Le modèle de société fasciste de Jeff Fillion

Jeff Fillion

L’histoire de départ concerne une bagarre qui s’est mal terminée à l’école secondaire Charles-Gravel, lundi le 7 octobre. Un jeune de 14 ans s’est fait attaquer par un autre jeune. Résultat: une entorse cervicale et une possible commotion cérébrale.

C’est la même école où Jeff Fillion a étudié et où son père a enseigné il y a plusieurs années. Rappelons que Fillion y était aussi battu par son père et les profs.

Sans exprimer beaucoup de sympathie pour la victime, Fillion ne trouve rien de mieux que d’utiliser l’épisode pour… se valoriser lui-même: « J’ai étudié à cette école, elle a fait de moi presqu’un Superman, un homme tough« , dit-il en résumé.

LOL. Être victime d’intimidation n’a jamais rendu personne tough mais plutôt anxieuse et dépressive.

C’est suivi d’un long sermon sur son expérience à la polyvalente Charles-Gravel de Chicoutimi-Nord. Expérience qu’il a appréciée, ajoutant que ça aurait été « marquant » et l’aurait « défini comme personne », rien de moins.

Il y raconte un monde dans lequel des bandes de gars, des petits truands violents, dominent l’école en protégeant les faibles, filles et « geeks », dans l’espoir qu’ils leur soient utiles un jour. Des petits flics sans uniformes assurant une sorte de cohésion dans cette société droguée et ultraviolente. Une école où les employés et la direction ignorent ce qui se passe, car ils sont trop préoccupés par des peccadilles comme « le climat ».

Une société hiérarchisée, macho, divisée en castes et dont tous les problèmes se règlent par des coups de poing.

On s’entend que ce monde n’a jamais existé pour vrai, mais c’est quand même le fantasme interprété par la petite tête de Fillion. Il est tentant d’y voir une allégorie de son modèle de société.

Une société ressemblant à l’Allemagne sous le régime nazi.

Un régime dans lequel deux gouvernements agissaient en parallèle: le gouvernement traditionnel (la direction de l’école) et le gouvernement du parti fasciste (les « leaders »), composé de brutes et de criminels.

Au sujet de l’intimidation à l’école, dont Fillion se fait à la fois promoteur et exemple, l’IRIS a publié un billet sur le sujet, indiquant qu’il s’agit d’une question de pouvoir:

les gestes d’intimidation seraient en partie motivés par le désir d’un statut supérieur et d’une position de pouvoir à l’intérieur du groupe de pairs. L’intimidation serait donc un phénomène de groupe à l’intérieur duquel l’attitude des spectateurs et spectatrices aurait un effet considérable sur l’agent intimidateur et sa victime. En effet, en assistant et en encourageant l’initiateur ou l’initiatrice de gestes d’intimidation, les spectateurs et spectatrices permettent l’accès à la position de pouvoir recherchée, alors qu’en défendant la victime, ils rendent la stratégie de l’intimidation inefficace pour atteindre un statut supérieur au sein du groupe.

iris-recherche.qc.ca

Par ses paroles, Fillion glorifie les intimidateurs et se fait le champion d’une répartition inégale du pouvoir à l’école.

CHOI: le modèle fasciste

9 octobre 2019, Fillion, avec Jean-François Fillion, Dominic Dumas et Laurence Gagnon

JF: « C’est une des polyvalentes les plus dures au Québec. C’était une des toughs. Puis moi, ça m’a formé. Il y a des gens qui disent :  »me semble, Jeff, t’es tough. T’es capable d’en prendre. T’es capable d’endurer. » Pas tant que ça. J’suis pas Superman. Dans ce temps-là, tu prenais ton trou et t’étais low profile ou t’étais dans les leaders alphas qui menaient la place pas mal. »

G: « T’es allé à la guerre. »

JF: « Oui oui (…) »

JF: « Tsé, les meilleurs en mathématique savaient calculer combien de mescalines ils vendaient dans une journée. Dans mon casier où j’étais, j’étais entouré de vendeurs de drogue. Des amis (…) »

JF: « Je veux saluer mon chum André Castonguay (…) S’il y avait pas eu André, probablement que je serais mort. Le gros me surveillait parce qu’il savait que je partais des bagarres partout et c’est lui qui venait ramasser les pots cassés (…) « 

LG: « Toi, tu étais le fatiguant à la grand gueule qui partait la bagarre mais qui se battait pas. »

JF: « Non, non, je me battais (…) »

(LOL)

JF: « Y avait de l’intimidation. Ça fait partie de l’adolescence. »

