Archives mensuelles : septembre 2022

Les rejetons perroquets

Régis Labeaume explique pourquoi la droite est aussi populaire et fait un lien avec André Arthur.

J’ai souvent eu honte de ma ville à cause de cette radio toxique. Je me suis décarcassé, comme les maires qui m’ont précédé, pour la faire plus belle et la valoriser. Mais cette tare nous collait à la peau

lapresse.ca

Régis Labeaume plante encore les « radios toxiques »

Patrice Roy demande à l’ex-maire Régis Labeaume pourquoi le terrain est aussi fertile à la droite à Québec.

Sa réponse: les radios toxiques.

👍

Notez le Patrice Roy incrédule

La radio-poubelle en partie responsable de l’attentat à la mosquée, selon Labeaume

« Croyez-vous que le climat des radios toxiques a pu contribuer » à l’#AttentatMosquée

Marie-Louise

« Bien oui c’est sur, ils vont toujours le nier (…) Cet individu la (le tueur) vivait à Québec il n’est pas insensible a tout ça

(…)

André Arthur a commencé a travailler à la radio en 1970, ça fait 50 ans qu’on vit cet environnement la dégoutant (…) Les gens ne réalisent pas ce que ça veut dire (…) Ça a été ma vie, l’environnement radiophonique cynique de Québec »

Régis Labeaume

danslesmedias.telequebec.tv

Le Parti Conservateur d’Éric Duhaime est d’extrême-droite

Une telle étiquette cause des problèmes à l’éditeur adjoint, parce que, dit-il, c’est lui accoler des casseroles : « xénophobie et racisme, haine et violence, hostilité à l’endroit des immigrants, volonté de s’attaquer à l’État. » La coalition Sortons les radios-poubelles, un peu mieux informée, n’a pourtant pas eu de difficulté à retracer des extraits d’émissions, à l’époque où Duhaime était animateur, où il a déjà suggéré d’appliquer un droit de vote proportionnel à l’impôt payé, selon le principe une piastre = un vote, et ainsi de supprimer leur droit aux pauvres qui n’en paient pas ; que les locataires ont trop de pouvoir et que les personnes âgées ont moins de valeur ; que les immigrants devraient être choisis selon leur « compatibilité civilisationnelle » ; et que l’éducation et les hôpitaux ne sont pas des droits.

Portions individuelles