Archives mensuelles : février 2019

Les femmes gagnent moins d’argent et c’est de leur faute, selon le « Doc » Mailloux

Mailloux et Josey

Pierre « Doc » Mailloux dit que les femmes travaillent moins que les hommes par paresse. Qu’elles sont moins ambitieuses et qu’elles tolèrent moins bien le stress.

De son côté, Josey dit que les femmes ne savent pas négocier.

Mailloux va même jusqu’à dire que les hommes sont plus ambitieux que les femmes « naturellement ». Un bébé garçon serait plus ambitieux qu’un bébé fille!

Bref les femmes gagnent moins que les hommes et c’est de leur faute. La victime est coupable.

Ces propos sont sexistes, vous pouvez donc porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs.

93,3: les femmes gagnent moins et c’est leur faute

6 février 2019, Doc Mailloux et Josey avec Pierre Mailloux et Josey Arsenault

9h40 : JA- « Est-ce que c’est possible que les femmes choisissent des métiers moins payants? »

PM- « Ça se peut tu que les femmes travaillent moins fort que les hommes en moyenne? »

JA-« Y font moins d’heures. »

PM- « Moins d’heures, travaillent moins fort. Y prennent des jobs plus faciles. Ça se peut tu? (…) »

PM- « Depuis 20 ans, on a vidé les université des hommes pour faire place aux femmes (…) À cause de la cote R (…) Les femmes sont plus studieuses que les hommes. Elles sont plus serviles, elles s’écrasent facilement (…) »

PM- « Mais n’allez jamais croire qu’elles font de meilleures professionnelles, à QI égal » Pour régler le problème? Facile. « Secondaire 1 à secondaire 4 tu sépares les garçons et les filles (…) »

PM- « Est-ce que ça vaut la peine de remplir nos universités francophones à 65% de femmes si c’est pour s’appauvrir collectivement? (…) »

PM- « Je négocie comme une femme, je prends ce qu’on m’offre (…) »

JA- « On est responsable. On a le salaire qu’on se négocie. Mais pourquoi il y en a qui sont pas capables de négocier? »

PM- « Avant de négocier, faut être capable de travailler aussi fort que l’autre. Si tu as l’intention de te prendre le beigne, de faire le minimum, prendre soin de ta qualité de vie, négocie pas. Ferme ta boite, prend le salaire. Ta qualité de vie c’est important? Tu veux avoir le temps d’aller magasiner des souliers? (…) »

PM- « As-tu déjà vu une femme avec 3 emplois? Non, jamais vu ça (…) »

PM- « L’attrait au risque et l’ambition c’est une différence de genre, pas une question d’éducation (…) C’est mon expérience empirique! (…) »

doc6fev_1549469359688531.mp3

La genèse d’une tuerie

Le mardi 17 avril 2018. Au palais de justice de Québec, les survivants et les familles des victimes de la tuerie défilent devant le juge François Huot. Bissonnette a déjà avoué son crime, mais pour eux, témoigner de l’horreur est une forme de catharsis, une délivrance.

Au même moment, une station de radio de Québec offre à ses auditeurs une autre sorte de défoulement. La tribune téléphonique, ce jour-là, porte sur le voile islamique.

Pendant que les victimes de Bissonnette racontent leur vie brisée, la radio ouvre ses lignes. Et les vannes.

« Je regarde ça aller, pis c’est comme l’érosion. Ils sont en train de nous gruger tranquillement », s’inquiète un auditeur. « Sentez-vous l’énergie de cette vague irrépressible de l’arrivée de musulmans dans notre société ? », demande un autre.

Les musulmans forment 3 % de la population québécoise. Sur les ondes de cette station, pourtant, l’heure n’est pas à la nuance. On est déjà passé à un autre appel affolé.

Lapresse.com

Islamophobie: dans quelle société vit François Legault?

À ce sujet, tout le monde peut visiter le site Sortons les poubelles, qui présente des extraits de propos tenus en ondes auprès de milliers d’auditeurs, incluant même des enfants qui les subissent dans des autobus scolaires (voir bit.ly/2S0tD8f). Un exemple parmi tant d’autres, Jeff Fillion a été condamné en 2017 par le Conseil de presse pour ses propos discriminatoire alors qu’il affirmait en ondes que «Leur technique [aux musulmans] est de s’intégrer pis de vivre comme nous pis de se rapprocher de nous, pis à un moment opportun de frapper». Ces positions nourrissent le climat raciste, comme le dénoncent des gens de tous horizons.

LeSoleil.com