JF: « Jamais les leaders de la place n’auraient toléré que quelqu’un se fasse intimider jusqu’à ce que ça finisse avec des claques s’a gueule comme ça a fini hier. Dans cette jungle-là, il y avait des lois non écrites quelque part. La plupart du temps, c’est des gangs qui s’affrontaient. Des toughs contre des toughs. Mais jamais quelqu’un, un geek, un gars gêné, un plus gros (…)

Les leaders des écoles (…) les brasseux. Les plus forts de la gang. La société est faite de même. Je sais que la gogauche aimerait que tout le monde soit pareil. Dans la vraie vie, ça n’existe pas. Il y a une hiérarchie. Il y a des castes. Et c’est comme ça. Tu as le leader, t’a pas loin du leader, ça descend c’est comme ça. C’est un nid de fourmis, la vie (…) Mais moi, dans mon temps, ces leaders-là jouaient à la police et ils ne toléraient pas que personne en bas de la pyramide se fasse écœurer de même. Jamais, jamais. Moi j’ai jamais vu ça. »

Et les leaders (…) vous êtes un peu la police de la place. Et les salauds qui font ça, vous devez vous en rejeter, vous devez vous en occuper vous autres personnellement (…) Les vrais de vrais leaders c’est là aussi pour protéger les faibles. »

DD: « Adam nous dit: quand j’étais en secondaire 3, j’ai claqué un gars qui avait sacré un coup de poing s’a gueule à une fille (…) »

JF: « Yeah, good job! (…) Parfait, voilà (…) Bravo Adam. C’est exactement ce qu’il faut faire. C’est ça, protégez les filles. Protégez les geeks. Protégez les faibles (…) Les faibles, ils vont finir en haut de nous autres. Ils vont finir mieux placés et ils vont gagner 250,000 par année. C’est cette période-là qu’ils ont besoin d’être protégés. C’est peut-être un futur médecin, il va te sauver la vie de ton cancer 30 ans plus tard. »

JF: « Les directions scolaire sont aux fraises. Ils s’occupent du climat. Toutes des maudites niaiseries (…) »

JF: « Surtout les gars: Protégez les filles, protégez les plus faibles. »

JF: « J’ai tellement de moments que tout est clair dans ma tête dans ces années-là (…) Ces moments-là m’ont marqué et ça m’a défini comme personne (…) »

JF: « C’est un bon bout de radio. Un très bon bout de radio. Ouais, mes détracteurs ne le garderont jamais. »

DD: « Oui, ils vont pogner des affaires là-dedans »

radio-x-2019.10.09-61-Nos%20%C3%A9coles%20forment%20des%20leaders%20ou%20des%20losers.mp3

Pas de hausse du niveau de la mer, selon Du Berger

Dans sa chronique hebdomadaire cette semaine, Reynald Du Berger raconte que la hausse du niveau de la mer serait une fable et qu’il n’y a pas de réchauffement climatique.

Du Berger raconte que d’ici 2100, la Terre risque de se réchauffer d’un degré.

En fait les milliers de scientifiques du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prédisent plutôt une hausse de 4 à 7 degrés.

C’est spécial parce que le GIEC calcule que la Terre s’est déjà réchauffée d’environ 1 degré depuis 1901.

Échouer à prédire quelque chose qui s’est déjà passé, c’est assez spectaculaire.

Et au sujet de la hausse des eaux, il est vrai que les sources varient sur son ampleur mais tous s’accordent à dire qu’il y a bel et bien une hausse.

« la NASA estime qu’en 20 ans, de 1990 à 2011, la mer a monté en moyenne de 3,2 mm/an »

Wikipedia.com

Du Berger dit que: « Aux îles Fidji, la hausse des océans, c’est zéro millimètre par année ».

Mais selon un article de Reuters, les îles Fidji ont déjà déplacé 3 villages et s’apprêtent à en déplacer 43 autres en raison de la hausse des eaux.

Il y a quelques semaines, Du Berger s’est félicité pour sa responsabilité dans la popularité du climatoscepticisme dans la région de Québec. En effet, toute la radio-poubelle est climatosceptique. C’est la dictature d’une seule opinion sur l’environnement.

En effet, c’est impressionnant de voir quelqu’un s’entêter autant contre le consensus scientifique. Pour un gars qui dit que le mouvement écologique ressemble à une religion, nier la science pour ne se fier qu’à ses propres préjugés et dogmes, c’est quelque chose qui ressemble beaucoup à de la ferveur religieuse.

