Au Québec, l’onde de choc post­attentat

« Plusieurs jours après l’attentat, ces stations ont fait profil bas. Un animateur vedette de FM 93 s’est même livré à une sorte de mea-culpa, regrettant de n’avoir jamais convié à son micro un musulman, lui qui évoque si souvent l’islam. Cela n’a pas empêché le site Sortons les radios poubelles de recenser les dérapages du passé (…) »

LeMonde.fr