.

Vaseuse, parce qu’elle brandit des préjugés comme des arguments. Parce qu’elle est tenue par deux blancs privilégiés machos qui n’ont aucune empathie. Et parce que les arguments des gens  concernés, les personnes transgenres, sont ignorés, celles-ci étant absentes.

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

FM93: débat excité sur les personnes transgenres

23 février 2017, Drainville-Duhaime, avec Bernard Drainville et Éric Duhaime (00:17:03)

11h25 : BD- « Trump a relancé la guerre des toilettes (…)

ED- Il y a plusieurs débats. Il y en a qui disent qu’on devrait avoir une troisième toilette

BD- Ça, ça me fait capoter (…)

ED- Dans une couple d’années, on ne pourra plus demander sur un formulaire si tu es un homme ou une femme, ça va être de la discrimination (…)

BD- Hey, l’Ontario! L’Ontario ont voté une motion en 2015 pour retirer les termes  »mère » et  »père » de 10,000 formulaires différents dans la province. D’ailleurs, c’est un cout débile, tout réimprimer ça c’est bien évident mais là tu pourras plus t’appeler père et mère? Tu vas t’appeler quoi, parent? Un parent, une parente? Éric, dis-moi que je rêve?  C’est quoi, on est dans le Twighlight zone, et on va se réveiller? (…) Tu peux te déclarer transgenre (…) Même si tu as pas changé de sexe!

[Imprimer 10,000 formulaires en noir et blanc, en 2017, c’est épouvantable en effet. Ceci dit, il y a un spécial à 18 sous la feuille chez Bureau en gros]

ED- Donc, tu es un homme pas de pénis ou une femme avec un pénis. Ça marche pas! Pour moi, une femme ça n’a pas de pénis. (…)

BD- Moi je te le dis, Éric, si ces batailles là ne sont pas menées correctement, puis s’ils ne sont pas menées en tenant compte d’une certaine majorité qui est ouverte, mais qui, un moment donné, est un peu tannée là de se faire imposer des accommodements de toutes sortes, un moment donné, ça va leur péter dans la face, à ces groupes là.

ED- Il va y avoir un backlash [définition de backlash: voir CrucifixGate], c’est sûr qu’il y a un effet boomerang (…) Là, on est rendu qu’on prend la marge de la marge et on voudrait que l’ensemble des citoyens paient pour ça. Y en a combien au Québec (…) Y a bien des écoles, y en a zéro (…)

BD- Justin nous écrit: il faut être ouvert à ce qui est marginal, mais la gauche diversitaire là, qui veut une société sans genres, et qui veut redéfinir la norme pour tout le monde, elle risque de subir un backlash si elle continue de pousser trop loin, assez c’est assez (…)

[Bernard aime bien lire un auditeur faisant juste répéter ce qu’il vient de dire]

ED- Là, quand y a des batailles comme celle-là, ça fait monter la transphobie. C’est tellement rendu ridicule comme débat, je décroche (…)

ED- Tu peux pas te dire femme si tu as un pénis (…)

BD- Ça prend-tu une troisième toilette pour les transgenres? On dit non, joualvert, non! (…) Les transgenres c’est rendu la cause « in » (…)

BD- Est-ce que le droit des minorités d’imposer l’allure et la direction du débat public est infini ?

ED- On va-tu changer les lois pour une personne?

BD- La tyrannie de la minorité! (…) Si tu oses poser cette question-là, tu es dans le trouble, là (…)

[Bernard se posant préventivement en victime à la fin. Courageux.]

2017.02.23-11.15.00-933-hysterie-transgenre.mp3

Les transgenres « c’est des mêlés », selon Jeff Fillion

Jeff Fillion

Pauvres homophobes. C’est difficile de s’attaquer aux gais maintenant. Les anti-homophobes sont toujours là, aux aguets, prêts à sonner l’alarme.

Heureusement, il reste toujours un groupe sur lequel on peut déverser notre haine. Les transgenres, par exemple.

Dans l’extrait suivant, Fillion parle des transgenres et des jouets genrés, à l’usage d’un sexe seulement. Les poupées roses pour les filles, les camions bleus pour les garçons.

Jeff Fillion insulte tout simplement les transgenres, disant qu’ils sont « mêlés ». Et un garçon avec du vernis à ongle sur les doigts, ça mérite de se faire « couper les doigts ». Mais ça, c’est juste une joke.

Fillion est habitué aux attaques transphobes et homophobes (1) (2) (3) (4).

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

Et vous serez aussi surpris d’apprendre que les transgenres « font partie de la classe dirigeante ».

CHOI : les jouets genrés et les transgenres mêlés (00:04:40)

13 septembre 2016, Fillion, avec Jean-François Fillion, Gerry et une fille générique

11h40 : « Est forte la classe dirigeante. Les groupes de pression (…) En Caroline du Nord (…) Eux autres ils sont attaqués dans leurs valeurs, parce que les toilettes… il y a des toilettes pour hommes, il y a des toilettes pour femmes (…) Ça devrais-tu couvrir tout le monde, ça? (…) Les gens de Target ont embarqué là-dedans, ah oui! il y aurait peut-être une troisième toilette… Il y a une petite gang, aidée par les médias, ils sont pas nombreux sont peut-être 1, 2, 3%. La gogauche a embarqué là-dedans par après (…)

G- Ouais, mais un petit gars habillé en rose là, no way (…)

Fille générique- S’il veut mettre du vernis à ongles, un samedi matin. Un beau rose…

JF- Je lui coupe les doigts! (rires) (…) Cette gang-là a réussi à rentrer dans certains États, que ça prend maintenant 3 toilettes. Une toilette pour les hommes, une toilette pour les femmes et une toilette pour les mêlés. C’est pas des mêlés, Jeff, c’est des gens différents! Non ! non ! non! Sont venus au monde avec ça ou ça, c’est pas compliqué (…) C’est du monde mêlé. Dans le temps, on les mettait dans une bâtisse où on leur donnait des pelules (…) Pour une majorité de monde, cette histoire-là est un peu weird. »

Fillion_2016-09-13-LesTransgenres.mp3

Un transgenre, c’est « drôle »

transgenre

L’équipe rit d’un transgenre qui a eu un enfant. Des vrais intimidateurs de cour d’école au primaire.

Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

CHOI: un transgenre, c’est drôle (00:03:38)

8 septembre 2016, Maurais live, avec Dominic Maurais, Jean-Christophe Ouellet et Jonathan Trudeau

6h30 : JC-« Y’a un gars qui a accouché la semaine passée, bien en fait c’est un gars-fille (…) Y a… elle…

JT- Aya!

JC- Aya décidé de tomber enceinte

DM- Lui s’il veut faire un numéro 2 à l’hôpital, il est fourré là. Ça lui prend une toilette à son gout là. Un autre mêlé, ça (…) Le gars-fille, c’est un gros barbu (…) Regarde les seins… des seins poilus. (rires)

DM- Man! C’est pas beau, là! (rires) (…)

JT- Moi j’ai dit que ça ressemblait à Fred Durst, de Limp Bizkit, en haut la face, la tête les cheveux rasés le gros pinch, mais avec une immense paire de seins en train d’allaiter un bébé.

DM- Puis là le bébé, il tête puis là tu demandes au bébé: ça goute quoi? Ça goute la vanille (rires) »

maurais-live_2016-09-08-transgenre.mp3