Puisqu’il s’agit de fausse information, vous pouvez porter plainte au CCNR, au CPQ, et/ou écrire un courriel aux annonceurs.

CHOI: Pas de hausse du niveau des océans

30 septembre 2019, Maurais live, avec Dominic Maurais et Reynald Du Berger (00:12:16)

9h00 – RD: « Cette marche pour le climat (…) cette cause est devenue une religion. Ça l’a un aspect religieux profond. Nous, on disait: sauvez-vos âmes, demandons pardon à dieu maintenant, c’est demandons pardon à Gaïa, sauvons la planète (…) »

DM: « Pourtant on avait eu la nouvelle inverse, il y a quelques mois, concernant l’eau des océans. Qu’il n’y avait pas de hausse faramineuse. Là, le GIEC est sorti pour faire peur au monde en disant: l’eau monte (…) c’est bien épouvantable (…) »

RD: « Il y a des endroits où la mer monte, il y a des endroits où la mer descend par rapport au niveau du continent (…) »

RD: « La dernière COP qu’il y a eu en Allemagne aurait dû avoir lieu aux îles Fidji mais c’était trop petit pour accueillir tous ces gens-là. Pourquoi on avait choisi Fidji? Parce qu’on pensait aux réfugiés du climat qu’on pense qui ont déjà les orteils dans l’eau. Ils n’ont pas les orteils dans l’eau. Aux îles Fidji, la hausse des océans, c’est zéro millimètre par année à l’heure actuelle (…) »

RD: « C’est pas 7 degrés, 5 degrés, c’est même pas 3 degrés, c’est à peine un degré de plus qu’on aura en 2100, si on continue, si la tendance se maintient, donc il n’y a pas lieu de s’alarmer (…) »

reynald-du-berger-eduque-un-climato-anxieuxet-se-fait-bloquer-par-radio-canada_2019-09-30.mp3

Liberté d’expression à deux vitesses: oui pour l’extrême-droite, non pour l’extrême-gauche

Liberté à deux vitesses

Ce vidéo est la plus éloquente preuve de l'hypocrisie de la radio-poubelle et de leur discours sur la "liberté d'expression".D'un côté un groupe de musique d'extrême-gauche dont les animateurs réclament l'expulsion d'un festival, de l'autre un groupe d'extrême-droite louangé par les animateurs.Pour l'extrême-droite, les animateurs se gargarisant de liberté d'expression avec toute une panoplie de beaux arguments. Pour l'extrême-gauche, les mêmes arguments ne tiennent plus, les animateurs réclamant plutôt la censure.En 2012, le groupe d'extrême-gauche Mise en demeure est invité au festival de musique Envol et Macadam. Le groupe d'humour acidulé s'en prend aux policiers et aux vitrines de commerces de luxe. Le jugement de la radio-poubelle est sans appel: ils doivent être bannis du festival.Pourtant, quelques semaines avant, en 2011, le groupe d'extrême-droite violent Légitime Violence est booké au même festival. Le groupe fait des blagues sur les camps de concentration nazi. Une de leur chanson parle de "poignarder des gauchistes efféminés", ce qui fait référence à un vrai événement ou l'un des membres du groupe a poignardé 6 personnes au Bar-Coop l’AgitéE en 2007. Ce groupe reprend aussi des chansons d'un groupe néo-nazi. Plusieurs des membres du groupe ont un lourd dossier criminel (agression, menaces, trafic de stupéfiants etc).Depuis, les membres de Légitime Violence ont fondé Atalante qui s'est fait connaitre entre autre en intimidant les journalistes du média Vice.Écoutez maintenant ce vidéo. Les animateurs vont très loin dans leurs appréciation du groupe en multipliant les encouragements et les félicitations. Les animateurs vont juste qu'à défendre les paroles de la chanson vantant l'épisode ou un bonehead a poignardé de sang froid 6 personnes désarmées. C'est à glacer le sang.La logique de la radio-poubelle est donc la suivante: qu'un groupe d'extrême-gauche fantasme de poignarder des policiers, c'est inacceptable et doit être condamné. Mais qu'un groupe d'extrême-droite se vante d'avoir déjà poignardé des personnes innocentes, ça, c'est correct.Ce vidéo est la preuve que la radio-poubelle ne peut plus jamais revendiquer l'étendard de la liberté d'expression. Ils en brandissent l'étendard de façon ostentatoire quand ça fait leur affaire pour se torcher avec 5 minutes après. Ils ne sont pas crédibles.Dehors les radios-poubelles.

