Archives mensuelles : août 2020

Plainte contre le médecin antimasque Marc Lacroix

« Contraint de fermer sa page Facebook à la demande du Collège des médecins, le Dr Marc Lacroix, qui s’était ouvertement montré antimasque sur les médias sociaux, est maintenant visé par une plainte déontologique »

tvanouvelles.ca

Les journalistes de Québecor confirment qu’ils avaient bel et bien tenté de le rejoindre, sans succès, contrairement a ce que le doc a affirmé. Lacroix a d’ailleurs refusé de répondre aux questions pour cet article.

Le plaignant reproche des « déclarations fausses » faites sur les ondes de CHOI Radio X à neuf occasions entre le 30 mars et le 11 mai.

tvanouvelles.ca

Marc Lacroix était un invité régulier de l’émission de Jeff Fillion.

Au royaume des complotistes

Au royaume de ces adeptes des théories du complot, Montréal a sa Lucie Laurier, dont le discours farfelu désole, et Québec peut compter sur sa Josée Turmel. L’ex-cheffe d’antenne bien connue de la défunte station TQS, usant du peu de crédibilité qui lui reste encore, mélange tout et dit n’importe quoi, faisant fi de la science et du savoir.

(…)

Celle qui se dit investie – rien de moins – de la mission de défendre la population… a tenu ces propos délirants cette semaine sur les ondes d’une station de radio-poubelle de Québec.

Or l’humanité courrait à sa perte s’il fallait tous penser comme ça, sur la base d’une volonté bien égoïste de jouir de sa liberté.

Les décisions de santé publique sont prises non pas sur la base d’une intuition, mais de la science, qui repose sur les meilleures connaissances dont l’humanité dispose. N’en déplaise aux complotistes.

Journal de Québec

Première chronique de Jérôme Blanchet-Gravel: Plus de place pour les anti-masques!

On va vous résumer la première chronique de Jérôme Blanchet-Gravel à CHOI hier, en une ligne: selon lui, il faudrait faire de la place aux conspirationnistes dans les médias traditionnels pour… protéger ces médias. Le lien vers l’audio est ci-bas.

Pour Jérôme, les médias doivent faire une place aux anti-masques pour « entamer un dialogue » et pour mieux « représenter la population » au risque de s’aliéner une partie de la population. Remarquez que c’est exactement le même discours que la radio-poubelle tient sur les négationnistes du climat.

Pourtant, le 22 juillet, CROP publiait un sondage révélant qu’à peine 14 % de la population s’oppose au couvre-visage. Alors on repassera pour le manque de représentativité. Comme par hasard, le même sondage révèle que la plus grande résistance à la mesure d’hygiène publique se trouve dans la région de Québec.

Il reproche aussi aux médias d’être responsables de la montée du populisme. Jérôme peut donc, à la fois, dire que les médias devraient faire plus de place aux populistes et déplorer que les médias contribuent à la montée du populisme. Niveau cohérence, c’est donc un gros zéro.

Qui est Jérôme Blanchet-Gravel?

Jérôme est un personnage très louche. Le tueur de la mosquée de Québec a consulté sa page Facebook une semaine avant le massacre. C’est un des rares populistes québécois qui intéressait le tueur. Les deux habitent Cap-rouge.

Les médias d’extrême droite consultés par Bissonnette « ont une part de responsabilité » dans la tuerie, estime pourtant Benjamin Ducol, du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.

« Ces médias sont des agents de radicalisation. Ils ont porté une vision du monde qui a mené Bissonnette à confondre islam et djihad, musulman et terroriste. Ces idées ne sont pas tombées du ciel dans la tête de Bissonnette. »

La genèse d’une tuerie, la Presse

Blanchet-Gravel collabore avec plusieurs médias d’extrême-droite: Radio-Courtoisie et Boulevard Voltaire. Il écrit aussi dans des médias de droite comme Causeur et le journal catholique le Verbe (dans lequel il a écrit plusieurs articles sur la mort). Horizon Québec actuel et Vigile republient ses articles.

Il collabore aussi avec des médias contrôlés par le gouvernement russe: Sputnik news et RT France. D’ailleurs, sa plainte sur la soi-disant absence des anti-masques dans les médias coïncide avec l’agenda russe de polarisation de la population.

Il écrit même dans la presse hispanophone. Son épouse est née au Mexique.

Il est finalement chroniqueur à Qub Radio et écrit des bouquins fustigeant le multiculturalisme.

En 2018, il avait été expulsé d’un bar à Montréal. C’est devenu tout un psychodrame (il avait porté plainte à la CDPJQ, lol). Il a aussi été expulsé d’un séminaire à Ottawa pour des propos jugés misogynes et antiféministes, ce qui est cohérent avec ses commentaires vulgaires et sexistes qu’on peut trouver sur les réseaux sociaux.

