Une arrestation musclée? « Moi j’aurais sorti le poivre de Cayenne ou le taser »

Carl Monette adore la violence. Les coups de matraque, les armes à feu (il vient de faire son cours de maniement d’armes), la boxe. Et quand il voit un gars sans défense en train de se faire taper par une police, Carl Monette jouit.

Lors de la manifestation anticapitaliste du 1er mai à Montréal, l’enregistrement vidéo d’une arrestation musclée a fait réagir. On y voit un policier frapper une personne au visage.

Ça n’a pas beaucoup impressionné Monette qui en aurait voulu davantage.

L’extrait commence par du racisme anti-autochtone.

CHOI: les policiers n’ont pas été assez violents (00:12:44)
5 mai 2015, Monette avec Carl Monette et Richard Décarie
13h05 : « On est pas capable de mettre nos culottes devant les minorités (…) C’est de l’anti-culture occidentale, le multiculturalisme (…) La culture autochtone, c’est zéro puis une barre, on se comprend bien. Ils croient que les arbres c’est important, bien oui tout le monde croit ça (…) Dans le cours d’Éthique et culture religieuse, toute la section autochtone c’est de la bouillie pour les chats. (…) As-tu vu l’arrestation hier? (…) C’était pendant la manifestation de la CLAC. D’ailleurs, c’est tout ce qu’il mérite, une claque en arrière de la tête. C’est le gars qui résiste, c’est lui le problème. C’est pas les policiers (…) Trois coups de poings dans la face? J’y aurais mis la bouteille de poivre de Cayenne dans la face (…) C’est drôle, c’est souvent Radio-Canada qui a ces nouvelles-là (…) Radio-Canada est pas mal proche de ces groupes de gauche là. (…) Moi, j’aurais sorti le poivre de Cayenne ou le taser. »

Monette_05_05_2015-13h05-UneArrestationPasMusclee.mp3