Julkaissut Sortons les radio-poubelles Keskiviikkona 2. lokakuuta 2019

Ce vidéo est la plus éloquente preuve de l’hypocrisie de la radio-poubelle et de leur discours sur la « liberté d’expression ».

D’un côté un groupe de musique d’extrême-gauche dont les animateurs réclament l’expulsion d’un festival, de l’autre un groupe d’extrême-droite louangé par les animateurs.

Pour l’extrême-droite, les animateurs se gargarisant de liberté d’expression avec toute une panoplie de beaux arguments. Pour l’extrême-gauche, les mêmes arguments ne tiennent plus, les animateurs réclamant plutôt la censure.

En 2012, le groupe d’extrême-gauche Mise en demeure est invité au festival de musique Envol et Macadam. Le groupe d’humour acidulé s’en prend aux policiers et aux vitrines de commerces de luxe. Le jugement de la radio-poubelle est sans appel: ils doivent être bannis du festival.

Pourtant, quelques semaines avant, en 2011, le groupe d’extrême-droite violent Légitime Violence est booké au même festival. Le groupe fait des blagues sur les camps de concentration nazi. Une de leur chanson parle de « poignarder des gauchistes efféminés », ce qui fait référence à un vrai événement ou l’un des membres du groupe a poignardé 6 personnes au Bar-Coop l’AgitéE en 2007. Ce groupe reprend aussi des chansons d’un groupe néo-nazi. Plusieurs des membres du groupe ont un lourd dossier criminel (agression, menaces, trafic de stupéfiants etc).

Depuis, les membres de Légitime Violence ont fondé Atalante qui s’est fait connaitre entre autre en intimidant les journalistes du média Vice.

Écoutez maintenant ce vidéo. Les animateurs vont très loin dans leurs appréciation du groupe en multipliant les encouragements et les félicitations. Les animateurs vont juste qu’à défendre les paroles de la chanson vantant l’épisode ou un bonehead a poignardé de sang froid 6 personnes désarmées. C’est à glacer le sang.

La logique de la radio-poubelle est donc la suivante: qu’un groupe d’extrême-gauche fantasme de poignarder des policiers, c’est inacceptable et doit être condamné. Mais qu’un groupe d’extrême-droite se vante d’avoir déjà poignardé des personnes innocentes, ça, c’est correct.

Ce vidéo est la preuve que la radio-poubelle ne peut plus jamais revendiquer l’étendard de la liberté d’expression. Ils en brandissent l’étendard de façon ostentatoire quand ça fait leur affaire pour se torcher avec 5 minutes après. Ils ne sont pas crédibles.

Dehors les radios-poubelles.

Un geste futile pour l’environnement

En marge de la manif pour le climat de 25,000 personnes aujourd’hui à Québec, la radio-poubelle organisait sa propre réplique: une scéance de collecte d’ordures dans Lebourgneuf.

C’était organisé par le FM93 Cogeco.

Jeff Gosselin, chef de l’opposition officielle à Québec et Patrick Paquet, conseiller municipal dans Neufchatel ont promis de participer.

Gosselin a déja affirmé qu’il était climatosceptique.

Les animateurs Myriam Ségal et Sylvain Bouchard, d’autres négationnistes du climat, ont aussi dit qu’ils allaient venir.

L’événement Facebook affichait 19 participants, le FM93 prétend qu’il y avait 50 personnes… Une dizaine de personnes apparaissent sur les photos.

C’est tout à fait correct de faire une collecte d’ordure. Mais lorsqu’on appelle son événement « Un geste UTILE pour l’environnement » en martelant son dégout et son mépris pour les protestataires écolos pendant des jours, il ne faut pas se méprendre.

Le but est d’insulter les écolos et de normaliser les climatosceptiques.

En prétendant nettoyer un coin de la ville, ils contribuent à pourrir le climat social.

MAJ: Le chef de l’opposition à la ville, le climatosceptique Jeff Gosselin, était bel et bien sur place

Mobilisation de droite: c’est un MÉGA FAIL!

La radio-poubelle est en pleine période de crise du bacon dans l’anticipation de la manif pour le climat de vendredi.

Le FM93 Cogeco a donc lancé une grande contre-manifestation « un geste CONCRET au lieu de faire la grève », histoire de bien dénigrer les jeunes qui marcheront dans un effort pour survivre à une nouvelle extinction de masse.

Le but du FM93, aller dans un trou et y ramasser les poubelles!

Malgré que Sylvain Bouchard en a parlé ce matin, notez la très forte participation prévue de 11 participants! Bravo!

N’est pas Greta Thunberg qui veut.