Dans sa première chronique à Radio X, JBG tente pourtant de jouer au gars raisonnable en se plaçant entre les complotistes et les autres. Quelle farce. En réalité, Jérôme est peut-être le plus extrémiste des chroniqueurs recrutés par Dominic Maurais.

CHOI: Il faut faire de la place aux conspirationnistes dans les médias

13 août 2020, Maurais live, avec Dominic Maurais et Jérôme Blanchet-Gravel

JBG- « Avec la covid, on croyait qu’on se concentrerait sur les problèmes plus concrets. On assiste plutôt à une augmentation du mouvement antiraciste (Black Lives Matter?) (…) On assiste à une forme d’éjaculation sociale (…) Vous comprenez bien l’image! (…) »

DM- « (La covid) a servi d’accélérant sur les problèmes sociaux »

JBG- « C’est comme si les gens s’étaient tellement sentis brimés, se sont tellement retenus que tout d’un coup, ça sort »

(…)

JBG- « C’est un mouvement qui va prendre de l’ampleur. Il y a quelque chose d’imprudent pour les médias et les politiciens à présenter (les anti-masques conspirationnistes) comme étant des imbéciles »

(…)

JBG- « Le gouvernement Legault n’est pas contrôlé par des reptiliens (…) »

JBG- « On est une société intolérante au moindre risque (…) Le rapport à la mort au Québec est très problématique. La mort fait partie de la vie (…) Je ne nie pas l’impact du covid (…)

Il faut que notre société accepte une certaine part de risque. Renouer avec l’aventure humaine. Sinon, tant qu’à ça, interdisez les chips, le Coca-cola, parce que ça crée de l’obésité et on peut mourir aussi du diabète. La vie c’est le risque (…) Le Québec est en train de tuer la socialité, on est en train de tuer… on est une société aseptisée à l’extrême (…)

JBG- « (pour s’informer) Les gens se tournent de plus en plus vers les réseaux sociaux vers…

DM- « Des sites louches! »

JBG- « Donc je trouve ça imprudent des grands médias traditionnels dans le contexte actuel où ils perdent beaucoup d’audience. Embarquer là-dedans (le discours pro-masque) et ils vont perdre encore plus d’audience. Et ils vont être de moins en moins représentatifs (…) Au lieu d’engager un dialogue, ils s’enferment dans un discours élitiste dans lequel la population ne se reconnait plus (…) Donc, les grands médias, en présentant les anti-masques comme des idiots, nourrissent le populisme (…) »

rx-2020.08.13-jbg-ejaculation-sociale.mp3

Denis Gravel s’attaque subtilement à Jeff Fillion

Dans une sorte de mise au point pour son premier jour du retour de ses vacances, Denis Gravel a mis cartes sur table aujourd’hui: Il en a assez du côté « militant » de Radio X.

C’est le départ de 3 jeunes (Laurence Gagnon, Martin Busuttil et Alexandre Leblond) de leur propre chef qui lui a provoqué cette réflexion.

Chose inédite, il s’est en partie attribué la responsabilité de ces démissions:

« Il y a une partie de ce qu’on fait et de ce qu’on est qui est responsable ».

Il a ajouté souhaiter une plus grande communication entre la gauche et la droite, tout en s’interrogeant sur la véritable raison des départs:

« Peut-être qu’on a pêché par manque d’ouverture et qu’à cause de ça des jeunes ont décidé de plus faire de radio », a-t-il ajouté.

« Si vous pensez que des végés-pâtés qui vont crier fuck la viande dans un Ashton c’est une agression et que 2 gars pas masqués qui vont coller une journaliste c’est pas une agression… pack your shit! », a-t-il résumé.

Ça fait depuis plusieurs années que Radio X a pris un virage nettement plus politique, notamment sous l’impulsion de Jeff Fillion. Radio X est devenue une radio de combat au service de la droite. Celle qui est très complaisante avec l’extrême-droite.

Quand Gravel dit qu’il en a assez des militants endurcis, incapables de dialoguer ni de raisonner, bien sûr qu’il pense à Fillion. Il fait même plusieurs références délicates et polies à Fillion pendant son speech de 15 minutes.

Ceux qui suivent Radio X auront remarqué que Gravel a mis la pédale douce depuis plusieurs années. Depuis le départ de son co-animateur Jérôme Landry, environ. Celui avec qui il feignait d’entretenir une riche amitié.

Et quand Gravel se dit étonné qu’il y ait 3 jeunes qui ont quitté Radio X de leur propre chef, sans passer chez un compétiteur, il a raison. C’est inhabituel.

RADIO%20X%20OPINIONS-2020.08.10-09-R%C3%A9flexion%20de%20Denis%20sur%20le%20show%20du%20retour.mp3